Envoyer à un ami

A009. Comprendre le Catholicisme Romain (4/4)

Livre de Rick Jones (1995)

Quatrième article (et dernier) d'une série de 4 articles. 

Chapitre 28 - La confession de ses péchés à un prêtre

Concernant le pardon des péchés, deux doctrines contestables doivent être examinées. La première stipule que tous les péchés doivent être confessés à un prêtre  :

" Celui qui veut obtenir la réconciliation avec Dieu et avec l'Eglise, doit confesser au prêtre tous les péchés graves qu'il n'a pas encore confessés et dont il se souvient après avoir examiné soigneusement sa conscience. Sans être en soi nécessaire, la confession des fautes vénielles est néanmoins vivement recommandée par l'Eglise" Article #1493, p. 388

"L'aveu au prêtre constitue une partie essentielle du sacrement de Pénitence" Article #1456, p. 379

"Il est appelé sacrement de la confession puisque l'aveu, la confession des péchés devant un prêtre est un élément essentiel de ce sacrement." Article #1424, p. 371

Le catholicisme demande aux fidèles de confesser leurs péchés à un homme, mais la Bible nous dit que ceux qui sont nés dans la famille de Dieu peuvent se présenter directement devant le trône de Dieu pour recevoir le pardon de leurs péchés :

" Je t'ai fait connaître mon péché, je n'ai pas caché mon iniquité ; j'ai dit : j'avouerai mes transgressions à l'Éternel  ! Et tu as effacé la peine de mon péché " Psaume 32.5

" Si nous confessons nos péchés, il [Dieu] est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. " 1 Jean 1.9

David confessa ses péchés à Dieu quand il pria :

" Lave-moi complètement de mon iniquité, et purifie-moi de mon péché. Car je reconnais mes transgressions, et mon péché est constamment devant moi. " Psaume 51.2-3

Voici pourquoi les vrais Chrétiens ont accès au trône de Dieu :

" Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu'il a inaugurée pour nous au travers du voile, c'est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d'une mauvaise conscience... " Hébreux 10.19

Grâce au sang innocent répandu par Jésus sur la croix, nous avons la possibilité d'aller directement nous adresser à Dieu pour le pardon de nos péchés.

L'exemple du "premier pape"

Dans le livre des Actes, un homme appelé Simon vint trouver celui qu'on prétend être le premier pape, Pierre, désirant acquérir le pouvoir du Saint-Esprit.

Confesser à lui sans plus attendre ? Non ! Pierre lui conseilla de se repentir, de confesser ses péchés à Dieu et de demander à Dieu de lui pardonner (lire Actes 8.18-22).

Les prêtres peuvent-ils pardonner les péchés ?

La seconde doctrine contestable suggère que les prêtres catholiques ont le pouvoir de pardonner les péchés :

" Seuls les prêtres qui ont reçu l'autorité de l'Eglise la faculté d'absoudre peuvent pardonner les péchés au nom du Christ." Article #1495, p. 389 (voir aussi Article #1448, p. 377)

Ici aussi, la doctrine catholique s'oppose à la Parole de Dieu :

" Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul ? " Marc 2.7

" La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c'est que Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en lui de ténèbres. [...] Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. " 1 Jean 1.5,9

Le catholicisme enseigne que le prêtre est un médiateur entre Dieu et les hommes (l'article #1456, p. 380, parle en effet de la remise de péché par l'intermédiaire du prêtre). Cependant, la Bible ne reconnaît qu'un médiateur :

" Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ ... " 1 Timothée 2.5

Une fois encore, le catéchisme admet que ce ne sont pas des commandements de Dieu, mais des traditions humaines :

" Les Pères de l'Eglise présentent ce sacrement comme << la seconde planche [de salut] après le naufrage qu'est la perte de la grâce >>" Article #1446, p. 377

Encore plus d'obligations

" D'après le commandement de l'Eglise, << tout fidèle parvenu à l'âge de la discrétion doit confesser, au moins une fois par an, les péchés graves dont il a conscience>> " Article #1457, p. 380

Encore un autre devoir envers l'Eglise. Les pères de l'église ont créé cette tradition dans le but avoué de resserrer leur emprise sur les fidèles catholiques.

Et quelle arme sournoise, utilisée contre les catholiques du monde entier ! En substance, si un fidèle quitte l'église, il ne pourra plus obtenir le pardon de ses péchés ... et ne pourra donc plus aller au paradis !

Rappelez-vous ! Aucune de ces doctrines ne vient de Dieu ! Elles sont toutes sorties de l'imagination humaine.

Que Dieu ouvre spirituellement vos yeux et vous donne une pleine compréhension de la réalité, pour que vous puissiez comprendre l'étendue de l'emprise que cette religion a sur vous.

Que Dieu vous montre que vous n'avez pas besoin de rester captif d'une religion plus longtemps. Jésus-Christ veut vous en libérer.

Conclusion

Des millions de fidèles catholiques se pressent dans les confessionnaux, persuadés que le prêtre a le pouvoir de pardonner leurs péchés.

Et vous ? Où irez-vous pour obtenir le pardon de vos péchés ? Irez-vous consulter un prêtre, autant pécheur que vous, comme vous le demande l'église catholique ?

Où choisirez-vous Dieu le miséricordieux, comme la Bible l'enseigne ?

" Cantique des degrés. Du fond de l'abîme, je t'invoque, ô Éternel ! Seigneur, écoute ma voix ! Que tes oreilles soient attentives à la voix de mes supplications ! Si tu gardais le souvenir des iniquités, Eternel, Seigneur, qui pourrait subsister ? Mais le pardon se trouve auprès de toi, afin qu'on te craigne. " Psaume 130.1-4

Chapitre 29 - Les indulgences

Grâce aux indulgences, les péchés des Catholiques vivants ou au Purgatoire, pourraient être pardonnés :

" Par les indulgences, les fidèles peuvent obtenir pour eux-mêmes et aussi pour les âmes du Purgatoire, la rémission des peines temporelles, suites des péchés." Article #1498, p. 389

Voici la définition des indulgences, telle qu'indiquée par le catéchisme :

" L'indulgence est la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée, rémission que le fidèle bien disposé obtient à certaines conditions déterminées, par l'action de l'Eglise, laquelle, en tant que dispensatrice de la rédemption, distribue et applique par son autorité le trésor des satisfactions du Christ et des saints. " Article #1471, p. 384

Nous nous trouvons ici devant une définition bien alambiquée ! Il faudrait beaucoup développer notre exposé pour arriver à expliquer tout le mécanisme des indulgences. Disons simplement qu'il s'agit d'un système complexe reposant sur les bonnes œuvres, et qu'il est tout entier inventé par les hommes. On n'en trouve pas un mot dans la Parole de Dieu.

Des catégories de péchés ?

" Pour comprendre cette doctrine et cette pratique de l'Eglise il faut voir que le péché a une double conséquence. Le péché grave nous prive de la communion avec Dieu, et par là il nous rend incapables de la vie éternelle, dont la privation s'appelle la <<peine éternelle du péché>>. D'autre part, tout péché, même véniel, entraîne un attachement malsain aux créatures, qui a besoin de purification, soit ici-bas, soit après la mort, dans l'état qu'on appelle Purgatoire." Article #1472, p. 384

Pourtant, la Bible insiste sans arrêt sur le fait que tous les péchés ont la même conséquence :

" Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. " Romains 6.23

" Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort. " Jacques 1.15

Le péché produit toujours le même résultat : la mort. Le fait que nous les considérions comme "mineurs" n'y change rien. Les responsables catholiques enseignent à leurs fidèles de se faire pardonner des péchés grâce aux indulgences, alors que Christ a déjà payé le prix pour tous les péchés :

" Je vous ai enseigné avant tout, comme je l'avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures " 1 Corinthiens 15.3

Oui, Dieu veut que Ses enfants fassent de bonnes œuvres ! Mais ces bonnes œuvres sont la conséquence du salut ... Elles n'en sont jamais la cause ! Paul enseigne :

" Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions. " Éphésiens 2.8-10 "

[Etre "créé en Jésus-Christ" signifie simplement "être sauvé"]

Après qu'un être humain aura été sauvé par grâce, il accomplira de bonnes œuvres. Les bonnes œuvres ne sont jamais requises pour arriver au salut. Elles ne le sont pas plus pour obtenir le pardon des péchés après le salut.

