Envoyer à un ami

A169 Réponses à  des Catholiques (1/5)

Article de Joe Mizzi.

Source http://www.justforcatholics.com

Joe Mizzi est Maltais, et exerce un ministère auprès des Catholiques, notamment de ceux qui veulent être sauvés.

Joe Mizzi répond sur son site Internet à des questions que lui posent des lecteurs, souvent Catholiques. Nous avons choisi un certain nombre de questions fréquemment posées :

Première question : Les Catholiques sont-ils des Chrétiens ? Sinon, pourquoi ? Ma question est très sérieuse ! Je désire honnêtement savoir si les Catholiques peuvent être considérés comme faisant partie de la Chrétienté véritable.

Réponse de Joe Mizzi :

Votre question est extrêmement importante ! Nous devons savoir si nous sommes véritablement des Chrétiens, ou si nous n'avons de Chrétien que le nom ! Nous devons savoir si nous avons une relation vivante avec Jésus-Christ !

Qui est donc Chrétien ? Comme les Juifs de l'Ancien Testament, beaucoup de gens se trompent eux-mêmes en croyant être en règle avec Dieu, parce qu'ils ont accompli certains rites, comme la circoncision ou le baptême, ou parce qu'ils sont nés dans une famille chrétienne, ou encore parce qu'ils fréquentent une église chrétienne.

Selon la Bible, un vrai Chrétien a été élu par Dieu avant la fondation du monde. Il a été racheté et pardonné par le sang de Jésus. Il a été éclairé par le Saint-Esprit pour connaître la vérité de l'Evangile. Un Chrétien est quelqu'un qui a fait confiance à Christ pour son salut, et qui loue le Seigneur pour Sa grâce. Veuillez relire Ephésiens 1 :3-13.

Est-ce qu'un Catholique Romain correspond à cette description ? En apparence seulement. Il croit en Christ et parle de la grâce de Dieu. Mais il suit les enseignements officiels de l'Eglise Catholique Romaine. Je dois dire avec regret qu'il ne croit pas réellement en Christ, et qu'il ne croit pas vraiment à la grâce de Dieu. Permettez-moi de m'expliquer.

L'Evangile enseigne que l'on ne peut être sauvé que par la foi, "sans les œuvres de la loi" (Romains 3 :28). Or l'Eglise Catholique ajoute à la foi un ensemble d'œuvres, dont beaucoup ne sont que des inventions humaines. Elle maudit même officiellement tous ceux qui osent se confier en Christ seul pour leur salut : "Si quelqu'un dit que la foi qui justifie n'est rien d'autre que la confiance en la miséricorde divine, et que les péchés sont pardonnés grâce à Christ, ou que nous ne sommes justifiés que par la foi, qu'il soit maudit !" (Concile de Trente, session 6, canon 12).

Nous croyons fermement que nos péchés ne peuvent être pardonnés que par le sacrifice de Christ. Tandis que l'Eglise de Rome nous demande d'accomplir des actes de pénitence et d'aller souffrir au Purgatoire pour expier nos péchés. La Bible proclame que Christ est notre Prêtre (ou Sacrificateur), et qu'Il S'est offert Lui-même une fois pour toutes. L'Eglise Catholique nous demande d'avoir recours à ses prêtres, qui doivent offrir chaque jour leurs sacrifices sur l'autel de la messe. La Bible proclame que Christ est notre unique médiateur. Rome demande d'avoir recours à d'autres médiateurs, comme Marie, les saints et l'Eglise.

Nous répétons que nous sommes "gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ" (Romains 3 :24). La Bible définit clairement ce qu'est la grâce, et ce qu'elle n'est pas : "Or, à celui qui fait une œuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due" (Romains 4 :4). La grâce est une faveur imméritée, alors que les œuvres impliquent un mérite personnel.

Certes, l'Eglise Catholique enseigne que nous sommes sauvés par grâce. Toutefois, la "grâce" du Catholicisme est une grâce très étrange ! L'Eglise Catholique affirme que "nous pouvons mériter pour nous-mêmes les grâces dont nous avons besoin pour atteindre la vie éternelle" (Catéchisme Catholique, paragraphe 2010). Le fait de "mériter" une grâce est une contradiction. L'Eglise de Rome ne vous permet pas de recevoir le don du salut avec un cœur reconnaissant. Il vous faut travailler comme un esclave pour mériter cette "grâce".

