Envoyer à un ami

A008. Comprendre le Catholicisme Romain (3/4)

Livre de Rick Jones (1995)

Troisième article d'une série de 4 articles.

Chapitre 10 - Le baptême des enfants

Le baptême des enfants est l'une des doctrines les plus critiquables de l'église catholique :

"Naissant avec une nature déchue et entachée par le péché originel, les enfants eux aussi ont besoin de la nouvelle naissance dans le Baptême afin d'être libérés du pouvoir des ténèbres et d'être transférés dans le domaine de la liberté des enfants de Dieu, à laquelle tous les hommes sont appelés. La pure gratuité de la grâce du salut est particulièrement manifeste dans le Baptême des enfants. L'Eglise et les parents priveraient dès lors l'enfant de la grâce inestimable de devenir enfant de Dieu s'ils ne lui conféraient le Baptême peu après la naissance" Article #1250, p. 330

Le catéchisme révèle d'où provient cette doctrine :

"La pratique de baptiser les petits enfants est une tradition immémoriale de l'Eglise. Elle est attestée explicitement depuis le II° siècle ..." Article #1252, p. 330

Ici, le catéchisme admet que cette doctrine n'est pas basée sur les Ecritures. C'est une tradition humaine. L'avertissement de Paul s'applique bien ici :

"Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ." Colossiens 2.8

Le baptême dans la Bible

Ce qui dérange le plus à propos du baptême des petits enfants, c'est que la Bible n'en recense aucun. Bien au contraire : tous les baptêmes bibliques concernent des personnes suffisamment âgées pour pouvoir entendre et accepter l'Evangile. Jésus était adulte lorsqu'il fut baptisé. [Témoin cette conversation, d'adulte à adulte, entre Jésus et Jean-Baptiste :]

"Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s'y opposait, en disant : C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et tu viens à moi ! Jésus lui répondit : Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l'eau. Et voici, les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui." Matthieu 3.13-16

Dans toute la Bible, le baptême suit toujours le salut. L'eunuque éthiopien qui fut mené au salut par Philippe était lui aussi un adulte lorsqu'il fut baptisé :

" ... Philippe et l'eunuque descendirent tous deux dans l'eau, et Philippe baptisa l'eunuque." Actes 8.38

Tous ceux qui furent baptisés le furent après avoir cru :

"Cependant Crispus, le chef de la synagogue, crut au Seigneur avec toute sa famille. Et plusieurs Corinthiens, qui avaient entendu Paul, crurent aussi, et furent baptisés." Actes 18.8

Quand le peuple prit garde au message de repentance de Jean le Baptiste :

"confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain." Matthieu 3.6

Evidemment, les nourrissons ne peuvent pas se repentir, croire et confesser leurs péchés. Ils ne sont donc jamais considérés comme des baptisés selon les Ecritures.

Le gardien de prison de la ville de Philippe

Quand le gardien de prison de la ville de Philippe qui gardait l'apôtre Paul lui demanda : "Que faut-il que je fasse pour être sauvé ?" (Actes 16.30), Paul répondit : "Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé" (verset 31). "Aussitôt il fut baptisé" (verset 33).

Quand Pierre prêcha, en Actes, chapitre 2 :

"... Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes." Actes 2.41

Quand Philippe prêcha aux gens de Samarie, hommes et femmes furent baptisés, mais aucun enfant ne le fut :

" Mais, quand ils eurent cru [les paroles de] Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser." Actes 8.12

Si la Parole de Dieu affirme si clairement que seuls ceux qui sont assez âgés pour entendre et recevoir l'Evangile peuvent être baptisés, alors pourquoi le catholicisme demande-t-il que les nourrissons le soient ? Est-ce pour amener les gens sous son influence dès leur naissance ? La réponse vous appartient.

Conclusion

Quand vous avez été baptisé bébé, avez-vous été réellement baptisé ou bien a-t-on juste versé de l'eau sur vous ? Votre réponse dépend de ce que vous croyez : la Parole de Dieu ou la tradition des hommes.

Rappelez-vous des paroles de Jésus aux responsables religieux de son temps :

"Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition." Marc 7.9

Chapitre 11 - Les degrés du péché

Le catéchisme laisse entendre aux Catholiques qu'il y aurait différents degrés de péchés :

"Il convient d'apprécier les péchés selon leur gravité." Article #1854, p. 474

Premièrement, il existe des péchés véniels :

"On commet un péché véniel quand on n'observe pas dans une matière légère la mesure prescrite par la loi morale, ou bien quand on désobéit à la loi morale en matière grave, mais sans pleine connaissance ou sans entier consentement." Article #1862, p. 476

... et des péchés mortels :

"Le péché mortel ... entraîne la perte de la charité et la privation de la grâce sanctifiante, c'est-à-dire de l'état de grâce. S'il n'est pas racheté par le repentir et le pardon de Dieu, il cause l'exclusion du Royaume du Christ et la mort éternelle de l'enfer..." Article #1861 , p. 476 (voir aussi les articles #1861, 1014, 1033, 1035 et 1037)

Avec la menace de "la mort éternelle de l'enfer" au-dessus de la tête, on peut se poser les questions suivantes :

*          Qu'est-ce qui constitue véritablement un péché mortel ?

*          Quelle mesure de repentance permet d'être pardonné ?

*          Comment savoir quand quelqu'un est pardonné ?

*          Pourquoi la Bible est-elle muette au sujet des différences de gravité dans les péchés ?

Hélas, le catéchisme ne répond à aucune de ces questions

Qu'enseigne la Bible ?

Quand nous examinons la Parole de Dieu, nous y trouvons un tout autre enseignement :

"Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi." 1 Jean 3.4

Comme nous avons tous enfreint l'un ou l'autre des commandements de Dieu, la Bible déclare que nous sommes tous pécheurs.

"Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" Romains 3.23

A cause du péché, nous méritons tous de mourir et de subir la punition de l'enfer :

"Car le salaire du péché, c'est la mort" Romains 6.23

La Parole de Dieu ne fait pas de distinction dans la gravité des péchés. Elle précise simplement que la conséquence du péché, c'est la mort.

Mais Dieu dans Sa grâce et Son amour, a envoyé Son fils Jésus-Christ mourir sur la croix et payer le prix de tous les péchés de tous les hommes :

" lui, [Jésus] après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu" Hébreux 10.12

Le véritable salut n'est accessible que par Jésus-Christ : Il est le seul homme ayant vécu sans commettre de péchés, et Il est donc le seul à avoir pu verser son sang pour les péchés des autres :

"Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière ; il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume de son Fils bien-aimé, en qui nous avons la rédemption, le pardon des péchés." Colossiens 1.12-14

Dieu demande à Ses enfants de lui confesser leurs péchés. Une fois ceux-ci confessés et pardonnés, Dieu fait une merveilleuse promesse :

"Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités." Hébreux 10.17

Jésus encore occulté

Ici encore, l'honneur dû à Jésus lui est volé. Il est le seul à pouvoir effacer les péchés de toute l'humanité, par son acte d'amour désintéressé, accompli sur la croix.

Le catholicisme, cependant, occulte cette réalité et vole l'honneur et la gloire dûs à Jésus seul. L'église catholique déclare que les "petits" pécheurs peuvent, par de bonnes œuvres, contribuer à se faire pardonner certains péchés :

"Le péché véniel affaiblit la charité... Il mérite des peines temporelles... le péché véniel ne nous rend pas contraires à la volonté de Dieu et à l'amitié divines ; il ne rompt pas l'alliance avec Dieu. Il est humainement réparable avec la grâce de Dieu. <<Il ne prive pas de la grâce sanctifiante ou déifiante et de la charité, ni par suite, de la béatitude éternelle.>>" Article #1863, p. 476 [C'est nous qui soulignons].

Conclusion

Une fois encore, vous devez choisir. Resterez-vous sous l'influence du catholicisme en croyant que certains péchés sont pire que d'autres et que de bonnes œuvres sont continuellement nécessaires pour se les faire pardonner ?

Ou croirez-vous la Parole de Dieu : Jésus est mort pour payer le prix de tous les péchés, une fois pour toutes ?

"Je vous ai enseigné avant tout, comme je l'avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures" 1 Corinthiens 15.3

Chapitre 12 - La transsubstantiation

Pendant la messe, les prêtres prétendent avoir le pouvoir extraordinaire de transformer le pain et le vin en véritables corps et sang de Jésus-Christ :

"Le Concile de Trente résume la foi catholique en déclarant : <<Parce que le Christ, notre Rédempteur, a dit que ce qu'Il offrait sous l'espèce du pain était vraiment son Corps, on a toujours eu dans l'Eglise cette conviction, que déclare le saint Concile de nouveau : par la consécration du pain et du vin s'opère le changement de toute la substance du pain en la substance du Corps du Christ notre Seigneur et de toute la substance du vin en la substance de son Sang ; ce changement, l'Eglise catholique l'a justement et exactement appelé transsubstantiation.>>" Article #1376, p. 360

L'église catholique adhère toujours à cette doctrine qui a été définie au Concile de Trente :

"Au cœur de la célébration de l'Eucharistie il y a le pain et le vin qui, par les paroles du Christ et par l'invocation de l'Esprit Saint, deviennent le Corps et le Sang du Christ." Article #1333, p. 348

Le catéchisme spécifie même le moment exact de la venue de Christ dans l'eucharistie et combien de temps Il y reste :

"La présence eucharistique du Christ commence au moment de la consécration et dure aussi longtemps que les espèces eucharistiques subsistent. Le Christ est tout entier présent dans chacune des espèces et tout entier dans chacune de leurs parties, de sorte que la fraction du pain ne divise pas le Christ." Article #1377, p. 360

Puisque le catholicisme incite ses membres à prendre part à ce qui s'apparente à du cannibalisme, cette doctrine doit être examinée sérieusement.