Les vivants peuvent-ils aider les morts ?

Le catholicisme enseigne aussi que les indulgences aident ceux qui sont déjà morts :

" Puisque les fidèles défunts en voie de purification sont aussi membres de la même communion des saints, nous pouvons les aider entre autres en obtenant pour eux des indulgences, de sorte qu'ils soient acquittés des peines temporelles dues pour leurs péchés. " Article #1479, p. 386

Voici une autre doctrine humaine. Vous ne la trouverez jamais enseignée nulle part dans la Parole de Dieu. Ainsi que nous l'avons déjà mentionné, il n'est possible de se faire pardonner nos péchés que pendant le temps de notre vie.

Trois thèmes

Dans cette doctrine des indulgences, trois thèmes récurrents se retrouvent :

1.         Un attribut divin de Jésus est minimisé. La Bible déclare que seule l'œuvre de Jésus-Christ à la croix peut nous apporter le pardon de nos péchés. Malgré cela, le catholicisme enseigne que les péchés peuvent être pardonnés grâce aux bonnes œuvres de tout fidèle.

2.         Le système des indulgences retient les fidèles dans le giron de l'église catholique. Au lieu de s'adresser à Dieu pour obtenir le pardon des péchés, les fidèles doivent peiner et faire tout leur possible pour faire de bonnes œuvres au sein de l'église catholique.

Il est intéressant de noter que les "bonnes œuvres" du catholicisme diffèrent des "bonnes œuvres" de la Bible.

Les bonnes œuvres bibliques sont des activités effectuées uniquement en faveur d'autres êtres humains [elles ne sont pas cause de salut pour les personnes qui les effectuent].

Par contre, les bonnes œuvres catholiques sont souvent liées à des rituels (messes, prières du rosaire, cierges allumés, ...) [Dans l'acception catholique, les bonnes œuvres ont pour but premier d'aider les personnes qui les accomplissent à obtenir le pardon de leurs péchés].

3.         Le système des indulgences représente finalement une sorte de chantage, incitant les membres à rester fidèles à l'église, pour que leurs bien-aimés arrivent au paradis.

Conclusion

Ce système de bonnes œuvres est-il voulu par Dieu ? Lisez ce que Dieu enseigne dans Sa Parole, et décidez vous-même :

" il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde " Tite 3.5

Chapitre 30 - L'interprétation de la Parole de Dieu

Les fidèles catholiques peuvent-ils interpréter la Parole de Dieu pour eux-mêmes ?

" La charge d'interpréter authentiquement la Parole de Dieu a été confiée au seul Magistère de l'Eglise, au Pape et aux évêques en communion avec lui. " Article #100, p. 41

[ Interpréter selon le Petit Robert  * : donner un sens à quelque chose, tirer une signification de quelque chose. Synonymes : comprendre, expliquer, rendre clair.]

Le Pape et les évêques sont-ils les seuls à pouvoir interpréter correctement la Parole de Dieu ? Ouvrons la Bible et étudions ce que Dieu pense de cette doctrine. Quand Paul et Silas prêchèrent à Bérée :

" Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact. " Actes 17.11

En d'autres termes, ils interprétaient les Ecritures pour eux-mêmes avec l'aide du Saint-Esprit.

" Jésus leur répondit: N'êtes-vous pas dans l'erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu ? " Marc 12.24

Pourquoi Jésus reprocherait-Il aux Sadducéens de ne pas connaître les Ecritures s'il leur était interdit de les interpréter pour eux-mêmes ? De plus, pourquoi Paul demanderait-il à Timothée d'étudier la Bible s'il ne pouvait pas l'interpréter ?

" Toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines, sachant de qui tu les as apprises ; dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ. Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. " 2Timothée 3.14-17

Qui interprète ?

Bible révèle que ce n'est pas à un groupe d'hommes qu'a été confiée la tâche d'interpréter la Parole de Dieu : C'est le Saint-Esprit qui est chargé de tout faire comprendre aux enfants de Dieu. Jésus déclare en effet :

" Mais le consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. " Jean 14.26

" Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité " Jean 16.13

L'apôtre Paul a lui-même reconnu que c'est le Saint-Esprit qui enseigne :

" Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. " 1Corinthiens 2.12-13

Pourquoi la Bible conseille-t-elle aux chrétiens de méditer les Ecritures s'il n'est pas en leur pouvoir de les interpréter ?

" Je serre ta parole dans mon cœur, afin de ne pas pécher contre toi. Béni sois-tu, ô Éternel ! Enseigne-moi tes statuts ! De mes lèvres j'énumère toutes les sentences de ta bouche. Je me réjouis en suivant tes préceptes, comme si je possédais tous les trésors. Je médite tes ordonnances, j'ai tes sentiers sous les yeux. Je fais mes délices de tes statuts, je n'oublie point ta parole. " Psaume 119.11-16

Un avertissement

Le passage suivant devrait alerter tous ceux qui croient avoir besoin d'une église pour interpréter la Bible à leur place. Paul écrit aux Chrétiens :

" Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent. Pour vous, l'onction [la venue du Saint-Esprit sur eux] que vous avez reçue de Dieu demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne ... " 1 Jean 2.26-27

[Paul parle d'enseignants de l'époque, qui prétendaient que leur interprétation de la connaissance qu'ils transmettaient était indispensable au salut.]

Dieu aurait-Il pu être plus clair ?

Conclusion

Pourquoi l'église catholique est-elle si désireuse de vouloir interpréter les Ecritures pour vous ? Serait-ce parce qu'ainsi elle vous contrôle mieux ? Craindrait-elle de vous voir lire la Bible et ainsi découvrir que les doctrines catholiques sont contraires à la Parole de Dieu ? Croyez-vous réellement que tous les non-catholiques soient dans l'aveuglement spirituel, et qu'ils aient besoin de l'église catholique pour comprendre la Bible ?

A vous de répondre ... mais ce chapitre ne se résume-t-il pas à la question suivante :

" Qui interprétera les Ecritures pour vous ... le Saint-Esprit ou l'église catholique romaine ?

