Envoyer à un ami

A192 La résurrection de Jésus-Christ

Article de Terry Watkins.
Comment les plus grands esprits ont été convaincus de la résurrection de Jésus-Christ.

Source http://www.av1611.org/resur.html

Jésus est-Il réellement ressuscité ? La résurrection de Jésus-Christ ne peut être que le plus grand événement, ou la plus grande fraude de toute l'Histoire !

Jésus est-Il réellement ressuscité d'entre les morts ?

Le Docteur Greenleaf, Professeur émérite de Droit à l'Université de Harvard, fut l'un des plus grands génies juridiques que le monde ait jamais connus. Il a écrit le célèbre ouvrage intitulé "A Treatise on the Law of Evidence" (Traité sur la loi de la preuve), considéré par beaucoup comme le plus grand ouvrage de droit qui ait jamais été écrit. Le Docteur Simon Greenleaf croyait que la résurrection de Jésus-Christ était une supercherie. Un jour, il se décida à dénoncer, une fois pour toutes, ce "mythe" de la résurrection. Après avoir soigneusement étudié les preuves de la résurrection de Jésus, le Docteur Greenleaf parvint à la conclusion inverse de celle qu'il voulait prouver ! Il écrivit un livre intitulé "An Examination of the Testimony of the Four Evangelists by the Rules of Evidence Administered in the Courts of Justice" (Examen du témoignage des quatre Evangélistes, selon les règles de la preuve appliquées dans les cours de justice). Il a pu affirmer à la page 29 de son livre :

"Il était impossible que les apôtres puissent continuer à affirmer inlassablement les vérités qu'ils ont écrites, si Jésus-Christ n'était pas réellement ressuscité d'entre les morts…"

Mais ce n'est pas tout ! Le Docteur Greenleaf fut tellement convaincu par les preuves indiscutables de cette résurrection, qu'il donna sa vie à Jésus-Christ !

Qu'est-ce qui a bien pu lui faire changer d'avis ? Quelles sont les preuves qu'a pu constater le Docteur Greenleaf, et qui l'ont complètement retourné ? Quels faits a-t-il donc découverts, que sa raison et son esprit de juriste ne pouvaient pas ignorer ?

Pour répondre à ces questions, il nous faut faire un retour en arrière de près de 2.000 ans. Au cours de Sa dernière nuit à Gethsémané, Jésus-Christ fut emmené par une foule assoiffée de sang. Il fut traduit devant Pilate. Il fut publiquement outragé, ridiculisé, injurié, battu et flagellé. On L'accusa d'être un blasphémateur. Puis Il fut condamné à mourir de la mort la plus honteuse et la plus horrible qui soit, par la crucifixion. Il est écrit dans Galates 3 :13 : "Maudit est quiconque est pendu au bois".

Jésus-Christ est mort en prenant sur Lui la malédiction. Il est mort comme un criminel. Il a été exposé publiquement à une mort honteuse et déshonorante. Aux yeux du monde entier, Jésus-Christ a connu la mort la plus honteuse et la plus scandaleuse que l'on puisse connaître !

Frappés de stupeur et d'incrédulité, Ses apôtres ont été les témoins de ces choses. Jésus était leur espérance. Ils avaient tout abandonné pour suivre cet homme. Ils avaient cru en Lui pendant plus de trois ans.

Pouvez-vous imaginer tout ce qui se passait dans leur tête en ces moments ? "N'avait-Il pas guéri les malades ? Ne L'avons-nous pas vu marcher sur l'eau ? Ne L'avons-nous pas vu ressusciter les morts et calmer la tempête ? Tout cela, pour finir de cette manière ?" Cette nuit-là, onze hommes ont connu la défaite, l'humiliation et la confusion ! Finalement, ils avaient tout abandonné pour rien… Voir leur Seigneur mourir d'une telle mort ! Battu, frappé, humilié, déclaré injustement coupable, traité de blasphémateur ! Quelle honte absolue !

"Alors tous l'abandonnèrent, et prirent la fuite" (Marc 14 :50).