Pour commencer, nous devons déterminer son origine. Est-elle de Dieu, ou est-ce une tradition humaine ? Le catholicisme insiste sur le fait qu'elle est scripturale, citant en cela les mots de Jésus dans Jean 6 :

"Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour." Jean 6.53-54

Bien que ce verset semble, en effet, enseigner le cannibalisme, le sens véritable apparaît quand on lit ce passage dans son contexte. Juste avant cette déclaration, Jésus a dit :

"Car le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. Ils lui dirent : Seigneur, donne-nous toujours ce pain. Jésus leur dit : Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif." Jean 6.33-35

Cet enseignement est conforme au reste des Ecritures. La vie éternelle vient de la foi en Jésus-Christ, pas en la consommation de Son corps. Le Seigneur clarifie encore ses propos :

"La volonté de mon Père, c'est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour." Jean 6.40

Une fois encore, Jésus insiste sur le fait que la vie éternelle vient de la foi en Lui. Quand ses disciples murmurèrent à propos de Ses paroles, Jésus expliqua :

"C'est l'esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie." Jean 6.63

Jésus parlait de manière spirituelle, et non pas physique. Il expliquait que spirituellement, toute vie provient de la foi en Lui. Il ne parlait pas de manger Son corps !

Nulle part ailleurs dans la Bible, Dieu ne permet le cannibalisme. En réalité, Il en interdit la pratique :

"Seulement, vous ne mangerez point de chair avec son âme, avec son sang." Genèse 9.4

"C'est pourquoi j'ai dit aux enfants d'Israël : Personne d'entre vous ne mangera du sang, et l'étranger qui séjourne au milieu de vous ne mangera pas du sang." Lévitique 17.12

Dieu ne commanderait jamais à Ses enfants de faire quelque chose qu'Il a déjà interdit.

Le but biblique

Les instructions de Paul en 1 Corinthiens 11 jettent encore plus la lumière sur ce sujet :

"Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de moi." 1 Corinthiens 11.23-24

Quand Jésus dit : "Prenez et mangez, c'est mon corps", Il ne demandait pas aux disciples de se saisir de Lui et de mordre ! C'est même ridicule de le suggérer !! Il parlait de manière spirituelle de ce qu'il allait accomplir sur la croix.

Notez que le passage se termine par : "faites ceci en mémoire de moi." Observer le repas du Seigneur est une commémoration de ce qu'a fait le Christ au Calvaire, pas un recommencement. La même chose est vraie pour le sang du Christ :

"De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez." 1 Corinthiens 11.25

Jésus lui-même a enseigné la même leçon à Ses disciples au dernier repas :

"Ensuite il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi." Luc 22.19

Conclusion

Etant donné que la transsubstantiation est une autre tradition catholique non conforme aux Ecritures, plusieurs questions intrigantes se posent :

*Pourquoi l'église catholique extrait-elle délibérément un verset de son contexte et construit-elle une doctrine que la Bible, de toute évidence, n'enseigne pas ?

*          Pourquoi l'église catholique préfère-t-elle que vous "mangiez Dieu" plutôt que de vous voir placer votre confiance en Lui ?

*          Plus important encore : pouvez-vous, en toute connaissance de la vérité, continuer à pratiquer cet acte ?

" Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché." Jacques 4.17

Chapitre 13 - L'eucharistie préserve du péché

Le partage de l'eucharistie a-t-il le pouvoir de laver les catholiques de leurs péchés passés et de les préserver de péchés futurs ?

"C'est pourquoi l'Eucharistie ne peut pas nous unir au Christ sans nous purifier en même temps des péchés commis et nous préserver des péchés futurs" Article #1394, p. 365

"Par la même charité qu'elle allume en nous, l'Eucharistie nous préserve des péchés mortels futurs. Article #1395, p. 365

Une fois encore, la Parole de Dieu et la tradition catholique se trouvent en complet désaccord. A propos de la purification des péchés passés, la Bible déclare que tous les péchés sont lavés par le sang de Jésus-Christ :

"Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché." 1 Jean 1.7

"... Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre ! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang " Apocalypse 1.5

"Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l'Esprit de notre Dieu." 1 Corinthiens 6.11

Le catéchisme enlève ce mérite à Christ, le seul à pouvoir laver les péchés des gens, et attribue cette puissance à l'hostie.

Pourquoi ?

La préservation des péchés futurs

Dans les Ecritures, il n'y a aucun indice qui laisserait à penser que le fait de manger un morceau de pain préserve de péchés futurs. Cette doctrine n'est qu'une façon pratique de faire revenir les gens à la messe pour recevoir l'eucharistie, dans l'espoir qu'elle les aidera à se préserver du péché. En dehors de la dépendance des gens envers leur église, cette pratique n'a aucun effet. La Parole de Dieu donne, quant à elle, une "recette" pour se protéger du péché :

"Je serre ta parole dans mon cœur, Afin de ne pas pécher contre toi." Psaume 119.11

"Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier? En se dirigeant d'après ta parole." Psaume 119.9

Pour se préserver du péché, Dieu suggère que vous lisiez, mémorisiez et obéissiez à la Bible. Curieusement, l'église catholique n'est pas d'accord. Il semble que ses dirigeants préfèrent que vous vous tourniez vers l'église pour avoir de l'aide plutôt que vers la Parole de Dieu.

A vous de comprendre pourquoi.

"L'Éternel te gardera de tout mal, Il gardera ton âme ;" Psaume 121.7

"Tu es un asile pour moi, tu me garantis de la détresse, Tu m'entoures de chants de délivrance." Psaume 32.7

"Le Seigneur me délivrera de toute œuvre mauvaise, et il me sauvera pour me faire entrer dans son royaume céleste. A lui soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen !" 2 Timothée 4.18

Conclusion

Pour être lavé de vos péchés passés et vous protéger de futurs péchés, le catholicisme vous préconise de vous fier à l'hostie, un morceau de pain. Comprenez vraiment que cette tradition humaine contredit la Parole de Dieu. Obéir à la doctrine catholique revient à rejeter les Saintes Ecritures.

Est-ce vraiment ce que vous voulez faire ?

"Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles ! Amen ! " Jude 1.24-25

Chapitre 14 - L'Eucharistie : aide les morts

Partager l'eucharistie donne aux Catholiques qui sont encore vivants l'occasion d'aider les morts :

" Le sacrifice eucharistique est aussi offert pour les fidèles défunts <<qui sont morts dans le Christ et ne sont pas encore pleinement purifiés.>>, pour qu'ils puissent entrer dans la lumière et la paix du Christ." Article #1371, p. 358

"... L'Eucharistie est le cœur de la réalité pascale de la mort chrétienne. C'est alors que l'Eglise exprime sa communion efficace avec le défunt ... " Article #1689, p. 435

Cette doctrine sidérante enseigne aux Catholiques romains que le fait de recevoir régulièrement l'eucharistie aide leurs proches défunts à atteindre le paradis plus rapidement. Si cette doctrine vient de Dieu, alors il faut y obéir. Par contre, si c'est une tradition humaine destinée à garder les gens sous le contrôle de l'église, alors c'est cruel. Examinons ce que Dieu dit à ce sujet :

Jamais mentionné

Vous pouvez examiner les Ecritures en long et en large, vous n'y lirez jamais que l'eucharistie peut aider une personne morte. Pas un seul personnage biblique n'a jamais reçu l'eucharistie pour aider un défunt aimé.

Comme on peut le suspecter, cette tradition catholique n'est pas seulement absente de la Parole de Dieu : elle la viole. La Bible enseigne que nous aurons chacun à rendre compte de notre propre existence, et uniquement de celle-ci :

" Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. " Romains 14.12

Jésus a tout accompli

Les gens n'entreront au paradis que grâce à l'œuvre accomplie par Jésus-Christ sur la croix. Le salut est un don de Dieu, pas un titre gagné par notre vertu ou par la vertu d'êtres chers.