Nous sommes obligés de conclure que l'Evangile de Rome est un autre Evangile que celui de la Bible. J'ose affirmer qu'il s'agit d'un faux Evangile. Je le dis avec beaucoup de tristesse et une grande inquiétude pour les multitudes de Catholiques qui suivent aveuglément ce faux système religieux. Je dois avertir tous les Catholiques que Christ ne leur servira à rien, s'ils ne renoncent pas à toute confiance en eux-mêmes, en leurs œuvres, ou en une créature quelconque. Nous devons placer notre foi en Christ seul !

Les Catholiques ne sont pas à la bonne place ! Le Livre de l'Apocalypse nous décrit un faux système religieux fondé sur la séduction, qu'il appelle "la Babylone". Il n'est pas dans mes intentions d'exposer quelle est la nature exacte de cette Babylone. Mais le principe reste le même. Certains Chrétiens sont emprisonnés dans ce système fondé sur le mensonge. Dieu leur lance cet ordre clair : "Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux" (Apocalypse 18 :4). Que Dieu soit béni, car, même dans cette Babylone, Il a un peuple qui Lui appartient. Si vous êtes vraiment Chrétien, mais que vous êtes emprisonné dans ce faux système religieux que représente l'Eglise Catholique, écoutez l'appel de Dieu, et sortez du milieu d'elle ! Vous connaîtrez une liberté et une vie que vous n'avez jamais connues auparavant.

Deuxième question : Je suis un Catholique Romain. Pourquoi n'acceptez-vous pas que les Catholiques puissent croire en Jésus-Christ comme leur Sauveur, exactement comme les Baptistes ou d'autres Chrétiens ? Pourquoi attachez-vous autant d'importance à la forme de votre foi ? Ne jugez-vous pas important le fait que nous prions Dieu, que nous reconnaissons Jésus comme notre Sauveur, et que nous nous efforçons de vivre comme de bons et fidèles serviteurs ?

Réponse de Joe Mizzi :

Il n'est pas suffisant de croire que Jésus-Christ est votre Sauveur. Vous devez aussi croire que Jésus seul vous suffit pleinement pour être sauvé ! L'apôtre Pierre affirme qu'il "n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés" (Actes 4 :12). Dans la pratique, le Catholicisme rejette cette vérité fondamentale. Bien que, par exemple, la Vierge Marie ne soit pas officiellement considérée comme "celle qui sauve", les Catholiques invoquent toutefois son nom pour être sauvés. Chaque jour, ils font la prière suivante : "Je vous salue Marie, pleine de grâce. Vous êtes bénie parmi toutes les femmes, et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort".

Apparemment, il n'y a rien de mal dans cette prière. Après tout, nous prions Dieu les uns pour les autres. Mais considérez cependant le simple fait que Marie ne se trouve plus sur la terre des vivants ! Les âmes de ceux qui sont décédés en Christ sont avec le Seigneur. La Bible ne parle absolument pas de "l'assomption" corporelle de Marie dans le Ciel. Comment donc Marie, qui n'est qu'une créature, peut-elle entendre les prières que des millions de Catholiques lui adressent en même temps ? Dieu seul est omniprésent. Lui seul connaît toutes choses, et peut entendre les prières de Ses enfants. Comment Marie, une simple créature, peut-elle entendre les prières secrètes qui montent du cœur de ceux qui l'invoquent ? La Bible dit : "Exauce-le des cieux, du lieu de ta demeure, et pardonne ; agis, et rends à chacun selon ses voies, toi qui connais le cœur de chacun, car seul tu connais le cœur de tous les enfants des hommes" (1 Rois 8 :39).

En outre, quand je demande à un frère chrétien, sur cette terre, de prier pour mes besoins, cela ne signifie aucunement que je me confie en lui. Mais quand les Catholiques prient Marie, ils se confient réellement en elle, et lui soumettent même le moment crucial de leur mort : "Nous nous offrons à elle maintenant, chaque jour de notre vie. Et, dès à présent, nous lui faisons même confiance pour confier pleinement à ses soins l'heure de notre mort" (Catéchisme Catholique, paragraphe 2677). Nous ne devrions placer une telle confiance qu'en Dieu seul ! A l'heure de sa mort, Etienne ne s'est pas "confié pleinement" aux soins de la Vierge Marie ! Il fit ce que doit faire tout Chrétien véritable : "Et ils lapidaient Etienne, qui priait et disait : Seigneur Jésus, reçois mon esprit !" (Actes 7 :59).