Votre réponse à cette question déterminera à qui vous désirez obéir et, finalement, à l'endroit où vous passerez l'éternité :

" Combien j'aime ta loi ! Elle est tout le jour l'objet de ma méditation. Tes commandements me rendent plus sage que mes ennemis, car je les ai toujours avec moi. Je suis plus instruit que tous mes maîtres, car tes préceptes sont l'objet de ma méditation. " Psaume 119.97-99

Chapitre 31 - La prière catholique

" La prière ne se réduit pas au jaillissement spontané d'une impulsion intérieure : pour prier, il faut le vouloir. Il ne suffit pas non plus de savoir ce que les Ecritures révèlent sur la prière : il faut aussi apprendre à prier. Or, c'est par une transmission vivante (la sainte Tradition) que l'Esprit Saint, dans << l'Eglise croyante et priante >> apprend à prier aux enfants de Dieu. " Article #2650, p. 654

Cet article du catéchisme est contestable sur deux points. Examinons chacun d'eux. Premièrement :

" La prière ne se réduit pas au jaillissement spontané d'une impulsion intérieure "

La Bible n'est pas d'accord :

" De ma voix je crie à l'Éternel, et il me répond ... " Psaume 3.4

" Éternel, mon Dieu ! J'ai crié à toi, et tu m'as guéri. " Psaume 30.2

" Dans ma détresse, c'est à l'Éternel que je crie, et il m'exauce. " Psaume 120.1

" En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, Répandez vos cœurs en sa présence ! Dieu est notre refuge " Psaume 62.8

Plutôt que l'expression spontanée des cœurs, le catholicisme préfère la répétition sans fin de prières écrites. Il est intéressant de remarquer que Jésus a formellement rejeté cette forme de prière, la traitant de "païenne" :

" En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. " Matthieu 6.7

Le deuxième point contestable est dans l'affirmation selon laquelle :

" Il ne suffit pas non plus de savoir ce que les Ecritures révèlent sur la prière : il faut aussi apprendre à prier. Or, c'est par une transmission vivante (la sainte Tradition) que l'Esprit Saint, dans << l'Eglise croyante et priante >> apprend à prier aux enfants de Dieu. "

Le catéchisme prétend ici que les Ecritures ne sont pas suffisantes pour vous apprendre à prier. Il faudrait, pour cela, l'aide de l'église catholique... Mais comment donc pouvait-on prier et recevoir des réponses de la part de Dieu avant le temps de l'église catholique !?

" Abraham pria Dieu, et Dieu guérit Abimélec, sa femme et ses servantes " Genèse 20.17

" Moïse pria l'Éternel, et le feu s'arrêta. " Nombres 11.2

" Les Syriens descendirent vers Élisée. Il adressa alors cette prière à l'Éternel : Daigne frapper d'aveuglement cette nation ! Et l'Éternel les frappa d'aveuglement, selon la parole d'Élisée. " 2 Rois 6.18

Ces gens exprimaient spontanément à Dieu ce que leur cœur dictait, sans l'aide de l'église catholique. Dieu parle ainsi à Son peuple  :

" invoque-moi au jour de la détresse ; je te délivrerai, et tu me glorifieras. " Psaume 50.15

" Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. " Philippiens 4.6-7

La Parole de Dieu nous enseigne que Dieu, non seulement accepte la prière spontanée, mais bien plus encore l'encourage.

Une servitude ?

Cette obligation de passer par l'église catholique, qui induit forcément une servitude, est-elle une coïncidence ? Je vous laisse répondre.

Conclusion

Nous sommes donc en face d'un dilemme : la Bible condamne la prière catholique et l'église catholique condamne la prière biblique !

Vous devez opter pour un camp. Lequel choisir ?

Le camp de Dieu et de Sa Sainte Parole, ou bien la tradition humaine ?

" Ils criaient à toi, et ils étaient sauvés ; ils se confiaient en toi, et ils n'étaient point confus. " Psaume 22.5

Chapitre 32 - La pénitence

Parmi les bonnes œuvres que le catholicisme réclame, on trouve la pénitence :

" L'absolution enlève le péché, mais elle ne remédie pas à tous les désordres que le péché a causés. Relevé du péché, le pécheur doit encore recouvrer la pleine santé spirituelle. Il doit donc faire quelque chose de plus pour réparer ses péchés : il doit <<satisfaire>> de manière appropriée ou <<expier>> ses péchés. Cette satisfaction s'appelle aussi <<pénitence>>. " Article #1459, p. 381

Des millions de catholiques à travers le monde accomplissent donc pieusement leur pénitence, persuadés que leurs bonnes œuvres sont demandées par Dieu pour "réparer leurs péchés" et leur faire recouvrer "la pleine santé spirituelle".

Malheureusement, les Saintes Ecritures déclarent que cette pratique n'est qu'une autre tradition humaine qui contredit la Parole de Dieu et ce qu'a accompli Christ à la croix.

Ainsi que nous l'avons déjà vu, Jésus-Christ a tout payé pour nos péchés au calvaire. Croire que de bonnes œuvres sont nécessaires pour recouvrer "la pleine santé spirituelle", c'est douter de la Parole de Dieu. En effet, à tous ceux qui mettent leur confiance en Jésus-Christ, Dieu promet :

" ... Je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n'y a plus d'offrande pour le péché. " Hébreux 10.17-18

Dieu promet que ne jamais plus se rappeler des péchés commis par les véritables chrétiens, et déclare qu'une fois les péchés pardonnés par la foi en Christ, il n'y a plus besoin d'offrande pour eux.

En d'autres termes, il n'y a plus rien à faire pour se faire pardonner : Christ a tout accompli !

Hélas, le catéchisme énonce encore de nouvelles règles inventées par les hommes :

" La pénitence que le confesseur impose doit tenir compte de la situation personnelle du pénitent et doit chercher son bien spirituel. Elle doit correspondre autant que possible à la gravité et à la nature des péchés commis... " Article #1460, p. 381

Quant au choix des bonnes œuvres possibles :

" Elle peut consister dans la prière, une offrande, dans les œuvres de miséricorde, le service du prochain, dans des privations volontaires, des sacrifices, et surtout dans l'acceptation patiente de la Croix que nous devons porter." Article #1460, p. 381

Mais, répétons-le, Dieu n'a jamais demandé de bonnes œuvres pour le pardon des péchés :

" Car tu es bon, Seigneur, tu pardonnes, tu es plein d'amour pour tous ceux qui t'invoquent. " Psaume 86.5

La Bible déclare que les Chrétiens sont rendus justes grâce à Jésus-Christ, MAIS PAS PAR DES OEUVRES :

" Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les œuvres de la loi que l'homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la loi. " Galates 2.21

Le catéchisme persévère en suggérant que la pénitence peut aider les morts :

" L'Eglise recommande aussi les aumônes, les indulgences et les œuvres de pénitence en faveur des défunts. " Article #1032, p. 270

Semblables à des briques qui s'empilent pour former un mur, ces traditions s'édifient les unes à partir des autres.

Et chacune viole clairement la Parole de Dieu.

Trois questions

Cette doctrine catholique appelle au moins trois interrogations :

*          Est-ce une coïncidence si cette doctrine retient les fidèles dans le giron de l'église catholique ?

*          Pourquoi le catholicisme dévalue-t-il une fois de plus Jésus-Christ, en insistant sur le fait que Son sacrifice n'est pas suffisant, et que les catholiques doivent "payer" leur part pour le pardon de leurs péchés ?

*          Enfin, le plus important : de quel coté êtes-vous ? Celui des traditions humaines ou celui de la Parole de Dieu ?

" ... l'homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi. " Romains 6.23

Chapitre 33 - L'Eglise catholique identifiée à Jésus-Christ

" Félicitons-nous donc et rendons grâces de ce que nous sommes devenus, non seulement des Chrétiens, mais le Christ lui-même. Comprenez-vous, frères, la grâce que Dieu nous a faite en nous donnant le Christ comme Tête ? Soyez dans l'admiration et réjouissez-vous, nous sommes devenus le Christ. En effet, puisqu'Il est la Tête et nous les membres, l'homme tout entier, c'est lui et nous. La Plénitude du Christ, c'est donc la Tête et les membres ; qu'est-ce à dire : la tête et les membres ? Le Christ et l'Eglise." Article #795, p. 214

[Afin de bien comprendre ce passage, précisons que :

1/ Quand le catéchisme parle de "l'Eglise", il se réfère exclusivement à l'Eglise catholique. Or, la véritable Eglise est le rassemblement de tous les Chrétiens selon la définition biblique. En d'autres termes, ce n'est pas l'église catholique.

2/ Cette véritable Eglise est le corps du Christ (Romains 12.5  : "nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. 1Corinthiens 6.15 ajoute : " Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ ?").