La mort, puis le jugement

La Bible déclare qu'après la mort, chacun se retrouvera face à Dieu pour le jugement. Il n'y a pas de seconde chance :

" Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement " Hébreux 9.27

Ceux qui ne placent pas leur confiance en Christ pendant qu'ils sont encore en vie sont déjà condamnés à l'enfer :

" Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. " Jean 3.18

La colère de Dieu s'exerce contre ceux qui meurent sans Christ :

" Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. " Jean 3.36

La Bible ne dit nulle part que la colère de Dieu envers un défunt pourrait être apaisée par l'eucharistie "consommée" par ses proches encore vivants. La seule manière d'éviter la condamnation de Dieu est de placer sa foi en Jésus-Christ pendant le temps de sa vie. Jésus déclara :

" En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. " Jean 5.24

Conclusion

Une fois encore, vous pouvez vous poser plusieurs questions :

*          Pourquoi cette tradition de l'église catholique existe-elle, alors qu'elle est si diamétralement opposée à la Parole de Dieu ?

*          Pourquoi l'église catholique demande-t-elle à ses membres d'accomplir des rituels pour leurs morts, quand la Bible dit que cela ne sert à rien ?

*          Est-ce une nouvelle fois une manière de garder les gens sous l'influence de l'église catholique ?

*          Plus important encore, il vous faut comprendre que, si vous continuez à pratiquer cette tradition, il vous faut rejeter les paroles de Jésus lui-même. Etes-vous sûr de bien vouloir faire ça ?

" Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. " Colossiens 2.8

Chapitre 15 - Marie sauve

Marie, la mère de Jésus, joue-t-elle un rôle dans le salut de l'humanité ?

"Après son Assomption au ciel, son [Marie] rôle dans le salut ne s'interrompt pas : par son intercession répétée elle continue à nous obtenir les dons qui assurent notre salut éternel" Article #969, p. 255

"Par son obéissance, elle est devenue, pour elle-même et pour tout le genre humain, cause de salut" Article #494, p. 133

Cette doctrine est-elle conforme à la Bible ? Selon la Parole de Dieu, Marie n'a jamais rien eu à voir avec le processus du salut. Les Écritures nous révèlent que Jésus est le SEUL qui peut nous procurer le salut :

" Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés." Actes 4.12

Jésus déclara lui-même qu'Il est le SEUL chemin vers le paradis :

" Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi." Jean 14.6

" Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ..." Jean 10.9

Pourtant, le catéchisme insiste :

"... la bienheureuse Marie, Mère de Dieu, qui est unie à son Fils dans l'œuvre du salut par un lien indissoluble." Article #1172, p. 312

Une fois encore, la question est de savoir ce que vous allez croire : la Bible ou la tradition de l'église catholique. La Bible est formelle :

" C'est moi, moi qui suis l'Éternel, et hors moi il n'y a point de sauveur." Esaïe 43.11

" Et moi, je suis l'Éternel, ton Dieu, dès le pays d'Égypte. Tu ne connais d'autre Dieu que moi, et il n'y a de sauveur que moi." Osée 13.4

" Dieu est mon rocher, ... O mon Sauveur..." 2 Samuel 22.3

Avant la naissance de Jésus, un ange a annoncé qu'Il serait le Sauveur :

" elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés." Matthieu 1.21

Après la naissance de Jésus, l'ange s'est répété :

" c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur." Luc 2.11

Encore et encore, nous lisons que Jésus est le Sauveur :

" ... nous l'avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu'il [Jésus] est vraiment le Sauveur du monde." Jean 4.42

" Dieu l'a [Jésus] élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, ..." Actes 5.31

" C'est de la postérité de David que Dieu, selon sa promesse, a suscité à Israël un Sauveur, qui est Jésus." Actes 13.23

" et qui a été manifestée maintenant par l'apparition de notre Sauveur Jésus-Christ, ..." 2 Timothée 1.10

" à Tite, mon enfant légitime en notre commune foi : que la grâce et la paix te soient données de la part de Dieu le Père et de Jésus-Christ notre Sauveur !" Tite 1.4

" qu'il a répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre Sauveur" Tite 3.6

" ... le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde." 1 Jean 4.14

Regardez les mots de Pierre, que les Catholiques croient être le premier pape :

" ... par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ " 2 Pierre 1.1

" C'est ainsi, en effet, que l'entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée." 2 Pierre 1.11

" En effet, si, après s'être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ... " 2 Pierre 2.20

Pierre savait, de façon absolument certaine, que Jésus (et non Marie), était le Sauveur. Pierre rendit gloire à Jésus, jamais à Marie :

" Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l'éternité ! Amen !" 2 Pierre 3.18

Le même Pierre déclara que :

" sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache," 1 Pierre 1.18-19

Sans l'ombre d'un doute, Jésus est le sauveur, pas Marie.

Conclusion

Les points étudiés dans ce chapitre soulèvent plusieurs questions auxquelles il faut apporter des réponses :

*          Pourquoi l'église catholique pousse-t-elle les gens à se tourner vers Marie plutôt que vers Jésus pour leur salut ?

*          Pourquoi toute cette gloire rendue à Marie à la place de Jésus ?

*Si Marie joue un rôle dans le salut, pourquoi Dieu n'en a-t-il rien dit dans Sa Parole ?

*          Peut-être le plus important : en qui allez-vous vous confier pour votre salut ? La Marie de la tradition catholique ou le Jésus de la Parole de Dieu ?

" Mais notre cité à nous est dans les cieux, d'où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ" Philippiens 3.20

Chapitre 16 - Marie : sauvée depuis la naissance

Le catholicisme prétend que Marie n'a jamais péché et, donc, qu'elle était sauvée depuis sa naissance :

"Par la grâce de Dieu, Marie est restée pure de tout péché personnel tout au long de sa vie." Article #493, p. 132

"Ainsi, donnant à la Parole de Dieu son consentement, Marie devint Mère de Jésus et, épousant à plein cœur, sans que nul péché la retienne, la volonté divine de salut, se livra elle-même intégralement à la personne et à l'œuvre de son Fils ..." Article #494, p. 133

"... elle est <<le fruit le plus excellent de la Rédemption>> : dès le premier instant de sa conception, elle est totalement préservée de la tâche du péché originel et elle est restée pure de tout péché personnel tout au long de sa vie." Article #508, p. 136 (Voir également l'article #722, p. 196

Si jamais vous vous demandiez si cette doctrine est enseignée dans la Parole de Dieu, sachez qu'elle ne l'est pas. Le catéchisme admet qu'il s'agit ici d'une autre tradition de l'église catholique.

"Au long des siècles, l'Eglise a pris conscience que Marie, <<comblée de grâce>> par Dieu, avait été rachetée dès sa conception" Article #491, p. 132

Cependant, la Bible affirme que Jésus, et non Marie, est celui qui n'a pas péché :

" Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu." 2 Corinthiens 5.21

Mettant à part le Seigneur Jésus, la Bible affirme on ne peut plus clairement que tous les hommes et les femmes ont péché :

" Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" Romains 3.23

" selon qu'il est écrit : Il n'y a point de juste, Pas même un seul" Romains 3.10

" Tous sont égarés, tous sont pervertis ; Il n'en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul" Romains 3.12

Remarquez bien : aucun de ces versets ne dit : "tous ont péché, sauf Marie."

" Mais l'Écriture a tout renfermé sous le péché..." Galates 3.22

[autre traduction : "...voici le verdict de l'Ecriture : l'humanité tout entière se trouve prisonnière de sa culpabilité devant Dieu" traduction du Semeur]

Marie savait qu'elle avait besoin d'un sauveur

Dans l'Evangile de Luc, Marie elle-même a admis qu'elle était pécheresse. Sinon, pourquoi aurait-elle affirmé qu'elle avait besoin d'un sauveur ?

" Et Marie dit : Mon âme exalte le Seigneur, Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur" Luc 1.46-47

Pourtant, l'église catholique demande à ses fidèles d'adorer Marie :

"La piété de l'Eglise envers la Sainte Vierge est intrinsèque au culte chrétien" Article #971, p. 256

Jésus a-t-il exalté Marie ?

Lors de Son ministère, voici comment Jésus a répondu quand on vint l'avertir que Sa mère venait le voir :

" Mais Jésus répondit à celui qui le lui disait : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? Puis, étendant la main sur ses disciples, il dit : Voici ma mère et mes frères. Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère." Matthieu 12.48-50

Jésus n'a pas dit : "Je vous présente une femme bénie". Au contraire, il répondit que quiconque obéit à la Parole de Dieu est l'égal de Marie. Jésus refusa donc de la porter aux nues.

Quand d'autres glorifiaient Marie

Voici ce qui arriva quand la foule tenta d'exalter Marie :

" Tandis que Jésus parlait ainsi, une femme, élevant la voix du milieu de la foule, lui dit : Heureux le sein qui t'a porté ! heureuses les mamelles qui t'ont allaité ! Et il répondit : Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent !" Luc 11.27-28

Jésus annonce que ceux qui entendent et obéissent à la Parole de Dieu sont plus bénis que la femme qui l'a nourrie. Il n'est pas impossible que le Seigneur ait prononcé ces mots à destination de ceux qui, aujourd'hui, choisissent d'ignorer la Parole de Dieu pour vénérer Marie.

Une constante

Nous le voyons constamment tout au long de cet ouvrage, Jésus s'oppose au détournement de gloire et d'honneur qu'Il est le seul à mériter. Au lieu de Le considérer comme l'unique homme n'ayant jamais péché, le catholicisme contredit les Ecritures et insiste sur le fait que Marie est également sans péché.