Il me faut encore ajouter quelque chose. Posez-vous cette question : "Qui est ma vie, mon espérance, ma Porte du Ciel : Marie, ou Jésus-Christ ?" Je vous en prie, soyez honnête devant Dieu ! Choisissez entre les enseignements de la Tradition Catholique, ou ceux de la Bible :

La Religion Catholique enseigne ceci :

"Je vous salue, Sainte Reine, Mère de miséricorde, je vous salue, notre vie…"

"Je vous salue, Sainte Reine, Mère de miséricorde, notre espérance…"

"Marie est appelée "la Porte du Ciel", parce que personne ne peut entrer dans ce Royaume béni sans passer par elle" ("Les gloires de Marie", page 102).

La Bible enseigne ceci :

" Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire" (Colossiens 3 :4).

"Paul, apôtre de Jésus-Christ, par ordre de Dieu notre Sauveur et de Jésus-Christ notre espérance" (1 Timothée 1 :1).

"Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé" (Jean 10 :9). "Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi" (Jean 14 :6).

L'Eglise Catholique enseigne que Marie est "notre vie, notre espérance", et qu'elle est la "Porte du Ciel". La Bible enseigne que Christ est "notre Vie, notre Espérance, et le seul Chemin vers le Ciel. J'espère sincèrement que vous allez choisir la Parole de Dieu, et que vous placerez votre confiance en Christ, et en Christ seul ! C'est Lui que vous devez appeler "votre Vie, votre Espérance", et votre "Porte pour le Ciel" !

Troisième question : On m'a appris, dans ma dénomination, à considérer que la Religion Catholique n'est pas réellement une Religion Chrétienne. Pourriez-vous, s'il vous plaît, m'expliquer quelles sont les différences entre la Religion Catholique et la vraie Religion Chrétienne ?

Réponse de Joe Mizzi :

Pour être honnête, votre question m'inquiète ! Pourquoi parlez-vous de "Religion Chrétienne" ? Il ne s'agit pas de religion, qu'elle soit Catholique, Hindoue, Musulmane, ou n'importe quelle autre ! Si vous êtes Chrétien, vous avez une relation personnelle avec le Seigneur Jésus-Christ, et cette relation est fondée sur l'amour. Accepteriez-vous de vous laisser détourner de Lui par un système religieux quelconque, quelle que soit son attirance ? Jésus n'est-Il pas suffisant pour combler tous les désirs de votre cœur ? Quel tort vous a-t-Il causé ? N'est-Il pas mort pour vous, pour vous sauver de votre péché ? Sa Parole, la Sainte Bible, n'est-elle pas suffisante pour vous montrer le chemin du salut, et pour vous conduire tout au long de ce chemin qui mène au Ciel ?

Pourquoi vous tournez-vous vers le Catholicisme Romain, cette religion qui, en pratique, ne croit pas que le sacrifice de Christ soit suffisant pour nous assurer le salut, et renie Sa Sainte Parole ?

Si je devais résumer les différences essentielles entre le Catholicisme et la foi chrétienne véritable, je dirais trois choses :

  1. Pour un Chrétien, Christ seul est notre médiateur et notre Prêtre. Tandis que le Catholicisme ajoute d'autres médiateurs : Marie, les saints, et les prêtres catholiques.
  2. Pour un Chrétien, le salut est reçu par la grâce seule. Le salut lui est accordé comme un don de Dieu, reçu par la foi. Il s'agit pour le Chrétien d'un cadeau entièrement gratuit. Mais ce cadeau a coûté très cher à Dieu, car Il a dû le payer avec le sang de Son Fils bien-aimé. C'est ainsi que nous avons été rachetés de notre péché. Dans le Catholicisme, les gens s'efforcent de gagner leur salut par leurs bonnes œuvres, par leurs pénitences, et par leurs souffrances dans ce monde, ainsi que dans un endroit imaginaire appelé le Purgatoire.
  3. Pour un Chrétien, la Bible seule est la Parole de Dieu. Il n'écoute aucune autre voix que celle du Bon Berger, qui lui parle par Son livre inspiré, la Bible. Dans le Catholicisme, on a remplacé la Bible par les déclarations officielles des chefs de l'Eglise. Quand leurs doctrines ne peuvent pas être appuyées par la Bible, ils invoquent une "Tradition" qu'ils mettent sur le même plan que la Parole de Dieu.

Attachez-vous à Jésus-Christ et à Sa Parole ! Conduisez vos anciens co-religionnaires à Christ et à Sa Sainte Ecriture ! Il n'y a pas d'autre chemin !

Quatrième question : Vous avez dit que l'Eglise Catholique enseigne le salut par les œuvres. C'est pourtant contraire à tout ce que je sais sur l'Eglise Catholique !