3/ Cela n'autorise en aucune manière les Chrétiens à se confondre avec le Christ ! Ils sont plutôt à Son service, agissant selon Sa volonté et coopérant tous ensemble pour Lui obéir.

4/ Christ existe depuis la création (voir le début de l'Evangile de Jean) du monde, et Il règne à la droite de Dieu (voir Apocalypse 1.13-20). Christ n'a donc évidemment pas besoin de l'Eglise pour exister dans toute sa plénitude, contrairement à ce qui est prétendu dans l'article cité en introduction.

5/ Prétendre qu'une organisation ou des individus sont assimilés à Jésus-Christ, c'est rentrer en désaccord avec la Parole de Dieu, comme nous allons le voir.]

L'article du catéchisme cité en introduction introduit un nouveau dogme catholique, qui ne se trouve pas dans la Bible. C'est une doctrine occulte, en provenance directe du "Nouvel Age". [Une des doctrines courantes du Nouvel Age est, en effet : "Tout est Dieu et Dieu est en tout"]. Nous ne pouvons malheureusement pas développer ce sujet plus avant, même si l'étude en serait fascinante.

Que dit Dieu à ce sujet ?

La Bible parle effectivement de ceux qui se prendront pour Jésus-Christ ... mais c'est toujours à la manière d'un avertissement :

" Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C'est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. " Matthieu 24.4-5

" Si quelqu'un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas. Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes " Matthieu 24.23-24

La recommandation de Jésus est d'éviter d'être trompé par des personnes qui prétendent faussement être ce qu'ils ne sont pas :

" Jésus répondit : Prenez garde que vous ne soyez séduits. Car plusieurs viendront en mon nom, disant : C'est moi, et le temps approche. Ne les suivez pas. " Luc 21.8

Comme Jésus est Dieu, cette doctrine enseigne que les Catholiques sont réellement Dieu, ce qui contredit nombre d'affirmations de l'Ecriture :

" ... Il n'y a point d'autre Dieu que moi, Je suis le seul Dieu juste et qui sauve. Tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés, Vous tous qui êtes aux extrémités de la terre ! Car je suis Dieu, et il n'y en a point d'autre. " Esaïe 45.21-22

" Car je suis Dieu, et il n'y en a point d'autre, Je suis Dieu, et nul n'est semblable à moi. " Esaïe 46.9

Peut-être Pierre se référait-il à cette doctrine quand il affirmait :

" Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine. " 2 Pierre 2.1

L'outrage ultime

Tout au long de ce livre, nous avons observé les doctrines catholiques rendre gloire à Marie, aux papes, à l'eucharistie, etc., là où seul Jésus-Christ aurait dû être glorifié. Ici, les choses vont encore plus loin.

Les Catholiques seraient donc Jésus-Christ ? Le créateur de l'univers, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs serait ainsi détrôné et remplacé par des êtres humains ?

Pouvez-vous l'accepter, même quand la Bible dresse le portrait suivant de Jésus ?

" Je regardai, et j'entendis la voix de beaucoup d'anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. Ils disaient d'une voix forte : L'agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire, et la louange. Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s'y trouve, je les entendis qui disaient : A celui qui est assis sur le trône, et à l'agneau, soient la louange, l'honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles ! " Apocalypse 5.11-13

Conclusion

Cher ami catholique, croyez-vous réellement faire partie d'un groupe qui est Christ ? Vous importe-il que le mouvement occulte du "Nouvel Age" prêche la même doctrine, tandis que la Bible la condamne ?

" néanmoins pour nous il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes. " 1 Corinthiens 8.6

Chapitre 34 - 850 millions de catholiques peuvent-ils avoir tort ?

Le catéchisme annonce que, étant donné que l'église catholique est la seule véritable église, ceux qui sont baptisés sont assurés d'aller au paradis :

" L'Eglise ne connaît pas d'autre moyen que le Baptême pour assurer l'entrée dans la béatitude éternelle." Article #1257, p. 331

Aux Etats-Unis, cela signifie que 25% de la population, soit plus de 60 millions de personnes, iront au paradis. Dans beaucoup d'autres pays, 90% de la population est catholique, ce qui signifierait que 9 personnes sur 10 dans ces pays entreront au paradis.

Dans le monde entier, l'église catholique possède près d'un milliard de fidèles.

Vous pourriez ne pas croire que près d'un milliard de personnes sont dans l'erreur, mais lisez ce que Jésus affirme :

" Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. " Matthieu 7.13-14

Selon Jésus, des foules de gens suivront de faux systèmes religieux qui mènent à la destruction, tandis que peu accéderont au salut. Que penser des centaines de millions de catholiques ?

Quand Jésus vint sur terre, peu de gens le suivirent. La plupart rejetèrent ses enseignements et lui préférèrent les religions bien établies et socialement acceptées de l'époque. En d'autres termes, ils rejetèrent la vérité pour pouvoir garder leurs traditions religieuses. Voici ce que Jésus pensait de cette attitude :

" Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. " Marc 7.9

Pendant qu'Il enseignait, un auditeur, commençant à comprendre cette vérité, demanda à Jésus :

" Seigneur, n'y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? Il leur répondit : Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer, et ne le pourront pas. " Luc 13.23-24

Quand Jésus envoya ses disciples prêcher la bonne nouvelle, il leur dit :

" La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers. " Matthieu 9.37

En d'autres termes, la plupart des gens sont perdus et ont besoin d'un sauveur, mais peu connaissent la vérité pour les enseigner.

Conclusion

Au travers de ce livre, nous avons vu que chaque doctrine catholique viole la Parole de Dieu. Cependant, des millions de catholiques ignorent les commandements de Dieu et continuent à suivre les traditions des hommes. Ils prétendent avoir raison parce qu'ils sont majoritaires. Pourtant, il y a 2000 ans, Jésus prévenait déjà :

" C'est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. ... Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. " Matthieu 7.24-26

Chapitre 35 - La réconciliation

Un Catholique qui est réconcilié avec Dieu l'est simultanément avec l'église catholique, c'est du moins ce qu'affirme le catéchisme :

"Le pardon des péchés réconcilie avec Dieu mais aussi avec l'Eglise." Article #1462, p.381

Une fois encore, la Bible et le catéchisme sont en désaccord. La Parole de Dieu enseigne bien la nécessité d'être réconcilié avec Dieu, mais par envers l'église :

" il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. " Colossiens 1.20

"Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation." 2 Corinthiens 5.18

L'apôtre Paul, supplia ses contemporains de se réconcilier avec Dieu, mais jamais avec l'église :

" Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! " 2 Corinthiens 5.20

Le sujet de la Bible

La Bible tout entière parle de la réconciliation avec Dieu, par le sang versé par Jésus à la croix. L'Ancien Testament l'annonce, le Nouveau Testament en détaille tous les aspects.

Au cœur de la foi chrétienne, il y a cette belle histoire d'un homme pécheur réconcilié à un Dieu juste et saint, grâce au sang de Jésus-Christ :

" Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes. " Romains 5.18

Etre réconcilié avec Dieu est biblique, mais l'être avec l'église n'est qu'une tradition humaine.

Le catéchisme menace ceux qui ne sont pas réconciliés avec l'église catholique : ils risqueraient de ne pas aller au paradis (voir Articles 1461, 1462 et 1469).

D'où tirent-ils cette doctrine, puisqu'elle ne se trouve pas dans la Bible ?

N'est-ce pas une autre doctrine inventée par des hommes pour garder les gens dans le giron de l'église catholique ? Elle en a tout l'air ...

Avec qui vous réconcilierez-vous ?

De nos jours, alors même que la Bible affirme que notre destinée éternelle dépend de notre réconciliation ou non avec Dieu, des millions de catholiques vivent avec la peur de mourir sans être réconcilié avec l'église catholique se soucient peu d'être réconcilié avec Dieu !