Pourquoi ?

Conclusion

Marie a-t-elle été préservée du péché depuis sa naissance ? La tradition catholique veut vous le faire croire, mais la Parole de Dieu affirme qu'elle ne le fut pas. En quoi croirez-vous ?

" Non, il n'y a sur la terre point d'homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais." Ecclésiaste 7.20

" C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché, ..." Romains 5.12

Chapitre 17 - Marie : Une vierge perpétuelle ?

Le catéchisme enseigne que Marie est restée vierge durant toute sa vie :

"Marie << est restée vierge en concevant son Fils, vierge en l'enfantant, vierge en le portant, vierge en le nourrissant de son sein, vierge toujours >>" Article #510, p. 136

"... a conduit l'Eglise à confesser la virginité réelle et perpétuelle de Marie. ... La liturgie de l'Eglise célèbre Marie comme la Aeiparthenos, << toujours vierge >>" Article #499, p.134

Soit Marie est restée vierge, soit elle ne l'est pas restée. La position que vous prendrez dépend de ce que VOUS croyez... la tradition des hommes ou la Parole de Dieu.

La Bible enseigne qu'après avoir donné naissance à Jésus, Marie porta d'autres enfants :

" N'est-ce pas le fils du charpentier ? n'est-ce pas Marie qui est sa mère ? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères ?" Matthieu 13.55

" N'est-ce pas le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de Joses, de Jude et de Simon ? et ses sœurs ne sont-elles pas ici parmi nous ? " Marc 6.3

L'apôtre Paul écrit :

" Mais je ne vis aucun autre des apôtres, si ce n'est Jacques, le frère du Seigneur." Galates 1.19

Ces versets contredisent si clairement la doctrine catholique que le catéchisme fournit une explication :

"L'Eglise a toujours compris ces passages comme ne désignant pas d'autres enfants de la Vierge Marie : en effet, Jacques et Joseph, <<frères de Jésus>> sont les fils d'une Marie disciple du Christ ..." Article #500, p. 135

Une autre Marie ? Pourquoi tordre ainsi les Ecritures ? Ces versets se réfèrent clairement à Marie, la mère de Jésus. Pourquoi donc l'église catholique trompe-t-elle ainsi ses membres ?

Est-ce pour répandre l'image d'une Marie, créature divine, qui serait au-dessus des contingences de relations normales avec Joseph, dans le cadre de leur mariage ?

Est-ce pour rapprocher Marie des prêtres et des nonnes, qui mènent une vie de célibataires ?

C'est à vous d'apporter les réponses à ces questions.

Le lien avec le paganisme

Pourquoi donc ériger Marie dans cet état de perpétuelle virginité ?

Bien que ce soit au-delà des buts de ce livre, il faut noter l'étonnante ressemblance entre la Marie de l'église catholique et les déesses païennes qui étaient vénérées à l'époque de l'Ancien Testament. N'est-il pas déconcertant pour tout catholique que la Marie de leur religion ressemble plus à une déesse païenne qu'à la Marie de la Bible ?

Conclusion

Marie était-elle cette vierge perpétuelle ou ne l'était-elle pas ? Votre choix est, encore et toujours le même : accepter la tradition des hommes et rejeter la Parole de Dieu... ou bien croire en ce que Dieu dit par Sa Parole...

" Le fondement de ta parole est la vérité, et toutes les lois de ta justice sont éternelles." Psaume 119.160

Chapitre 18 - Marie : Source de sainteté

Le catéchisme prétend que la vierge Marie est un modèle et une source de vraie sainteté :

"De l'Eglise, il [le Catholique] apprend l'exemple de la sainteté ; il en reconnaît l'exemple et la source dans la Toute Sainte Vierge Marie..." Article #2030, p.510

Vous ne serez pas surpris de constater qu'un nouveau problème surgit ici. Ainsi que nous l'avons vu dans le chapitre précédent, la Bible présente Marie comme une pécheresse qui avait besoin d'un Sauveur.

Oui, elle a été bénie de donner naissance au Fils de Dieu, mais cela ne fait pas d'elle une source de sainteté. Se référant à elle-même, Marie s'émerveilla de ce que Dieu ait :

" ... jeté les yeux sur la bassesse de sa servante ..." Luc 1.48

La source biblique de Sainteté

La Bible affirme de manière répétée que Dieu est notre unique modèle de sainteté :

" Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom ? Car seul tu es saint. Et toutes les nations viendront, et se prosterneront devant toi..." Apocalypse 15.4

" Exaltez l'Éternel, notre Dieu, Et prosternez-vous devant son marchepied ! Il est saint !" Psaume 99.5

" Qu'on célèbre ton nom grand et redoutable ! Il est saint !" Psaume 99.3

Jamais dans les Ecritures nous ne lisons que Marie est sainte, et encore moins qu'elle est une source ou un modèle de sainteté :

" Exaltez l'Éternel, notre Dieu, et prosternez-vous sur sa montagne sainte ! Car il est saint, l'Éternel, notre Dieu !" Psaume 99.9

" Ils criaient l'un à l'autre, et disaient : Saint, saint, saint est l'Éternel des armées ! toute la terre est pleine de sa gloire !" Esaïe 6.3

Les mots "saint" et "sainteté" sont utilisés plus de 600 fois dans la Bible. Pas une seule fois concernant Marie.

Dieu dit que nous devrions être saints comme Lui est saint, pas comme Marie est sainte :

" Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit : Vous serez saints, car je suis saint." 1 Pierre 1.15-16

" Car je suis l'Éternel, votre Dieu ; vous vous sanctifierez, et vous serez saints, car je suis saint ..." Lévitique 11.44

Mon ami catholique romain, voyez-vous la différence ici ? La Parole de Dieu vous demande de manière répétée de vous référer au Dieu éternel de l'univers comme étant votre modèle et votre source de sainteté. Le catholicisme rétorque : "Non, ne regardez pas à Dieu, mais préférez-Lui cette femme faillible."

Ce n'est rien moins qu'un blasphème.

Nous ne pouvons que nous demander :

*          Pourquoi l'église catholique tente-t-elle de détrôner le Dieu tout puissant de la place qui Lui revient et y pousser Marie ?

*          Pourquoi le catholicisme veut-il que vous vous tourniez vers Marie comme exemple de sainteté à la place de Dieu ?

Dieu mérite toute la gloire et tout l'honneur. Bien plus, Il est un Dieu jaloux, comme Il nous le rappelle :

" ... Je ne donnerai pas ma gloire à un autre." Esaïe 48.11

Conclusion

Qui sera VOTRE modèle de sainteté ? Le Dieu tout puissant ... ou une femme pécheresse ? Le catholicisme vous demande de regarder la femme. La Bible déclare que seul Dieu est qualifié pour ce rôle :

" Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées." Apocalypse 4.11

"Je suis l'Éternel, votre Saint, le créateur d'Israël, votre roi." Esaïe 43.15

Chapitre 19 - Marie : l'intercesseur

Beaucoup de Catholiques prient de manière fervente la vierge Marie, croyant qu'elle est la médiatrice qui intercède de leur part auprès du Père :

"C'est pourquoi la bienheureuse Vierge Marie est invoquée dans l'Eglise sous les titres d'avocate, d'auxiliatrice, de secourable, de médiatrice." Article #969, p. 255

Quatre titres spécifiques sont attribués à Marie. Remplit-elle ces rôles ? Regardons donc chacun d'entre eux :

Avocate

La croyance en une Marie avocate auprès du Père est une autre tradition humaine, non supportée par les Ecritures. De plus, la Bible défie la doctrine catholique en déclarant que Jésus, et non Marie, est le seul avocat :

" ... Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste." 1 Jean 2.1

Auxiliatrice

Ceci est encore une tradition humaine. La Bible ne qualifie personne d'auxiliatrice, pas même Marie

Secourable

Une fois encore, la Bible contredit le catholicisme en déclarant que Jésus, et non pas Marie, est le seul être 'surnaturel' secourable :

" Voici, Dieu est mon secours, ..." Psaume 54.4 "C'est donc avec assurance que nous pouvons dire : Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien ; Que peut me faire un homme ?" Hébreux 13.6

" Le malheur atteint souvent le juste, Mais l'Éternel l'en délivre toujours." Psaume 34.19

Nulle part dans la Parole de Dieu Marie n'est qualifiée de secourable...

Médiatrice

La Bible n'élève jamais Marie à la position de médiatrice, mais elle présente Jésus comme le seul et unique médiateur :

" Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme," 1 Timothée 2.5

" Et c'est pour cela qu'il [Christ] est le médiateur d'une nouvelle alliance ..." Hébreux 9.15

Intercesseur

La fonction de médiateur et d'avocat consiste à intercéder pour les autres. La tradition catholique assigne cette charge à Marie, alors que la Parole de Dieu désigne le Seigneur Jésus-Christ comme le seul intercesseur :

" Car Christ n'est pas entré dans un sanctuaire fait de main d'homme, ... mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu." Hébreux 9.24

" C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur." Hébreux 7.25

Les Ecritures ne peuvent être plus claires quant à l'identité du véritable intercesseur :

" Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous !" Romains 8.34

" et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints." Romains 8.27

La Bible révèle que quiconque accède au Père doit passer par le Fils :

" car par lui [Jésus] nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit." Éphésiens 2.18

" selon le dessein éternel qu'il a mis à exécution par Jésus-Christ notre Seigneur, en qui nous avons, par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance." Éphésiens 3.11-12

Marie n'est jamais mentionnée en tant qu'intercesseur.