Réponse de Joe Mizzi :

J'ai correctement présenté l'enseignement de l'Eglise Catholique Romaine. La Religion Catholique enseigne que la foi est importante. Mais elle insiste sur la nécessité d'accomplir des bonnes œuvres pour mériter le salut. Tous les Catholiques savent cela, et cherchent à obéir aux commandements de leur Eglise, à participer aux sacrements, à faire pénitence, à donner des aumônes, à réciter des prières, etc… Ils font tout cela pour mériter leur salut. Lisez soigneusement les déclarations suivantes du Concile de Trente, concernant la Justification :

Canon 9 : Si quelqu'un dit que le pécheur est sauvé par la foi seule, qu'il soit anathème (maudit).

Canon 11 : Si quelqu'un dit que les hommes sont justifiés par la seule imputation de la justice de Christ, ou par la seule rémission des péchés, qu'il soit anathème.

Canon 12 : Si quelqu'un dit que la foi qui justifie n'est rien d'autre que la confiance en la miséricorde divine, qui pardonne les péchés grâce aux mérites de Jésus, ou que c'est cette confiance seule qui nous justifie, qu'il soit anathème.

Canon 24 : Si quelqu'un dit que la justice reçue n'est pas préservée, ni accrue, par la pratique des bonnes œuvres, mais que ces œuvres ne sont que les fruits et les signes de la justification obtenue, sans être la cause de cet accroissement, qu'il soit anathème.

Canon 30 : Si quelqu'un dit qu'après avoir reçu la grâce de la justification, la culpabilité est si parfaitement effacée qu'il ne reste plus aucune dette temporelle à payer, dans ce monde ou dans le Purgatoire, avant de voir s'ouvrir les portes du Ciel, qu'il soit maudit.

Canon 32 : Si quelqu'un dit que les bonnes œuvres de celui qui est justifié ne sont que les dons de Dieu, et qu'elles ne sont pas dues aux mérites de celui qui a été justifié, ou s'il dit que celui qui est justifié par les bonnes œuvres qu'il accomplit par la grâce de Dieu et les mérites de Jésus-Christ, ne mérite pas aussi un accroissement de grâce et de vie éternelle, qu'il soit anathème.

Oui, Rome enseigne bien que les pécheurs méritent la justification par leurs bonnes œuvres !

Voici au contraire ce que la Bible enseigne :

"Or, à celui qui fait une œuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due ; et à celui qui ne fait point d'œuvre, mais qui croit en celui qui justifie l'impie, sa foi lui est imputée à justice. De même David exprime le bonheur de l'homme à qui Dieu impute la justice sans les œuvres : Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, et dont les péchés sont couverts ! Heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute pas son péché !" (Romains 4 :4-8).

Vous confiez-vous en Christ seul pour votre salut ? Ou dépendez-vous aussi de quelque chose d'autre ? De quelque chose que vous devez faire, ou de quelque autre personne ? J'espère sincèrement que vous pouvez dire : "Je suis sauvé par grâce, par la foi. Cela ne vient pas de moi, mais c'est un don de Dieu. Ce n'est pas par mes œuvres, et je ne me glorifie de rien d'autre que de la croix de Jésus !"

Cinquième question : Si un Catholique Romain a accepté Jésus-Christ comme son Sauveur et Seigneur, et s'il refuse de quitter l'Eglise Catholique et ses faux enseignements, est-ce parce que Dieu ne lui a pas encore ouvert les yeux, ou parce qu'il s'entête à vouloir rester dans cette Eglise ?

Réponse de Joe Mizzi :

La réponse à votre question n'est pas simple ! Ce qui est clair, c'est qu'un Catholique qui a accepté Jésus-Christ comme son Sauveur et Seigneur devrait quitter l'Eglise Catholique, parce qu'elle enseigne un faux Evangile. Un Chrétien véritable devrait aussi chercher à se joindre à une église qui croit en la Bible, pour adorer Dieu avec ses frères, et pour qu'ils puissent s'édifier mutuellement.

Pourtant, certains de ceux qui affirment avoir reçu Christ comme leur Sauveur et Maître restent membres actifs de l'Eglise Catholique Romaine. Il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Mais la première raison qui me vient à l'esprit est la suivante : il ne suffit pas d'affirmer avoir reçu Christ pour L'avoir effectivement reçu ! S'ils restent dans l'Eglise Catholique, c'est simplement parce qu'ils s'y sentent encore à l'aise.