Parmi eux, il y avait l'apôtre Pierre, qui, quelques jours plus tôt, se vantait d'affirmer : "Quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierai pas" (Matthieu 26 :35). Ce soir-là, il faisait face à la foule, défait, blessé, et complètement désorienté. Jésus était mort ! Il avait été crucifié comme un blasphémateur ! L'une des servantes remarqua Pierre, et lui dit : "Toi aussi, tu es l'un d'eux, tu étais avec Jésus de Nazareth !" La Bible dit "qu'il commença à faire des imprécations et à jurer : Je ne connais pas cet homme dont vous parlez" (Marc 14 :71). Pierre, par trois fois, renia le Seigneur en jurant : "Je ne connais pas cet homme !"

Mais quelque chose se produisit !

Il se produisit quelque chose qui bouleversa ce petit groupe d'hommes humiliés et apeurés… Moins de deux mois plus tard, ils retournèrent à Jérusalem, remplis d'assurance, pour prêcher, au péril de leur vie, que Jésus-Christ était vivant !

Lisez ce que dit Pierre, dans Actes 2 :

"Hommes Israélites, écoutez ces paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu'il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes ; cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies. Dieu l'a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il fût retenu par elle… Nous en sommes tous témoins" (versets 22-24, 32).

Qu'est-ce qui a donc pu transformer ainsi des hommes craintifs et désemparés en lions remplis de hardiesse et d'assurance ?

"Et les ayant appelés, ils leur défendirent absolument de parler et d'enseigner au nom de Jésus. Pierre et Jean leur répondirent : Jugez s'il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu'à Dieu ; car nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu" (Actes 4 :18-20).

Qu'est-ce que ces hommes avaient "vu et entendu" ?

Ni les flagellations, ni les menaces, ni la prison, ni la torture, ni même la mort n'ont pu réduire ces hommes au silence. On voit dans Actes 5 qu'ils ont été battus de verges et emprisonnés. On lit, aux versets 41-42 : "Les apôtres se retirèrent de devant le sanhédrin, joyeux d'avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus. Et chaque jour, dans le temple et dans les maisons, ils ne cessaient d'enseigner, et d'annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ".

Amis, un seul événement, dans toute l'histoire de l'univers, pouvait expliquer un tel changement :

LA RESURRECTION DE JESUS-CHIST !

Certains prétendent que les apôtres ont inventé l'histoire de la résurrection. Mais cette théorie souffre de problèmes majeurs. Tout d'abord, si elles avaient pu retrouver le corps de Jésus-Christ, vous pouvez être certains que les autorités romaines l'auraient montré à tout le monde, pour que tous puissent voir qu'Il était bien mort. Car le Christianisme se propageait comme un incendie ! Le fait d'exposer publiquement le corps de Jésus-Christ aurait rapidement éteint cette flamme !

Le célèbre "Journal of the Royal Collège of Physicians" (Journal de l'Université Royale de Médecine), en Angleterre, a fait paraître un article soutenant que Jésus avait simulé Sa mort et Sa résurrection. Cet article affirmait en particulier : "Toute cette affaire a été montée par Jésus et par ses disciples… Il fallait simuler cette mort. C'est pour cela qu'il fallait descendre prématurément Jésus de la croix…"

Le problème, c'est que si la mort et la résurrection de Jésus avaient été simulées, il y avait onze hommes qui le savaient ! Rappelez-vous que ces hommes affirmaient avoir été des témoins oculaires ! Ils avaient assisté à tout ce qui s'était passé !

"Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement" (Luc 1 :1-2).

"Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie" (1 Jean 1 :1).

"Ce n'est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues, que nous vous avons fait connaître la puissance et l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, mais c'est comme ayant vu sa majesté de nos propres yeux" (2 Pierre 1 :16).

Tous ces hommes, pour confirmer leur témoignage, sont allés jusqu'à accepter de verser leur propre sang ! Ils sont morts de la mort horrible des martyrs !

L'auraient-ils fait, s'ils savaient qu'il s'agissait d'un mensonge ?