Jésus de nouveau abaissé

La Bible est très claire. Jésus est le seul avocat, secourable, médiateur et intercesseur auprès du Père. Pourtant, la tradition catholique lui vole ces quatre titres et les attribue à Marie ... Pourquoi ?

Pourquoi Jésus est-Il abaissé à chaque occasion ? Pourquoi le catholicisme est-il déterminé à enlever à Jésus tous les attributs que la Bible lui donne pour les remettre à quelqu'un d'autre ?

Si Marie doit être élevée, pourquoi certains personnages de la Bible comme l'apôtre Paul déclarent-ils :

" Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié." 1 Corinthiens 2.2

Conclusion

Maintenant vous connaissez les positions de la Bible et de la tradition catholique. Allez-vous rejeter la Parole de Dieu et rendre gloire à Marie ? Ou bien rejetterez-vous la tradition des hommes et donnerez-vous gloire à Jésus-Christ ?

" Mais maintenant il a obtenu un ministère d'autant supérieur qu'il est le médiateur d'une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses." Hébreux 8.6

Chapitre 20 - Marie : bénéficiaire de prières

La doctrine catholique exige de ses fidèles qu'ils prient la vierge Marie :

"En demandant à Marie de prier pour nous, nous nous reconnaissons pauvres pécheurs et nous nous adressons à la <<Mère de la miséricorde>>, à la Toute sainte... qu'à l'heure de notre passage, elle nous accueille comme notre mère pour nous conduire à son Fils Jésus, en Paradis" Article #2677, p. 661

Il est fondamental que vous sachiez si ces affirmations viennent de Dieu ou simplement de la tradition humaine. Examinons chacune d'entre elles :

*          Demander à Marie de prier pour nous : une tradition humaine, inconnue dans la Bible.

*          Mère de la miséricorde : une autre tradition humaine.

*          la Toute sainte : une tradition humaine. Nous avons déjà montré que Dieu est le seul "Tout saint"

*          Marie nous accueille à notre mort : une tradition humaine, non enseignée dans la Bible.

*          Marie nous mène à Jésus : une autre tradition humaine, inconnue dans la Parole de Dieu.

Comprenez, ami catholique, que Dieu n'a jamais dit la moindre de ces choses. Ce sont toutes des traditions inventées par des responsables catholiques du passé :

"depuis les temps les plus reculés, la bienheureuse Vierge est honorée sous le titre de <<Mère de Dieu>> ; les fidèles se réfugient sous sa protection, l'implorant dans tous leurs dangers et leurs besoins..." Article #971, p. 256

Le fait que les fidèles doivent prier Marie dans les temps de trouble est une autre tradition humaine "concoctée" par des responsables catholiques du passé et confirmée aux Catholiques d'aujourd'hui. Jamais Jésus, ni personne d'autre dans la Bible, ne demande au peuple de prier Marie.

Qui devons-nous prier ?

La Bible contredit très clairement le catéchisme en instruisant le peuple à s'adresser à Dieu seulement :

" Invoque-moi [Dieu parle à son peuple], et je te répondrai ; je t'annoncerai de grandes choses, des choses cachées, que tu ne connais pas." Jérémie 33.3

" Et invoque-moi [Dieu parle à son peuple] au jour de la détresse ; je te délivrerai, et tu me glorifieras." Psaume 50.15

Quand les temps difficiles surviennent, faites appel à Dieu, pas à Marie :

" Éternel, prête l'oreille à ma prière, sois attentif à la voix de mes supplications ! Je t'invoque au jour de ma détresse, Car tu m'exauces." Psaume 86.6-7

" Il m'invoquera, [Dieu parle de son peuple] et je lui répondrai ; je serai avec lui dans la détresse, je le délivrerai et je le glorifierai." Psaume 91.15

Des centaines de versets nous enseignent à faire appel à Dieu quand les difficultés surviennent dans nos vies. Pas un seul verset ne nous encourage à prier Marie :

" Le salut des justes vient de l'Éternel ; Il est leur protecteur au temps de la détresse." Psaume 37.39

" Éternel, aie pitié de nous ! Nous espérons en toi. Sois notre aide chaque matin, et notre délivrance au temps de la détresse !" Esaïe 33.2

" ... Heureux celui qui s'intéresse au pauvre ! Au jour du malheur, l'Éternel le délivre" Psaume 41.1

Devriez-vous remettre votre sort à Marie ?

" Remets ton sort à l'Éternel, et il te soutiendra, Il ne laissera jamais chanceler le juste. " Psaume 55.22

Le Roi David priait toute la journée ... vers Dieu :

" Le soir, le matin, et à midi, je soupire et je gémis, Et il entendra ma voix." Psaume 55.17

Le psalmiste proclame :

" L'Éternel est près de tous ceux qui l'invoquent, de tous ceux qui l'invoquent avec sincérité ;" Psaume 145.18

Dans le nouveau Testament, nous lisons :

" Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces." Philippiens 4.6

Qui allez-vous prier ?

La Parole de Dieu dit de prier Dieu. Le catholicisme incite à prier Marie. Une fois encore, demandons-nous pourquoi le catéchisme rétrograde Jésus et élève Marie. Il semble que l'église catholique ne veuille pas que ses fidèles "dérangent" Jésus à n'importe quel sujet.

Pourtant, Jésus nous lance cette invitation :

" Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos." Matthieu 11.28

Ou bien la Bible a tort, ou bien le catholicisme vous tient éloigné de Celui qui veut et qui est prêt à satisfaire tous vos besoins.

Conclusion

Voilà une autre décision cruciale que vous devez prendre. Suivrez-vous les traditions catholiques et humaines et prierez-vous Marie ?

Ou préférerez-vous obéir aux Saintes Ecritures et diriger vos prières vers Dieu ?

" Et moi, je crie à Dieu, et l'Éternel me sauvera." Psaume 55.16

Chapitre 21 - Marie : Reine de l'univers

Le catholicisme prétend qu'à la mort de Marie, le Seigneur l'enleva dans les cieux et lui donna le titre de "Reine de l'univers" :

"Enfin, la Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l'univers" Article #966, p. 254

Une fois encore, la doctrine catholique et la Parole de Dieu s'entrechoquent. Non seulement l'Ecriture n'enseigne nulle part une telle doctrine, mais elle la condamne. Dans Jérémie 44.9, nous lisons que l'adoration d'une fausse déesse nommée "Reine du ciel" rendit Dieu furieux :

" Les enfants ramassent du bois, les pères allument le feu, et les femmes pétrissent la pâte, pour préparer des gâteaux à la reine du ciel, et pour faire des libations à d'autres dieux, afin de m'irriter." Jérémie 7.18

Pourquoi le peuple rendait-il un culte à une fausse déesse nommée Reine du ciel ? C'était une tradition humaine qui leur avait été transmise :

" Mais nous voulons agir ... offrir de l'encens à la reine du ciel, et lui faire des libations, comme nous l'avons fait, nous et nos pères, nos rois et nos chefs, ..." Jérémie 44.17

Le catholicisme nous aurait-il transmis le même rituel païen qui rend Dieu furieux ?

Les religions païennes

Sans aller au-delà des buts de ce livre, bien des catholiques curieux seraient étonnés par l'étude des nombreuses fausses religions qui adorent une "Reine du ciel". Ces faits étant établis, l'insistance catholique à donner à Marie un titre si souvent utilisé pour de fausses déesses devrait faire réfléchir.

Qui devrait être exalté ?

Bien que le catholicisme insiste sur l'exaltation de Marie, la Bible n'exalte que le Dieu tout puissant :

" Elève-toi sur les cieux, ô Dieu ! Que ta gloire soit sur toute la terre !" Psaume 57.5

" ... à toi, Éternel, le règne, car tu t'élèves souverainement au-dessus de tout !" 1 Chroniques 29.11

" ... Que le Dieu de mon salut soit exalté," Psaume 18.46

" Lève-toi, Éternel, avec ta force ! ..." Psaume 21.13

" Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre." Psaume 46.10

" ... Car à Dieu sont les boucliers de la terre : Il est souverainement élevé." Psaume 47.9

" L'Éternel est élevé, car il habite en haut ..." Esaïe 33.5

Dieu reçoit gloire au travers de Jésus-Christ

La Bible déclare que Dieu reçoit gloire au travers de Jésus-Christ. Jésus-Christ est LA personne importante de la Bible :

*          Dans le Nouveau Testament, le nom "Jésus" apparaît 943 fois.

*          Le nom "Christ" 553 fois et les mots "Seigneur Jésus" 115 fois.

*          Les quatre premiers livres du Nouveau Testament concernent la naissance, la vie, la mort et la résurrection de Jésus.