D'autres peuvent être réellement sauvés, et restent pourtant encore quelque temps dans l'Eglise Catholique. Certains le font par manque de connaissance. Plus tard, ils finissent par s'apercevoir des contradictions et des incohérences entre les enseignements de la Bible et ceux de l'Eglise Catholique, et leur conscience les conduit à prendre la décision de partir. Par exemple, comment un Chrétien, qui croit que le sang de Jésus le purifie de tout péché, peut-il rester dans une Eglise qui enseigne l'existence d'un Purgatoire, où l'on irait finir d'être purifié de ses péchés par ses propres souffrances ?

D'autres s'entêtent à vouloir rester dans cette Eglise, comme vous le dites. S'ils s'entêtent, c'est qu'ils y sont poussés par des motivations qui leur sont propres. Peut-être ne veulent-ils pas être persécutés, ou craignent-ils les pressions de leur famille et de leur environnement social. C'est un sujet de préoccupation, car Christ nous a mis en garde : "Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges" (Marc 8 :38).

Ils ont donc toutes les raisons de se demander s'ils sont vraiment sauvés ou non !

Sixième question : Si ce que vous dites est vrai, c'est-à-dire que l'Eglise Catholique est apostate, pourquoi Christ a-t-Il donc promis d'être avec Son Eglise jusqu'à la fin des temps ? Où était cette Eglise tout au long de l'Histoire ? Pourtant, l'Eglise Catholique fait remonter son origine aux temps apostoliques !

Réponse de Joe Mizzi :

Aujourd'hui, l'Eglise Catholique est très ancienne. Elle remonte même au temps des apôtres. Toutefois, ce n'est pas l'ancienneté qui garantit qu'une Eglise soit vraiment fidèle à Christ ! Une Eglise peut bien commencer, mais dégénérer et devenir apostate dans la suite des temps. La marque de la fidélité d'un individu ou d'une Eglise sera toujours la fidélité à l'enseignement de Jésus-Christ :

"Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira" (Jean 8 :31-32).

L'Eglise Catholique est donc ancienne, mais elle est restée dans le Judaïsme ! Aujourd'hui, le Judaïsme est une fausse religion. Les Juifs étaient le peuple de Dieu de l'Ancien Testament. Mais, parce qu'ils ont tordu le message des Ecritures, et qu'ils l'ont remplacé par leurs traditions, ils ont été mis de côté. Toutefois, au milieu des nations apostates, il a toujours existé un reste fidèle au Seigneur, selon l'élection de la grâce. Ce sont ceux qui ont la foi. Ils font partie du véritable Israël de Dieu. Il en est de même dans l'Eglise du Nouveau Testament.

J'ai étudié les livres d'Histoire, pour y retrouver la trace de l'Epouse fidèle de Christ. J'ai été consterné de voir combien de Chrétiens engagés ont renié la divinité du Seigneur Jésus, lors de l'hérésie arienne. J'ai été étonné de voir que dès le second siècle, certains Chrétiens avaient abandonné l'Evangile, pour accepter des fausses doctrines, comme celle du Purgatoire. J'ai été troublé d'apprendre que certains Chrétiens étaient considérés comme hérétiques, pour la simple raison qu'ils refusaient de se conformer aux enseignements de l'Eglise Catholique. Dieu a donné à l'Eglise Sa Parole, l'Epée de l'Esprit, pour répandre le Royaume de Christ sur la terre. Pourtant, l'Eglise a abandonné ses armes spirituelles. Elle s'est emparée de l'épée pour aller massacrer les Musulmans, lors d'une série de sanglantes Croisades organisées pour reconquérir la "Terre Sainte". Je pleure quand je vois dans quelles superstitions et dans quelles ténèbres d'ignorance sont les gens, concernant la Parole de Dieu. Je voulais voir l'Eglise prêcher l'Evangile et persuader les hommes, mais, au lieu de cela, j'ai vu les tortures organisées par l'Inquisition de l'Eglise de Rome, surtout en Espagne.

Pourtant, même dans les époques les plus enténébrées, Dieu a pu faire briller de précieux rayons de lumière. Il y a toujours eu des hommes comme Savonarole, Wycliffe et Huss. Il a suscité des oasis de vie dans les déserts les plus arides. Il a toujours existé des Chrétiens véritables, aussi bien au sein des Eglises Catholiques d'Occident et d'Orient, qu'en dehors de ces Eglises. C'était le cas des Vaudois. Car Christ a promis qu'Il bâtirait Son Eglise, et que les portes de l'Enfer ne prévaudraient pas contre elle.

Il en est de même aujourd'hui. Il existe toujours des Chrétiens et des églises fidèles. On les reconnaît à leur obéissance à la vérité de l'Evangile.

A suivre.