Il est absolument impossible que tous ces hommes aient été trompés !

Ainsi, ces hommes seraient morts pour défendre un mensonge, en sachant très bien que c'était un mensonge ?

On n'a jamais vu, dans toute l'histoire de l'humanité, un groupe de onze hommes qui ont tout abandonné, qui ont accepté d'être battus, emprisonnés et même martyrisés, tout cela pour un mensonge, en sachant qu'il s'agissait d'un mensonge !

C'est absolument impossible !

Michael Green, principal du St. John College, à Nottingham, a écrit ceci concernant les apôtres : "… On a pu les emprisonner, les torturer, les mettre à mort, mais personne n'a pu leur faire abandonner leur conviction que Jésus était ressuscité le troisième jour !"

Puis vint un homme nommé Saul de Tarse.

Saul de Tarse croyait que Jésus était un faux Messie, un usurpateur et un blasphémateur. Il s'est consacré avec passion à une seule tâche : exterminer complètement le Christianisme ! Voici comment la Bible le décrit :

"Saul, de son côté, ravageait l'Eglise ; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisait jeter en prison" (Actes 8 :3).

"Cependant Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur, se rendit chez le souverain sacrificateur, et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s'il trouvait des partisans de la nouvelle doctrine, hommes ou femmes, il les amenât liés à Jérusalem" (Actes 9 :1-2).

Saul de Tarse fut l'un des plus violents persécuteurs de l'Eglise. Un jour, Saul voyageait sur la route poussiéreuse de Damas, rongé par l'esprit de vengeance. Il avait des lettres qui l'autorisaient à arrêter tous les disciples de Jésus. Mais, sur le chemin de Damas, quelque chose est arrivé à Saul de Tarse :

"Comme il était en chemin, et qu'il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Il répondit : Qui es-tu, Seigneur ? Et le Seigneur dit : Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons" (Actes 9 :3-5).

Là, sur le chemin de Damas, il se produisit la plus grande conversion de toute l'histoire ! Car Saul de Tarse, l'un des plus grands ennemis de Jésus-Christ, devint l'apôtre Paul, le plus grand Chrétien qui ait jamais vécu !

Qu'est-il donc arrivé à cet homme ?

Qu'est-ce qui a donc pu transformer cet homme, pour qu'il puisse consacrer sa vie entière à répandre l'Evangile de Jésus-Christ ? Au point d'être décapité à Rome en 67 pour sa foi en Jésus-Christ, comme le rapporte la tradition historique ?

Il n'y a qu'une explication à ce revirement : LA RESURRECTION DE JESUS-CHRIST !

Gilbert West et Lord Lyttleton, deux étudiants d'Oxford, croyaient que le Christianisme "était une histoire de fous", et ils étaient déterminés à réfuter la foi chrétienne. Lyttleton entreprit résolument de prouver que ce n'était pas Saul de Tarse qui s'était converti, tandis que West devait s'attacher à réfuter la résurrection de Jésus-Christ. Tous deux pensaient qu'un examen approfondi et rationnel des faits permettrait de réfuter facilement la foi chrétienne.

Mais, après avoir soigneusement examiné les faits, tous deux parvinrent séparément à la conclusion contraire de celle qu'ils voulaient démontrer ! Lyttleton fut convaincu que Saul de Tarse s'était effectivement converti à Jésus-Christ, pour devenir l'apôtre Paul. Quant à Gilbert West, il parvint à la conclusion que la résurrection de Jésus-Christ était l'un des faits historiques les plus clairement établis de toute l'histoire ! West écrivit même un livre intitulé : ""Observations on the History and Evidences of the Resurrection of Jesus Christ" (Observations concernant l'histoire et les preuves de la résurrection de Jésus-Christ).

Le Professeur Thomas Arnold, ancien titulaire d'une chaire d'Histoire à l'Université d'Oxford, et auteur de la célèbre "Histoire de Rome", avait reçu une formation approfondie en matière de recherche et d'établissement des faits historiques. Le Professeur Arnold a écrit : "J'ai une longue pratique de l'Histoire. Je sais étudier et évaluer les preuves avancées par les auteurs historiques. Je sais qu'il n'y a aucun autre fait, dans l'histoire de l'humanité, qui ait été mieux prouvé que celui de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ. C'est là un grand signe que Dieu nous a donné".