*          Le reste du Nouveau Testament tourne autour de Sa personne.

Marie, quant à elle, n'apparaît qu'une poignée de fois dans la Parole de Dieu, et elle n'est jamais nommée reine de quoi que ce soit :

" C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé [Jésus], et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, " Philippiens 2.9-10

" ... L'agneau qui a été immolé [Jésus] est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire, et la louange." Apocalypse 5.12

Qui doit recevoir la gloire ? Dieu ... au travers de Jésus-Christ :

" ... en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen !" 1 Pierre 4.11

" Dieu l'a élevé [Jésus] par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés." Actes 5.31

Je suis certain que vous voyez poindre le même schéma au fil des chapitres. Tandis que la Bible nous exhorte à exalter Jésus-Christ, le catholicisme est déterminé à amoindrir Jésus et à élever Marie.

Pourquoi Jésus, celui qui a sacrifié Sa vie et a souffert la torture cruelle de la croix, est-Il écarté et remplacé par une simple mortelle ?

Conclusion

D'un côté, le catholicisme insiste sur le fait que le Seigneur a élevé Marie au rang de "Reine de l'univers".

D'un autre coté, la Bible nous enseigne qu'adorer la "Reine du ciel" provoque la fureur de Dieu.

En qui placerez-vous votre confiance ? Dans la tradition humaine ou dans la Parole de Dieu ?

" C'est pourquoi aussi Dieu l'a [Jésus] souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom" Philippiens 2.9

Chapitre 22 - La messe

S'il faut en croire le catéchisme, chaque fois qu'une messe est célébrée, l'œuvre de Christ sur la croix est rendue présente et l'œuvre de rédemption est accomplie :

"Dans ce divin sacrifice qui s'accomplit à la messe, ce même Christ, qui s'est offert Lui-même une fois de manière sanglante sur l'autel de la Croix, est contenu et immolé de manière non sanglante." Article #1367, p. 357

"Quand l'Eglise célèbre l'eucharistie, elle fait mémoire de la Pâque du Christ et celle-ci devient présente : le sacrifice que le Christ a offert une fois pour toutes sur la Croix demeure toujours actuel : <<Toutes les fois que le sacrifice de la Croix par lequel le Christ notre Pâque a été immolé se célèbre sur l'autel, l'œuvre de notre rédemption s'opère.>>" Article #1364, p. 356

Cependant, la Bible révèle que l'œuvre de rédemption a été accomplie une fois pour toutes quand Jésus est mort sur la croix :

" ... il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice." Hébreux 9.26

" C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. " Hébreux 10.10

Quand Jésus versa Son sang, cet acte unique a racheté la vie éternelle de tous ceux qui placeraient leur foi et leur confiance uniquement en Christ.

"et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle." Hébreux 9.12

La Bible insiste bien sur le fait que ce sacrifice ne doit pas être renouvelé journellement :

"Il nous convenait, en effet, d'avoir un souverain sacrificateur comme lui [Jésus], saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, qui n'a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d'offrir chaque jour des sacrifices, d'abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, car ceci, il l'a fait une fois pour toutes en s'offrant lui-même." Hébreux 7.27

Néanmoins, le catéchisme est inflexible à ce sujet :

" En effet, chaque fois qu'est célébré ce mystère, <<l'œuvre de notre rédemption s'opère>>." Article #1405, p. 368

La Bible affirme pourtant que la mort du Christ est un événement qui a eu lieu une seule fois :

" de même Christ, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés ..." Hébreux 9.28

" lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu " Hébreux 10.12

Jésus a fait tout ce qui est nécessaire pour le salut des hommes quand Il est mort à la croix. Aucune œuvre supplémentaire n'est (et n'a jamais été) nécessaire.

Qui est mis en avant ?

Quand le catéchisme prétend que l'église catholique joue un rôle dans l'œuvre de rédemption de Christ, elle Lui en vole la gloire qu'Il est pourtant le seul à mériter pour l'œuvre accomplie au calvaire.

Selon la Parole de Dieu, Christ a tout accompli, une fois pour toutes. Sa mort a été un acte divin, le plus merveilleux sacrifice qui ait jamais eu lieu. Il a eu lieu une seule fois, et ne sera jamais répété. Malgré tout, le catéchisme insiste encore :

" Le sacrifice du Christ et le sacrifice de l'Eucharistie sont un unique sacrifice." Article #1367, p.357

Avec toute la douceur possible, il faut bien dire que cette déclaration est un sacrilège. Suggérer qu'un prêtre, observant un rituel religieux, prenne part à la mort que Jésus a connue est un blasphème.

Associer les rituels de l'église catholique à l'œuvre de Christ à la croix est ridicule. L'église catholique n'a joué aucun rôle dans l'œuvre qui a permis la rédemption et elle n'en est aucunement responsable.

Une fois encore, le catholicisme essaye de contraindre Christ à partager Sa gloire avec l'église catholique, tandis que la Bible montre que Jésus seul mérite cette gloire.

Conclusion

Où placerez-vous votre confiance ? Dans la Parole de Dieu ... ou dans la tradition et les enseignements de l'église catholique ?

" Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit " 1 Pierre 3.18

Chapitre 23 - Le purgatoire

Le catholicisme enseigne qu'après la mort, certaines personnes sont envoyées dans un endroit appelé purgatoire, pour une purification complète avant l'entrée au paradis :

" Ceux qui meurent dans la grâce et l'amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiés, bien qu'assurés de leur salut éternel, souffrent après leur mort une purification, afin d'obtenir la sainteté nécessaire pour entrer dans la joie du ciel." Article #1030, p. 270

"L'Eglise appelle purgatoire cette purification finale des élus ..." Article #1031, p. 270

Cette doctrine importante vient-elle de Dieu, ou est-ce une autre tradition des hommes ? Voici une réponse, directement issue du catéchisme :

" L'Eglise a formulé la doctrine de la foi relative au Purgatoire surtout aux Conciles de Florence et de Trente." Article #1031, p. 270

Est-il déraisonnable de se demander d'où les intervenants ont tiré leurs informations concernant la vie après la mort, pour être en mesure de formuler une telle doctrine ?

Cher ami catholique romain, si vous priez pour des êtres aimés que vous croyez être au purgatoire, il faut que vous sachiez que ce n'est pas Dieu qui vous a dit où ils étaient ... c'est un groupe de religieux qui l'a décrété :

" ... les uns parmi ses [Jésus] disciples continuent sur terre leur pèlerinage ; d'autres, ayant achevé leur vie, se purifient encore ; d'autres enfin sont dans la gloire ..." Article #954, p. 251

S'il s'agit de souffrir, ce n'est pas un cadeau !

Cette doctrine est d'autant plus dérangeante que la Bible ne parle absolument jamais d'un tel endroit. Bien plus, elle n'enseigne jamais qu'une purification après la mort est nécessaire pour gagner son salut. Bien au contraire, la Bible déclare que le salut est un don gratuit :

" Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. " Romains 6.23

" Mais il n'en est pas du don gratuit comme de l'offense ; car, si par l'offense d'un seul [Adam] il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d'un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. " Romains 5.15

Un Dieu honnête et aimant, offrant la vie éternelle comme un don gratuit, vous condamnerait-Il à souffrir pour l'obtenir, et mentirait-Il à ce propos dans Sa Parole ?

" Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. " Éphésiens 2.8

Si l'on en croit la Bible, alors il n'y a pas besoin d'une purification supplémentaire pour ceux qui meurent en Christ. Ils ont déjà été justifiés par Jésus :

" maintenant que nous sommes justifiés par son sang,[celui de Jésus] nous serons sauvés par lui de la colère. " Romains 5.9

" et ils sont gratuitement justifiés [les Chrétiens] par sa grâce [celle de Jésus], par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. " Romains 3.24

L'apôtre Paul insiste sur le même point :

" Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ ... " 1 Corinthiens 6.11

Les vrais Chrétiens sont déjà purifiés car Jésus a ôté tous leurs péchés à la croix :

" ... maintenant, à la fin des siècles, il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice. " Hébreux 9.26

Dieu ne demande pas à Ses enfants de souffrir pour leur salut car ils ont été rachetés :

" Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. " 1 Corinthiens 6.20

A quel prix ? Au prix du sang de Jésus-Christ :

" ... l'Église du Seigneur, qu'il [Jésus] s'est acquise par son propre sang. " Actes 20.28

Conclusion

La Bible est donc très claire à ce sujet.

Du côté de l'église catholique, examinons quelle a été la conséquence de la doctrine du purgatoire : des fortunes lui ont été données pour qu'elle dise des messes et des prières en faveur des morts.

Maintenant, je vous pose une question : Pourquoi l'église catholique a-t-elle institué cette doctrine ?

Maintenant, au moins, vous savez que la doctrine du purgatoire a été conçue dans l'esprit de simples mortels.

" Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. " Romains 8.1

Chapitre 24 - Prier les saints

Le catéchisme encourage les fidèles à prier ceux qui, grâce à leurs bonnes œuvres, sont déclarés "saints" par l'église.