Si Dieu a vraiment voulu dire ce qu'Il a affirmé dans Sa Parole, vous, en tant que fidèle catholique, êtes en train de vous fourvoyer et vous le regretterez pour toute l'éternité.

Conclusion

Ces quelques questions vous sont destinées :

*          Si une personne est réconciliée avec le Dieu créateur de l'univers, quelle importance cela a-t-il d'être ou non réconcilié avec l'église catholique ?

*          Si votre destinée éternelle tenait dans la réconciliation avec l'église catholique, ne croyez-vous pas que Dieu en parlerait dans Sa Parole ?

*          Pourquoi l'église catholique contredit-elle encore une fois la doctrine biblique, et même chacune des paroles de Jésus-Christ ?

Qu'en est-il pour vous ? êtes-vous plus concerné par la réconciliation avec Dieu ou avec l'église catholique ?

" Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. " Romains 5.10

Chapitre 36 - Le célibat

"Tous les ministres ordonnés de l'Église latine, à l'exception des diacres permanents, sont normalement choisis parmi les hommes croyants qui vivent en célibataires et qui ont la volonté de garder le célibat <<en vue du Royaume des cieux>>... Le célibat est un signe de cette vie nouvelle au service de laquelle le ministre de l'Église est consacré ; accepté d'un cœur joyeux, il annonce de façon rayonnante le Règne de Dieu." Article #1579, p. 409

Le célibat est-il un sacrifice que Dieu requiert de Ses serviteurs, ou est-ce une autre tradition humaine ? La Bible déclare :

"Que le mariage soit honoré de tous ..." Hébreux 13.4

Cela inclut-il les responsables spirituels, comme les prêtres et les religieuses ?

Quand la Parole de Dieu détaille les qualités que doivent présenter les responsables religieux, elle nous dit que :

"Il faut donc que l'évêque soit irréprochable, mari d'une seule femme..." 1 Timothée 3.2

Dieu demande la même chose aux diacres :

"Les diacres doivent être maris d'une seule femme, et diriger bien leurs enfants et leurs propres maisons" 1 Timothée 3.12

Depuis le début des temps, il a toujours été dans le plan de Dieu que les hommes aient des épouses. Peu de temps après avoir créé Adam, le premier homme :

"L'Éternel Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui" Genèse 2.18

Non seulement Dieu exprime son approbation envers le mariage, il avertit solennellement que :

"... dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, prescrivant de ne pas se marier, et de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour qu'ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité." 1 Timothée 4.1-3

La doctrine de l'obligation au célibat ne vient donc pas de Dieu, c'est une doctrine de démons. La Bible annonce que ceux qui l'enseignent s'attachent à : "des esprits séducteurs et à des doctrines de démons".

Ce sont les mots même de la Bible !

Comme il est tragique de voir des prêtres et des religieuses à travers le monde se priver du plaisir de partager leurs vies avec un conjoint, persuadés que leur sacrifice plait à Dieu, alors qu'ils sont victimes d'un plan démoniaque.

Si seulement ces personnes comprenaient que Dieu ne leur demande pas ça ... et qu'ils sont trompés par Satan.

Dieu a tout écrit dans Sa Parole. S'ils pouvaient la lire et la comprendre ...

Un pape marié ?

Peu de Catholiques réalisent que Pierre, qu'ils croient être le "premier pape", était marié :

"La belle-mère de Simon était couchée, ayant la fièvre..." Marc 1.30

Ce "Simon" n'était autre que l'apôtre Pierre (voir Matthieu 4.18 et 10.2)

Pourquoi cette doctrine ?

Cette doctrine catholique, comme toutes celles dont nous avons déjà parlé, s'oppose directement à la Parole de Dieu. On pourrait se demander pourquoi le catholicisme enseigne que cette doctrine "annonce de façon rayonnante le Règne de Dieu.", quand le Seigneur annonce qu'elle vient de l'enfer.

Est-ce, tout simplement, parce que l'église catholique ne veut pas avoir à payer un soutien financier minimal aux familles des prêtres et des religieuses ?

Conclusion

Maintenant que vous savez ce que la Bible enseigne à ce sujet, vous devez décider par vous-même si vous allez croire la Parole de Dieu ou bien la tradition de l'église catholique.

Si vous êtes prêtre ou religieuse, demandez-vous à qui votre sacrifice fait véritablement plaisir :

"Que ta source soit bénie, et fais ta joie de la femme de ta jeunesse" Proverbes 5.18

Chapitre 37 - Les derniers sacrements

La dernière doctrine que nous examinerons coïncide avec le dernier rituel que les Catholiques accomplissent : le viatique, également connu sous le terme de "Derniers Sacrements".

"En tant que sacrement de la Pâque du Christ, l'Eucharistie devrait toujours être le dernier sacrement de la pérégrination terrestre, le <<viatique>> pour le <<passage>> vers la vie éternelle." Article #1517, p. 394

Ce rituel inclut l'onction du mourant :

"Si le sacrement de l'Onction des malades est accordé à tous ceux qui souffrent de maladies ou d'infirmités graves, il l'est à plus forte raison à ceux qui sont sur le point de sortir de cette vie... L'onction des malades achève de nous conformer à la mort et à la résurrection du Christ, comme le Baptême avait commencé à le faire." Article #1523, p. 395

Cette croyance que l'onction "achève de nous conformer à la mort et à la résurrection du Christ" est une nouvelle tradition humaine dont les Ecritures ne disent rien.

Des liens encore plus forts

Etant donné que ce rituel ne peut être accompli que par un prêtre ou un autre responsable catholique, il lie les gens à la religion catholique jusqu'au moment de leur mort :

"Seuls les prêtres (évêques et presbytres) sont les ministres de l'onction des malades." Article #1516, p. 393

Le catéchisme enseigne aussi que les derniers sacrements sont des "semences de vie éternelle" :

"A ceux qui vont quitter cette vie, l'Eglise offre, en plus de l'onction des malades, l'Eucharistie comme viatique. Reçue à ce moment de passage vers le Père, la communion au Corps et au sang de Christ a une signification et une importance particulières. Elle est semence de vie éternelle et puissance de résurrection..." Article #1524, p. 396

Cependant, la Bible désapprouve ceci, déclarant que ce rituel n'est ni "semence de vie éternelle", ni "puissance de résurrection". ce sont des traditions humaines que Dieu n'a ni voulues et ni acceptées.

Cet acte n'est rien de plus qu'une dernière "bonne œuvre", que la Bible déclare vaine :

"je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j'ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, et d'être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s'obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi." Philippiens 3.8-9

Voici quelques autres règles édictées par les hommes et associées à ce rituel :

"Si un malade qui a reçu l'onction recouvre la santé, il peut, en cas de nouvelle maladie grave, recevoir de nouveau ce sacrement. Au cours de la même maladie, ce sacrement peut être réitéré si la maladie s'aggrave. Il est approprié de recevoir l'onction des malades au seuil d'une opération importante. Il en va de même pour les personnes âgées dont la fragilité s'accentue." Article #1515, p. 393

Ce ne sont que nouvelles règles édictées par-dessus d'autres règles. Rappelez-vous que Dieu n'a jamais demandé la moindre d'entres elles. Ce sont des hommes qui les ont fabriquées.

Conclusion

Alors que vous allez vous faire votre propre opinion concernant cette doctrine, voici quelques vérités à se rappeler :

*          Ce rituel n'est nulle part enseigné dans la Parole de Dieu.

*          Aucun personnage biblique n'a jamais reçu les derniers sacrements, pas même Paul qui a déclaré :

"le moment de mon départ approche. J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi. Désormais, la couronne de justice m'est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement." 2 Timothée 4.6-8

*          Aucun personnage biblique n'a jamais administré les derniers sacrements.