Après avoir soigneusement étudié les preuves de la résurrection de Jésus-Christ, Lord Darling, ancien Président de la Cour Suprême de l'Angleterre, a affirmé : "Les preuves sont tellement indiscutables, qu'il s'agisse des preuves positives ou négatives, des faits ou des circonstances, qu'aucun jury intelligent et sensé, dans le monde entier, ne pourrait aboutir à un autre verdict que celui de la véracité de la résurrection de Jésus-Christ !"

Pour nier la résurrection de Jésus-Christ, vous devez fermer les yeux aux réalités les plus évidentes de l'histoire.

Mes amis, si vous faites cela, vous prenez de sérieux risques !

Si Jésus est réellement ressuscité, ce qu'Il a enseigné concernant ce qui se passe après la mort ne doit pas être pris à la légère !

Jésus nous a averti qu'il existe un endroit qui est un lieu de tourments, l'Enfer. Jésus a même mentionné l'Enfer à huit reprises de plus que le Ciel ! Dans Luc 16, Jésus décrit un homme qui, après la mort, se retrouve dans un lieu de souffrance. Il dit, à propos de cet homme : "Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Il s'écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme" (versets 23-24).

Jésus dit clairement que cet homme se retrouve en Enfer !

Réfléchissez bien à cette question : "Et si Jésus avait raison ?"

Mon ami, je voudrais vous poser une question qui est la plus importante de toutes celles auxquelles vous pourriez répondre : "Avez-vous reçu Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel ?"

Je ne vous demande pas de vous convertir à une religion, de vous joindre à une église, de vous faire baptiser, de prendre des sacrements, ou de faire des bonnes œuvres. Je vous demande si vous faites entièrement confiance à Jésus-Christ, et à Lui seul, pour qu'Il soit votre Sauveur. Sinon, ami, l'éternité dans le lac de feu vous attend, que ce soit dans un an, dans un mois, dans une heure, dans une minute, ou même au prochain battement de votre cœur !

Il est écrit dans Apocalypse 20 :15 : "Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu".

Mon ami, Dieu ne veut pas que vous soyez jeté dans l'étang de feu. "Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance" (2 Pierre 3 :9).

Jésus vous a tant aimé, qu'il est mort sur cette croix pour payer pour VOTRE péché, pour que VOUS puissiez éviter l'Enfer ! "A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles ! Amen !" (Apocalypse 1 :5-6).

Ne rejetez pas ce message, tant que vous ne serez pas certain que vous avez bien reçu Jésus-Christ comme votre Sauveur !

Je vous l'assure, si vous mourriez sans Jésus-Christ, ce serait la plus grave erreur que vous auriez jamais faite ! Ne prenez pas ce risque !

Si vous n'êtes pas certain d'être sauvé, n'attendez plus une minute ! Vous pouvez être sauvé à l'instant même !

Il est simple d'être sauvé !

  • Sachez que vous êtes un pécheur.

"Il n'y a point de juste, pas même un seul" (Romains 3 :10).

"Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" (Romains 3 :23).

  • Sachez que Jésus-Christ est mort sur la croix pour payer pour vos péchés.

"Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris".

"A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang" (Apoc. 1 :5).

  • Sachez à présent que vous pouvez simplement faire confiance à Jésus-Christ, et à Lui seul, pour qu'Il soit votre Sauveur personnel.

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle" (Jean 3 :16).

Voulez-vous être sauvé ? Faites donc cette prière, de tout votre cœur :

"Seigneur Jésus, je sais que je suis un pécheur. Je sais que, si Tu ne me sauves pas, je suis perdu pour l'éternité. Je Te remercie d'être mort pour moi sur la croix. Je viens à Toi maintenant, et je Te demande de me sauver. Je Te reçois maintenant comme mon Sauveur, au Nom de Jésus-Christ. Amen !"