" Les témoins qui nous ont précédés dans le Royaume, spécialement ceux que l'Eglise reconnaît comme "saints", participent à la tradition vivante de la prière, par le modèle de leur vie, par la transmission de leurs écrits et par leur prière aujourd'hui. Ils contemplent Dieu, ils Le louent et ne cessent pas de prendre soin de ceux qu'ils ont laissés sur la terre. En entrant <<dans la joie>> de leur Maître, ils ont été <<établis sur beaucoup.>> Leur intercession est leur plus haut service du dessein de Dieu. Nous pouvons et devons les prier d'intercéder pour nous et pour le monde entier." Article #2683, p. 662

" L'intercession des saints ; <<Etant en effet plus intimement liés avec le Christ, les habitants du ciel contribuent à affermir plus solidement l'Eglise en sainteté ... Ils ne cessent d'intercéder pour nous auprès du Père, offrant les mérites qu'ils ont acquis sur terre... Ainsi leur sollicitude fraternelle est du plus grand secours pour notre infirmité.>>" Article #956, p. 252

Il nous faut commencer par définir le mot <<saint>>. D'après le catholicisme, c'est un membre d'un petit groupe d'élus qui, par leurs bonnes œuvres durant leur vie, ont été désignés après leur mort :

" En canonisant certains fidèles, c'est-à-dire en proclamant solennellement que ces fidèles ont pratiqué héroïquement les vertus et vécu dans la fidélité à la grâce de Dieu, l'Eglise reconnaît la puissance de l'Esprit de sainteté qui est en elle et elle soutient l'espérance des fidèles en les leur donnant comme modèles et intercesseurs." Article #828, p. 222

Selon les Ecritures, cependant, quiconque est né de nouveau par la foi en Christ est un saint. Paul écrit à tous les saints (chrétiens) de Philippe :

" Paul et Timothée, serviteurs de Jésus-Christ, à tous les saints en Jésus-Christ qui sont à Philippe " Philippiens 1.1

Beaucoup d'autres versets expriment la même vérité :

" A moi, qui suis le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d'annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ " Éphésiens 3.8

" Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. " Jude 1.3

" Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ. " Éphésiens 4.11-12

(Voir aussi Actes 9.13, 9.32, 9.41, 26.10 ; Romains 8.27, 12.13, 15.25, 15.26, 15.31, 16.2, 16.5 ; 1 Corinthiens 6.1, 2 Corinthiens 1.1, Éphésiens 1.1 ... et encore des dizaines d'autres références)

Pourquoi cette doctrine ?

Pour résumer, l'église catholique a écarté la définition scripturale d'un saint et en a conçu une nouvelle. Elle a ensuite demandé aux fidèles de prier ses "saints". Mais pourquoi donc prier quelqu'un d'autre que le Dieu de l'univers, qui est dans les cieux, attentif à nos prières et désireux d'y répondre ?

Les saints sont-ils des intercesseurs ?

Ces "saints" sont supposés ne pas cesser " d'intercéder pour nous auprès du Père "... Mais nous avons déjà vu que Jésus est le seul intercesseur (voir chapitre 19). Suggérer qu'il puisse en être autrement ne relève que de la tradition humaine. Voici un autre extrait du catéchisme concernant les saints :

" Car tout comme la communion entre les chrétiens de la terre nous approche de plus près du Christ, ainsi la communauté avec les saints nous unit au Christ ... " Article #957, p. 252

Selon l'église catholique, prier les saints rapproche les fidèles de Christ. Hélas, vous ne trouverez cette doctrine nulle part dans les Ecritures. Ce n'est qu'une autre tradition des hommes que ni Jésus ni la Bible n'ont jamais enseigné. En fait, cette communion avec des morts ressemble étrangement à de la nécromancie, pratique sévèrement condamnée par la Parole de Dieu (voir Deutéronome 18.10-12).

Conclusion

La question à laquelle vous devez répondre est la suivante : Pourquoi l'église catholique préfère-t-elle que vous adressiez vos prières à des morts, plutôt qu'au Dieu vivant, tout-puissant et prêt à y répondre ?

Gardez bien en tête le fait que, si ces traditions sont fausses, vos prières aux "saints" ne valent pas plus que du bavardage inutile. Au lieu de cela, si vous priez Dieu, vous pouvez compter sur de merveilleuses promesses bibliques :

" Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins." Hébreux 4.16

Chapitre 25 - Prier pour les morts

Les vivants peuvent-ils aider les morts en priant pour eux ? Selon la doctrine catholique, ils le peuvent en effet :

" La communion avec les défunts. << Reconnaissant dès l'abord cette communion qui existe à l'intérieur de tout le corps mystique de Jésus-Christ, l'Eglise en ses membres qui cheminent sur terre a entouré de beaucoup de piété la mémoire des défunts dès les premiers temps du christianisme en offrant aussi pour eux ses suffrages ; car "la pensée de prier pour les morts, afin qu'ils soient délivrés de leurs péchés, est une pensée sainte et pieuse". >> Notre prière pour eux peut non seulement les aider mais aussi rendre efficace leur intercession en notre faveur." Article #958, p. 252-253

De ce texte, nous tirons trois affirmations contraires à la Bible. Examinons-les :

1.         la pensée de prier pour les morts ... est une pensée sainte et pieuse.

Selon la Parole de Dieu, ce n'est ni saint ni pieux de prier pour les morts. Les Chrétiens sont encouragés à prier pour les vivants, mais la Bible ne recense aucun exemple de véritable chrétien priant pour les défunts. C'est encore une tradition humaine.

2.         la pensée de prier pour les morts, afin qu'ils soient délivrés de leurs péchés...

Voici une tradition bâtie ... sur une tradition. Les Ecritures ne laissent jamais suggérer cela. Comme nous l'avons déjà vu, il faut être délivré de ses péchés avant sa mort.

3.         Notre prière pour eux peut non seulement les aider mais aussi rendre efficace leur intercession en notre faveur

Tel un jeu de construction où l'on empile des cubes, cette tradition s'appuie sur d'autres traditions humaines. Elle n'a absolument aucun fondement biblique. Nous atteignons des "sommets" en apprenant que notre prière est supposée être capable de :

"rendre efficace leur intercession en notre faveur"

La question qui vient immédiatement aux lèvres est : Pourquoi aurions-nous besoin d'autres intercessions pour nous-mêmes ? N'est-il pas suffisant d'avoir l'intercession de Dieu le Fils ?Le Créateur de l'univers a-t-il besoin de l'aide des hommes et femmes, pour persuader Dieu le Père ?

Quelle attitude méprisante envers Jésus-Christ ! Cette doctrine catholique présente le Seigneur comme un faible, incapable de persuader Son Père sans l'aide de la prière des morts ! Ce n'est pas ainsi que Jésus est présenté dans la Bible :

" Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. " Matthieu 28.18

Voici un autre portrait de Jésus-Christ :

" [Dieu] l'a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l'a donné pour chef suprême à l'Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. " Éphésiens 1.20-22

Quelle différence avec le portrait qu'en fait l'église catholique !

Cher ami catholique, Jésus-Christ n'a besoin de personne pour agir ! Il est tout à fait capable d'intercéder pour nous :

" C'est aussi pour cela qu'il [Jésus] peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. " Hébreux 7.25

Avant de prier pour un défunt qui vous est cher, comprenez que ceci n'est qu'une invention humaine. Dieu ne vous a jamais demandé de prier pour les morts, et n'a jamais promis non plus que cela serait bien.

Jeune catholique, j'ai toujours pensé que ces règles venaient, d'une façon ou d'une autre, de Dieu. Mais c'est faux ! Lisez la Bible et constatez-le par vous-mêmes. Le catéchisme enseigne une tradition humaine, pas les lois de Dieu.

Le même schéma

Vous avez noté, c'est certain, que Jésus est encore une fois amoindri. De Sa position de seul et divin intercesseur à la droite de Dieu, Jésus est intégré à la foule des morts et relégué au rôle de simple intercesseur parmi d'autres.

Pourquoi la religion catholique s'évertue-t-elle à amoindrir Jésus-Christ ?

Conclusion

Une fois encore, vous êtes placé devant des décisions importantes à prendre :

*          Continuerez-vous à prier pour les morts, en sachant que c'est une tradition humaine et non un commandement de Dieu ?

*          Vous accrocherez-vous à une doctrine qui amoindrit le Seigneur Jésus-Christ pour que soit mise en avant la tradition de l'église ?

*          Rejetterez-vous, en toute connaissance de cause, la Parole de Dieu pour suivre la tradition humaine ?

A vous de décider. En réfléchissant, méditez ces mots de Jésus :

" Ce peuple m'honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C'est en vain qu'ils m'honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d'hommes. " Matthieu 15.9

Chapitre 26 - Les statues

Le catéchisme demande à tous les Catholiques de "vénérer" des statues et des images du Christ, de Marie, etc.