Cette doctrine "regorge" d'inventions humaines. Croirez-vous ces règles humaines ... ou Jésus-Christ ?

Rappelez-vous ce qu'Il a dit :

"C'est en vain qu'ils m'honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d'hommes." Matthieu 15.9

Appendice 1 - La confusion

Après avoir étudié le catéchisme de 1992, il n'est pas possible de ne pas remarquer plusieurs différences majeures entre la doctrine catholique et la Bible.

Premièrement et avant toute autre chose, elles enseignent de manière répétitive des doctrines qui s'affrontent. La prétention du catéchisme selon laquelle Bible et tradition se complètent pour présenter le salut des âmes est tout simplement erronée.

Deuxièmement, le catéchisme contient une liste sans fin de règles compliquées et confuses que tous les Catholiques doivent suivre pour plaire à leur église.

La Bible, elle, est simple, directe, logique avec elle-même et facile à comprendre. En voici un exemple.

Qui ira au paradis ?

La Bible ne pourrait être plus explicite à propos de la destinée éternelle, de ce qui est attendu par Dieu sur un sujet de cette importance :

" Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui." Jean 3.36

Voici un autre exemple. Jésus prêcha lui-même :

"... celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie." Jean 5.24

C'est très simple à comprendre. Maintenant, voyons ce que le catéchisme dit sur le même sujet. Voici le texte exact :

"De notre autorité apostolique, nous définissons que, d'après la disposition générale de Dieu, les âmes de tous les saints (...) et de tous les autres fidèles morts après avoir reçu le saint baptême du Christ, en qui il n'y a rien eu à purifier lorsqu'ils sont morts, (...) ou encore, s'il y a eu ou qu'il y a quelque chose à purifier, lorsque, après leur mort, elles auront achevé de le faire, (...) avant même la résurrection dans leur corps et le Jugement général, et cela depuis l'Ascension du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ au ciel, ont été, sont et seront au ciel, au Royaume des cieux et au Paradis céleste avec le Christ, admis dans la société des saints anges. Depuis la passion et la mort de notre Seigneur Jésus-Christ, elles ont vu et voient l'essence divine d'une vision intuitive et même face à face, sans la médiation d'aucune créature." Article #1023, p. 268

Qui peut comprendre ça ?

Pourquoi ce concept Biblique si simple est-il rendu si confus ? Sans aucun doute, Dieu veut que tous comprennent comment aller au Paradis. Un Dieu véritablement aimant concevrait-il des règles si complexes pour rejoindre le paradis que personne ne les comprendrait ?

Voyez encore le verset suivant :

" ... Et celui qui croit en lui ne sera point confus." Romains 3.33 [l'ouvrage de Rick Jones utilise un autre verset].

Assurément, Dieu n'est pas l'auteur de tous ces règlements catholiques confus. Mais alors, qui en est l'auteur ?

Ne soyez pas séduits

La Bible prend même la peine de nous mettre en garde contre la séduction qui pourrait être la nôtre si nous écoutions ceux qui compliquent les règles simples de Christ :

" Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l'égard de Christ." 2 Corinthiens 11.3

Se pourrait-il que Dieu vous mette en garde contre l'église catholique ? Dieu a voulu que Sa parole soit simple :

" ... ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance." 2 Pierre 3.9

Dieu vous désire au paradis. C'est pourquoi Il a gardé Sa parole simple.

Conclusion

Dieu ne veut pas que vous soyez dans la confusion. Si le catéchisme et la doctrine catholique vous ont déjà laissé dans la confusion, peut-être devriez-vous commencer à placer votre confiance dans la Parole de Dieu :

" Et vous saurez que je suis au milieu d'Israël, Que je suis l'Éternel, votre Dieu, et qu'il n'y en a point d'autre, et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion." Joël 2.27 [l'ouvrage de Rick Jones utilise un autre verset].

Appendice 2 - Une invitation

Ce livre n'a pas été écrit pour attaquer ou pour critiquer les Catholiques. Mon épouse et moi-même sommes nés et avons été élevés dans la foi catholique. Nous comprenons donc quel est l'état d'esprit des Catholiques Romains "moyens" à propos de leur religion.

Deux raisons ont motivé l'écriture de ce livre.

*          Premièrement, exposer clairement en quoi le catholicisme romain n'est pas biblique. C'est une religion composée de traditions humaines qui viole sans cesse les Ecritures.

*          Deuxièmement, j'aimerais tant que vous expérimentiez la liberté et la paix que mon épouse et moi-même avons ressenties quand nous nous sommes libérés de l'asservissement de l'église catholique et que nous avons placé notre espoir de salut en Jésus-Christ seul.

Des dizaines de milliers d'autres anciens Catholiques ont expérimenté la même liberté et la même paix. [Le traducteur de cet ouvrage et son épouse font partie de ceux-là !]

Je suis né et j'ai été élevé en tant que catholique romain. J'ai été baptisé, j'ai fait ma première communion et ma confirmation. Durant mes années d'école, je suis allé au catéchisme chaque semaine et j'ai assisté à la messe chaque dimanche. J'ai confessé mes péchés à un prêtre et j'ai régulièrement reçu la communion.

A 18 ans, je suis parti à l'armée dans l'US Navy, laissant la maison et l'église catholique derrière moi. Pendant mon service, un ami m'invita dans une église non-catholique. Bien que prudent, j'ai finalement accepté d'y aller une fois.

Je n'oublierai jamais le premier culte. Quand le pasteur prêcha, on aurait dit qu'il s'adressait directement à moi. Il conclut son sermon en invitant ceux qui voulaient se repentir de leurs péchés et être sauvés à venir devant.

Mon cœur battait comme un marteau piqueur. Je savais que quelque chose d'important se déroulait mais je me sentais paralysé sur ma chaise.

Le pasteur termina le culte ce matin-là avec ces mots : "Je crois que quelqu'un a dit non à Jésus aujourd'hui. Je prie que cette personne ne meure pas avant d'avoir eu une autre opportunité de Le recevoir, faute de quoi elle passera l'éternité séparée de Dieu". Je savais qu'il s'adressait à moi. En quelques secondes, mon cœur se calma. Je savais que Dieu avait parlé et que j'avais dit non :

" Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi." Apocalypse 3.20

Quelques jours plus tard, le même ami m'invita au culte suivant. J'avais du mal à attendre. Une fois encore, le pasteur prêcha et une fois encore mon cœur se mit à battre la chamade à la conclusion du sermon. Lorsque le pasteur lança son invitation, j'accourus.

Un jeune homme ouvrit alors sa Bible et me montra comment je pouvais recevoir le don de la vie éternelle. Il me lut quelques versets, montrant que nous sommes tous des pécheurs ayant besoin d'un sauveur. Il m'expliqua comment Jésus avait payé le prix pour nos péchés sur la croix.

Il me dit comment je pouvais me repentir de mes péchés et, par foi, demander à Jésus de venir dans mon cœur être mon Sauveur et Seigneur personnel.

De mes propres mots, j'admis devant Dieu que j'étais un pécheur qui méritait l'enfer, mais que j'aspirais à aller au paradis. J'invitai alors Jésus-Christ à venir dans mon cœur et à me sauver.

Je ne peux pas expliquer ce que j'ai ressenti mais c'était comme si des tonnes s'étaient envolées de mes épaules. En un instant, je sus que j'avais été libéré. Je sus que Jésus était entré dans mon cœur et qu'il avait fait de moi une nouvelle personne. Une vie entière de bonnes œuvres n'aurait pas pu accomplir le miracle qui eut lieu à ce moment-là.

Cela fait plus de vingt ans maintenant, et bien que j'ai souvent manqué à mes engagements envers le Seigneur, Il ne m'a jamais laissé tomber et jamais quitté. Il est plus réel et plus précieux à mes yeux que jamais. Je n'échangerais ma place pour rien au monde et n'abandonnerais ma relation avec Jésus pour rien de ce que le monde a à offrir.

Mon cher ami catholique romain, la même liberté et la même joie vous attendent. Vous pouvez recevoir Jésus comme votre Sauveur dès à présent. Vous avez entendu la vérité et maintenant vous pouvez être libre :

" vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira." Jean 8.32

La merveilleuse bonté de Dieu vous conduit à la repentance et au salut :

" Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ?" Romains 2.4

Dieu veut vous sauver aujourd'hui :

" Car il dit : Au temps favorable je t'ai exaucé, Au jour du salut je t'ai secouru. Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut." 2 Corinthiens 6.2

Si vous voulez devenir un enfant de Dieu, inclinez seulement la tête et parlez à Dieu dans votre cœur. De vos propres mots, priez quelque chose comme :

"Cher Jésus, je reconnais que je suis pécheur. Je me repens de tous mes péchés et je te demande de venir dans mon cœur et de me sauver. Je me repens d'avoir cru dans une fausse religion qui demande des bonnes œuvres pour le salut. Je reconnais maintenant que sur la croix Tu as payé le prix pour tous mes péchés. Je rejette les enseignements du catholicisme et je place ma confiance en Toi seul. A partir de maintenant, l'autorité suprême dans ma vie sera Ta Parole, et pas les traditions de l'église catholique. Merci Seigneur de m'avoir sauvé et de m'avoir donné le cadeau de la vie éternelle. Dans le nom de Jésus, Amen"

Si vous venez de faire une prière semblable, et que vous y avez mis toute votre conviction, La Parole de Dieu affirme que vous venez de naître dans la famille de Dieu :

" Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu," Jean 1.12

Mon ami, ce livre entier a été écrit pour que vous puissiez entendre et vous laisser convaincre par Dieu de la vérité de ce message. Recevez, je vous en prie le don de la vie éternelle. Alors seulement, vous pourrez expérimenter la joie et la paix de savoir que vos péchés sont pardonnés.

Ma prière pour vous est la suivante :

*          Premièrement, que vous débutiez une relation personnelle avec Dieu et expérimentiez la vraie liberté qui n'est disponible qu'en Christ ;

*          deuxièmement, que vous soyez libérés de l'asservissement à l'église catholique.

Ce livre n'a pas été écrit pour vous critiquer, mais pour vous conduire à ces merveilleuses vérités.

Que Dieu vous bénisse alors que vous démarrez une nouvelle vie en Lui :

" toute grâce excellente et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation." Jacques 1.17

Appendice 3 - L'appel de Dieu

Nous espérons que vous avez demandé à Dieu de venir dans votre cœur et donc que vous êtes né de nouveau selon les Ecritures. Si c'est le cas, un de vos premiers actes devrait être de quitter l'église catholique :

" Et j'entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux." Apocalypse 18.4

Beaucoup de Catholiques romains prétendent être des Chrétiens nés de nouveau, mais ils expliquent que Dieu veut qu'ils restent dans l'église catholique. Cependant, les Ecritures déclarent que Dieu ne veut pas que Ses enfants l'adorent dans une religion fausse et idolâtre. Au contraire, Il leur demande d'en sortir et de s'en tenir éloigné :

" C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude." Galates 5.1

Bien d'autres versets nous enseignent la même leçon :

" Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l'iniquité ? ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?" 2 Corinthiens 6.14

Devriez-vous prendre part à un culte avec ceux qui nient la Parole de Dieu ?

" Et si quelqu'un n'obéit pas à ce que nous disons par cette lettre, notez-le, et n'ayez point de communication avec lui, afin qu'il éprouve de la honte." 2 Thessaloniciens 3.14

Beaucoup de Catholiques donnent des raisons variées pour lesquelles ils restent dans l'église catholique, mais les bonnes intentions n'impressionnent pas Dieu quand elles sont une cause de désobéissance à Sa Parole. Plus que tout autre chose, Dieu veut l'obéissance :

" Tu obéiras à la voix de l'Éternel, ton Dieu, et tu mettras en pratique ses commandements et ses lois..." Deutéronome 27.10

" Que ce soit du bien ou du mal, nous obéirons à la voix de l'Éternel, notre Dieu, ..." Jérémie 42.6

Obéissance ou sacrifice ?

Quelquefois, des Catholiques restent dans l'église, insistant sur le fait qu'ils sacrifient leurs désirs personnels pour le bien de leurs prochains. Mais Dieu préfère l'obéissance au sacrifice :

" ...L'Éternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l'obéissance à la voix de l'Éternel ? Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices ..." 1 Samuel 15.22

Pourquoi certains ne sortent pas ?

Malgré les instructions claires de Dieu dans Sa Parole, quelques-uns refusent encore de quitter l'église catholique. Nous y voyons deux raisons :

1.         Ils sont sauvés, mais, honnêtement, ne savent pas que Dieu désire qu'ils quittent l'église catholique.

2.         Ils pensent qu'ils sont sauvés mais ne le sont pas, car dans leur cœur ils continuent de croire que le salut réside dans l'église catholique. Ils ont donc peur de la quitter.

Si vous refusez de quitter l'église catholique, alors vous devez être à même de savoir dans quelle catégorie vous vous situez.

Etait-il réellement converti ?

Je me rappelle d'un jeune catholique qui admettait qu'il était perdu et qu'il avait besoin de Christ comme sauveur. Il pria et demanda à Jésus de venir dans son cœur. Jusque-là, pas de problème.

C'est alors que je lui ai demandé de quitter l'église catholique. Il recula et s'exclama : "Oh, je ne pourrai jamais quitter l'église catholique !"

"Pourquoi pas ?" lui ai-je demandé ?

Il m'expliqua qu'il était né et avait été élevé dans l'église catholique et que cette église était nécessaire pour le salut. Quoi que ce jeune homme ait compris, il mettait sa confiance dans l'église catholique pour la vie éternelle, et non pas en Jésus-Christ.

Comme lui, de nombreux catholiques aujourd'hui prétendent être nés de nouveau, mais refusent d'obéir à Dieu. Bien sûr, personne ne peut affirmer si son prochain est sauvé ou non, mais la Bible nous révèle que ceux qui mettent leur confiance dans les traditions des hommes seront amèrement déçus au jour du jugement :

" Ainsi parle l'Éternel : Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son cœur de l'Éternel !" Jérémie 17.5

Si vous êtes un Catholique qui refuse de sortir du catholicisme ; vous êtes, au mieux, un chrétien désobéissant à Dieu, et, au pire, une personne non sauvée, trompée dans son assurance qu'elle est chrétienne :

" et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les." Éphésiens 5.11

Si vous voulez vraiment faire plaisir à Dieu, vous devez Lui obéir et quitter ce système qui renie Ses vérités.

Pas de crainte

Une autre raison pour laquelle les gens ne quittent pas l'église catholique est la peur. L'église a instillé en eux la croyance selon laquelle le salut n'est possible qu'au travers de l'église catholique ! Je me rappelle qu'étant enfant, on m'avait enseigné que c'était un péché mortel d'assister à un autre service religieux.

Cependant, la Parole de Dieu assure à ceux qui sont nés de nouveau qu'ils n'ont pas de raison d'avoir peur :

" Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse." 2 Timothée 1.7

Vous ne devez pas avoir peur de quitter l'église catholique. Jésus-Christ prendra soin de vous.

Plus jamais d'idoles

Pour vous aider à vous libérer du pouvoir de cette fausse église, il est important qui vous ôtiez de votre maison tout ce qui lui est associé, comme les statues, les chapelets, les catéchismes, les livres de prières, etc. Ce sont des articles d'idolâtrie, et Dieu déteste l'idolâtrie :

" C'est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l'idolâtrie." 1 Corinthiens 10.14

L'apôtre Paul enseigne clairement que ceux qui pratiquent l'idolâtrie n'iront pas au paradis (voir Galates 5.19-21).