" Les saintes images, présentes dans nos églises et dans nos maisons, sont destinées à éveiller et à nourrir notre foi dans le mystère du Christ. A travers l'Icône du Christ et de ses œuvres de salut, c'est Lui que nous adorons. A travers les saintes images de la sainte Mère de Dieu, des anges et des saints, nous vénérons les personnes qui y sont représentées." Article #1192, p. 316

NdT : Il nous semble utile de donner ici quelques définitions tirées du Petit Robert
vénération : respect religieux fait d'adoration et de crainte.
Synonymes : culte, dévotion
vénérer : Considérer avec le respect dû aux dieux, aux choses sacrées.
Synonymes : adorer, honorer, révérer.

Quoi que ces statues soient censées faire ou représenter, une chose est certaine - elles transgressent les décrets de Dieu. En effet, le deuxième des dix commandements stipule que :

" Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. " Exode 20.4

Dieu, par Sa Parole, ordonne encore :

" Tu ne dresseras point des statues, qui sont en aversion à l'Éternel, ton Dieu. " Deutéronome 16.22

La Bible en tire la conclusion que ceux qui possèdent ou ont fabriqué des statues sont corrompus :

" Puisque vous n'avez vu aucune figure le jour où l'Éternel vous parla du milieu du feu, à Horeb, veillez attentivement sur vos âmes, de peur que vous ne vous corrompiez et que vous ne vous fassiez une image taillée, une représentation de quelque idole, la figure d'un homme ou d'une femme, ... " Deutéronome 4.15-16

... Et encore ... :

" Veillez sur vous, afin ... de ne point vous faire d'image taillée, de représentation quelconque, que l'Éternel, ton Dieu, t'ait défendue. ... Lorsque tu auras des enfants, et des enfants de tes enfants, et que vous serez depuis longtemps dans le pays, si vous vous corrompez, si vous faites des images taillées, des représentations de quoi que ce soit, si vous faites ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, votre Dieu, pour l'irriter, ... " Deutéronome 4.23-25

La Parole de Dieu défend expressément au peuple de s'incliner devant des statues. Il est pourtant courant de voir des fidèles accomplir ce geste dans les églises catholiques.

Quand vous voyez le pape s'incliner devant une statue de Marie, pensez à ce verset des Saintes Ecritures :

" Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, ... Tu ne te prosterneras point devant elles " Exode 20.5

Dans le Nouveau Testament, l'apôtre Paul explique pourquoi Dieu est si inflexible au sujet des idoles :

" Que dis-je donc ? Que la viande sacrifiée aux idoles est quelque chose, ou qu'une idole est quelque chose ? Nullement. Je dis que ce qu'on sacrifie, on le sacrifie à des démons, et non à Dieu ; or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons. " 1 Corinthiens 10.19-20

Derrière chaque idole se trouve un démon, et Dieu ne veut pas que nous vénérions des démons. Il n'est donc pas étonnant que Dieu interdise les idoles :

" L'Éternel parla à Moïse, et dit : Parle à toute l'assemblée des enfants d'Israël, et tu leur diras : Soyez saints, car je suis saint, moi, l'Éternel, votre Dieu. Je suis l'Éternel, votre Dieu. Vous ne vous tournerez point vers les idoles, et vous ne vous ferez point des dieux de fonte. " Lévitique 19.4

Dieu haït l'idolâtrie :

" Maintenant, ce que je vous ai écrit, c'est de ne pas avoir des relations avec quelqu'un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme. " 1 Corinthiens 5.11

Dieu déclare qu'un idolâtre n'entrera pas dans le Royaume des Cieux :

" Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c'est-à-dire, idolâtre, n'a d'héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c'est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. " Éphésiens 5.5-6

L'église catholique ne vous a-t-elle pas séduit sur ce sujet ?

Origine de la doctrine

Le catholicisme n'essaie même pas de prétendre que cette doctrine vient de Dieu :

" Suivant la doctrine divinement inspirée de nos saints Pères et la tradition de l'Eglise catholique, dont nous savons qu'elle est la tradition de l'Esprit Saint qui habite en elle, nous définissons en toute certitude et justesse que les vénérables et saintes images, tout comme les représentations de la croix précieuse et vivifiante, qu'elles soient peintes, en mosaïque ou de quelque autre matière appropriée, doivent être placées dans les saintes églises de Dieu, sur les ustensiles et vêtements sacrés, sur les murs et les tableaux, dans les maisons et dans les chemins, aussi bien l'image de notre Seigneur, Dieu et Sauveur, Jésus-Christ, que celle de notre Dame, la toute pure et sainte Mère de Dieu, des saints anges, de tous les saints et des justes. " Article #1161, p. 309

Cette doctrine vient donc des " saints Pères " et de la " tradition de l'Eglise catholique ". Et l'on essaye de vous faire croire que ces " saints Pères " ont été " divinement inspirés " de violer la Parole de Dieu ! Pouvez-vous l'accepter ?

Le psalmiste nous en dit encore davantage sur le sujet :

" Les idoles des nations sont de l'argent et de l'or, elles sont l'ouvrage de la main des hommes. Elles ont une bouche et ne parlent point, elles ont des yeux et ne voient point, elles ont des oreilles et n'entendent point, elles n'ont point de souffle dans leur bouche. Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, tous ceux qui se confient en elles. " Psaume 135.15-18

En d'autres termes, de même que les idoles sont sourdes et muettes, de même ceux qui se confient en elles sont privés de leur capacité de compréhension.

C'est la mise en garde d'un Dieu aimant et plein de compassion.

Conclusion

L'église catholique prétend que les idoles "stimulent la prière" (cf. Article #1162, p. 309) et nous " révèlent l'homme << à l'image de Dieu >> " (cf. Article #1161, p. 308) ... mais Dieu en interdit très clairement la dévotion.

Qui croirez-vous ?

" Vous ne vous ferez point d'idoles, vous ne vous élèverez ni image taillée ni statue, et vous ne placerez dans votre pays aucune pierre ornée de figures, pour vous prosterner devant elle ; car je suis l'Éternel, votre Dieu. " Lévitique 26.1

" Ce peuple m'honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C'est en vain qu'ils m'honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d'hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. " Marc 7.6-8

Chapitre 27 - La confirmation

Laissant de côté le fait que la confirmation est l'un des sacrements nécessaires au salut, elle a, selon le catéchisme, d'autres avantages :

" La Confirmation parfait la grâce baptismale ; elle est le sacrement qui donne l'Esprit Saint pour nous enraciner plus profondément dans la filiation divine, nous incorporer plus fermement au Christ, rendre plus solidaire notre lien avec l'Eglise. " Article #1316, p. 344

Ainsi donc, la Confirmation incorpore les Catholiques plus fermement au Christ. Malheureusement, la Bible n'enseigne pas cette doctrine. Selon la Parole de Dieu, ou bien vous êtes en Christ, ou bien vous ne l'êtes pas. Il n'est nulle part enseigné qu'on puisse "être incorporé plus fermement au Christ" :

" Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. " 2 Corinthiens 5.17

Une fois que vous êtes né dans la famille de Dieu, rien ni personne ne peut vous en retirer :

" Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. " Romains 8.38-39

Un enfant de Dieu n'a nul besoin d'être incorporé "plus fermement au Christ" :

" Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. " Romains 8.1

" Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. " Éphésiens 2.13

Une empreinte spirituelle ?

Un autre bénéfice de la Confirmation serait que :

" La Confirmation, comme le Baptême, imprime dans l'âme du Chrétien un signe spirituel ou caractère indélébile ... " Article #1317, p. 344

Vous pouvez chercher dans toute votre Bible, vous n'y lirez rien concernant l'impression d'un quelconque signe spirituel dans l'âme chrétienne. Le catéchisme nous explique pourquoi :

" L'imposition des mains est à bon droit reconnue par la tradition catholique comme l'origine de la Confirmation ..." Article #1288, p. 337-338

La Confirmation n'existe pas dans la Bible parce que c'est une tradition humaine... une tradition pour la vie entière, à effectuer jusqu'aux derniers instants de la vie d'un catholique :

" Si un Chrétien est en danger de mort, tout prêtre doit lui donner la Confirmation. En effet, l'Eglise veut qu'aucun de ses enfants, même tout petit, ne sorte de ce monde sans avoir été parfait par l'Esprit Saint avec le don de la plénitude du Christ." Article #1317, p. 344

Le véritable but de la Confirmation

Le résultat concret de cette pratique est qu'elle enchaîne encore davantage les fidèles dans des liens avec l'église catholique. De manière étonnante, le catéchisme l'admet fort volontiers :

" "...par le sacrement de Confirmation, le lien des baptisés avec l'église catholique est rendu plus parfait..." Article #1285, p. 337

Pourquoi donc s'aliéner aux règles de l'église catholique quand Jésus est venu pour, justement, nous libérer de telles emprises ?

" Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. " Jean 8.36

" C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. " Galates 5.1

Conclusion

La tradition catholique, inventée par des hommes, déclare que la Confirmation est nécessaire au salut :

" ... la réception de ce sacrement est nécessaire à l'accomplissement de la grâce baptismale. " Article #1285, p. 337

La Parole de Dieu, de son côté, nie clairement cette affirmation. En qui croirez-vous ? La Parole de Dieu ou les commandements humains ?

" Ce peuple m'honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C'est en vain qu'ils m'honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d'hommes. " Matthieu 15.9