Le meilleur moyen de se débarrasser de ces articles d'idolâtrie est encore de les brûler (voir Actes 19.19).

"Je les atteindrai de l'intérieur"

Une autre raison donnée parfois par certains pour éviter d'avoir à quitter l'église catholique est qu'ils veulent gagner ceux qui y sont "de l'intérieur".

Cependant, en vérité, la meilleure manière de gagner des âmes est d'obéir à Dieu afin d'avoir Sa puissance dans votre vie. Cela n'a aucun sens de Lui désobéir pour mieux effectuer Son travail. Si Dieu vous demande de quitter l'église catholique, vous devriez lui obéir.

Un prêtre converti

Il y a quelques années, un prêtre catholique qui avait compris que son église était dans l'erreur demanda à Jésus de venir dans son cœur pour le sauver.

Par obéissance envers Dieu, il quitta l'église catholique. Cependant, chaque dimanche matin, il se rendait sur le parking de son ancienne église. Après la messe, ses anciens paroissiens le reconnaissaient, et lui disaient en substance : "Alors, mon père, nous avons entendu dire qui vous avez quitté l'église. Que vous est-il arrivé ?"

Il répondait : "Oui, je suis parti car quelque chose d'extraordinaire m'est arrivé. Montez dans la voiture, je vais vous raconter." En utilisant cette méthode, il amena la moitié de son ancienne paroisse à un véritable salut en Jésus-Christ.

Conclusion

Mon ami, c'est à vous de faire un choix. Si vous êtes maintenant un vrai Chrétien, vous savez ce que Dieu vous demande. La question est : "Lui obéirez-vous ?"

" C'est pourquoi, Sortez du milieu d'eux, et séparez-vous, dit le Seigneur ; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai." 2 Corinthiens 6.17

Appendice 4 - Liberté ou esclavage ?

Un thème est revenu dans tous les chapitres de ce livre. C'est une différence majeure entre le catholicisme et le vrai christianisme :

*          Le catholicisme réduit les gens à l'asservissement.

*          Jésus-Christ libère les gens.

Vous avez peut-être noté que chaque doctrine du catholicisme contraint ses fidèles à un asservissement envers l'église catholique :

*          Vous avez besoin de l'église pour être sauvé.

*          Vous avez besoin de l'église pour recevoir le pardon de vos péchés.

*          Vous avez besoin de l'église pour tout !

Par ce système, vous êtes asservi à l'église catholique peu de temps après votre naissance par le baptême et jusqu'au moment de votre mort quand vous recevez l'extrême-onction. Pourtant, la Bible déclare que Jésus est mort pour vous libérer de cet asservissement :

" Car la création ... elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu." Romains 8.20-21

Paul prêcha :

" Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père !" Romains 8.15

Christ libère les gens. La religion les asservit :

" ... à cause des faux frères qui s'étaient furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus-Christ, avec l'intention de nous asservir." Galates 2.4

Ne vous laissez pas abuser ! La religion promet la liberté, mais asservit systématiquement :

" ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui." 2 Pierre 2.19

La Parole de Dieu supplie les vrais Chrétiens de s'agripper ferme à la liberté que seul Christ peut apporter :

" C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude." Galates 5.1

L'apôtre Paul connaissait cette liberté, et avertissait ses frères et sœurs chrétiens à bien l'utiliser :

" Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair ; mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres." Galates 5.13

Dieu ne veut pas vous voir vivre péniblement les contraintes d'une religion. Il veut vous voir prendre plaisir à une vraie liberté :

" Or, le Seigneur c'est l'Esprit ; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté." 2 Corinthiens 3.17

" alors je pourrai vivre dans la vraie liberté, car j'ai à cœur de suivre tes préceptes." Psaume 119.45 [Trad. Bible du Semeur]

Libéré

En tant qu'ancien catholique, je connais cet asservissement. Pendant toute ma jeunesse, on m'a enseigné les règles et préceptes catholiques, et j'ai vécu dans la crainte de ce qui pourrait arriver si je n'obéissais pas.

Une des plus grandes joies que j'ai expérimenté quand j'ai demandé à Jésus d'entrer dans mon cœur est la liberté qu'Il m'a donnée. Les chaînes de l'esclavage sont tombées.

Qu'en est-il pour vous ?

Vous pouvez être débarrassé de vos liens avec l'église catholique, et vivre cette même liberté. Jésus a déjà tout accompli pour vous rendre libre :

" qu'il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude." Hébreux 2.15

Paul disserte encore sur le même sujet :

" Nous aussi, de la même manière, lorsque nous étions enfants, nous étions sous l'esclavage des rudiments du monde ; mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, ... afin qu'il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous recevions l'adoption." Galates 4.3-5

Amour ou haine ?

Paul poursuit en déclarant :

" Suis-je devenu votre ennemi en vous disant la vérité ?" Galates 4.16

En conclusion, je vous pose la même question. Suis-je votre ennemi parce que je vous ai dit la vérité ? Certains penseront que je suis contre les catholiques. Je ne le suis pas !

Au contraire, je vous ai présenté le seul et unique message qui peut éviter aux Catholiques (et à tout le monde) de passer l'éternité dans un lac de feu. Ce n'est pas de la haine, c'est de l'amour.

Je veux que tous les Catholiques reçoivent le don de la vie éternelle. Je veux que vous soyez libérés d'une religion qui vous asservit. Ce n'est pas de la haine, c'est de l'amour.

Je veux que vous expérimentiez la joie et la paix que seul Jésus-Christ peut donner. Ce n'est pas être un ennemi ...

C'est être un ami.

Votre véritable ennemi

Vous avez cependant un ennemi. Son nom est Satan. Il vous déteste et veut vous voir brûler en enfer :

" Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera." 1 Pierre 5.8

Le diable sait que pour vous dévorer, il doit vous empêcher d'obéir à la Parole de Dieu.

Voici son plan :

Premièrement, il crée une religion, avec tous les artifices qui la font paraître authentique.

Ensuite, il énonce des doctrines non bibliques que les fidèles doivent observer. Ceux-ci sont tellement occupés à obéir à ces règles qu'ils ne trouvent plus Christ.

Un autre signe distinctif des religions sataniques est le dénigrement de Jésus-Christ. Le diable haït Jésus et sait que celui-ci est le seul chemin vers le paradis (voir Jean 14.6). En conséquence, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour détourner les yeux des gens de Christ.

Hélas, ce plan fonctionne depuis des siècles. Ne sous-estimez pas Satan. Il est un maître dans l'art de tromper (voir Apocalypse 12.9).

Je vous en prie, ne laissez pas le diable vous tromper plus longtemps. Il est votre véritable ennemi et il utilise une religion pour vous tenir éloigné de Jésus-Christ. Ne le laissez pas faire plus longtemps.

Tournez-vous vers Jésus dès maintenant. Il vous attend pour vous libérer. Dieu vous bénit lorsque vous acceptez Christ pour votre salut. :

"Confie-toi en l'Éternel de tout ton cœur, et ne t'appuie pas sur ta sagesse ; reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers." Proverbes 3.5-6

Attention ! Nous ne considérons nullement le Petit Robert comme un ouvrage inspiré ! Il est simplement une des références dans la bonne compréhension de la langue française...

Traduction remaniée du livre Understanding roman catholicism de Rick Jones. La Traduction biblique utilisée est la Louis Segond, sauf exceptions (indiquées). Les textes en vert sont des remarques du traducteur. Page modifiée le vendredi 7 décembre 2001. Un poisson dans le net, http://www.unpoissondansle.net