Septiéme article (et dernier) d'une série de 7 articles.

Une précision astronomique époustouflante! La Parole de Dieu est bien infaillible!

Sources
http://endtimepilgrim.org/70wks8.htm
http://endtimepilgrim.org/70wks11.htm

Annexes techniques :

Ces annexes concernent le détail des calculs concernant les 69 premières semaines, ainsi que le calcul de l'année exacte de la crucifixion de notre Seigneur.

  1. Détail complet des calculs concernant les 69 premières semaines.
  2. L'étude détaillée de ces calculs n'est pas d'une difficulté insurmontable. Elle permet au contraire de constater la merveilleuse précision de cette prophétie, l'une des rares de la Bible qui soient datées avec une telle précision. Cela ne peut que nous encourager et nous fortifier dans la foi !

    Rappelons-nous que l'année biblique comprend 360 jours, répartis en 12 mois égaux de 30 jours. Ceci étant, nous pouvons rejeter toutes les interprétations de la prophétie de Daniel qui ont utilisé notre année solaire de 365,2422 jours.

    Ces 69 semaines sont des semaines d'années, et représentent 69 x 7 = 483 années bibliques, ou encore 483 x 360 = 173.880 jours.

    Ces 173.880 jours représentent combien de nos années solaires ?

    173.880 divisé par 365,2422 = 476,06766 années. Cette fraction de 0,06766 année représente :

    0,0676627 x 365,2422 = 24,7 jours, arrondis à 25 jours.

    69 semaines d'années représentent donc 476 années solaires et 25 jours.

    Nous rappelons que nous avons déterminé que le point de départ de ces 69 semaines d'années ne pouvait être que l'édit d'Artaxerxés en faveur de Néhémie, la 20e année de son règne, c'est-à-dire l'an 445 avant Jésus-Christ. Si l'on part de cette année 445 avant JC, et que l'on ajoute 476 ans, on aboutit à l'an 32, compte tenu du fait que l'an 0 n'existe pas. En partant du début du mois de Nisan 445, et en tenant compte des 25 jours supplémentaires, on aboutit au 10 Nisan de l'an 32, soit le jour de l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. Nous allons le vérifier plus loin en détail.

    Néhémie précise simplement qu'il a reçu l'édit du roi "au mois de Nisan" (Néhémie 2 :1). Nous savons aussi que Jésus est entré dans Jérusalem pendant la semaine de la Pâque, également au mois de Nisan 32.

    Comme notre calendrier grégorien ignore les phases de la lune, nous devons réconcilier les dates de notre calendrier solaire avec celles du calendrier hébreu. Notre calendrier grégorien nous vient du calendrier julien, établi par Jules César, qui a fixé le nombre des jours de l'année en fonction du cycle de l'année solaire.

    C'est l'équinoxe de printemps qui nous permet le mieux de relier le calendrier solaire au calendrier lunaire. Dans notre calendrier grégorien, l'équinoxe de printemps se produit le 21 mars (ou le 20 mars quand il s'agit d'une année bissextile). La première nouvelle lune après l'équinoxe de printemps marque par définition le début du mois de Nisan dans le calendrier hébreu.

    Pour mesurer les 69 semaines en utilisant le calendrier hébreu, il nous faut calculer le nombre de lunes de Nisan, après les équinoxes de printemps, pour toutes les années en question. Il nous faut donc déterminer la date précise de toutes les nouvelles lunes de Nisan, entre 445 avant JC et 32 après JC. Ce fut l'approche utilisée par Sir Robert Anderson en 1877, à l'aide des données fournies par l'Observatoire Royal de Greenwich. D'après ces données, la nouvelle lune de Nisan 445 s'est produite le 13 mars 445 à 7h09 du matin, heure de Jérusalem.

    A quel jour du mois de Nisan Artaxerxés a-t-il donné son édit à Néhémie ? Sir Robert Anderson dut faire ici une conjecture. Il partit du principe que cet édit fut donné à Néhémie le 1r jour du mois de Nisan, selon la tradition des rois de l'époque. Le 1r Nisan correspond au 14 mars 445.

    Nous devons donc ajouter à cette date les 476 années solaires et les 25 jours correspondant aux 69 semaines d'années bibliques.

    Jean 12 :1 et 12 nous précisent que Jésus est entré à Jérusalem cinq jours avant la Pâque, c'est-à-dire quatre jours avant Sa crucifixion. Les sacrifices de la Pâque se faisaient toujours le 14 Nisan (Lév. 23 :5 ; Nombres 28 :16). Quatre jours avant la Pâque nous ramènent au 10 Nisan, jour de l'entrée de Jésus à Jérusalem.

    Ayant fait tous les ajustements nécessaires, avec les données dont il disposait, Sir Robert Anderson put déterminer que ce 10 Nisan correspondait au 6 avril 32. Aujourd'hui, avec les données très précises dont nous disposons, nous pouvons dire que ce 10 Nisan était plus près du 9 avril. Toutefois, la précision des calculs de Sir Anderson reste remarquable.

    Il nous faut à présent entrer dans des calculs un peu plus détaillés, pour prouver que seule la période comprise entre les années 445 avant JC et 32 après JC correspond à la durée exacte des 69 premières semaines de Daniel.

    Maintenant que nous avons déterminé, sur notre calendrier grégorien, le début et la fin de cette période de 69 semaines d'années, étudions plus en détail les cycles lunaires, afin d'obtenir une mesure très précise de cette période complète des 69 semaines, selon le calendrier hébreu.

    Nous connaissons déjà la date de la nouvelle lune de Nisan 445  : 13 mars à 7h09, heure de Jérusalem. A Suse, près de 1.300 km à l'est, cette nouvelle lune s'est formée 45 minutes plus tôt.

    Pour l'an 32, les données astronomiques précisent que la nouvelle lune de Nisan s'est formée le 29 mars à 22h57, heure de Jérusalem.

    Nous devons à présent calculer le nombre exact de cycles lunaires contenus dans cette période, entre 445 avant JC et 32 après JC.

    Nous avons vu que les 69 semaines d'années correspondaient à 173.880 jours, selon les années bibliques (483 ans x 360 jours). Par ailleurs, le nombre exact de jours entre la nouvelle lune de Nisan 445 (13 mars à 7h09) et la nouvelle lune de Nisan 32 (29 mars à 22h57) correspond à 476 ans, 16 jours, 15 heures et 48 minutes, ou encore à 476 x 365,2422 jours + 16,658 jours = 173.871,94 jours.

    Nous savons que le cycle lunaire, aujourd'hui, compte exactement 29,530587 jours. Mais ce cycle lunaire était différent à l'époque des 69 semaines. Car la lune s'écarte lentement de la terre, et son cycle diminue d'une seconde tous les 36 ans. L'astronomie nous précise qu'au milieu des 69 semaines de Daniel (pour prendre une valeur moyenne), le cycle lunaire était légèrement plus rapide qu'aujourd'hui, et comptait exactement 29,529878 jours.

    Si nous divisons 173.871,94 jours par la durée du cycle lunaire à cette époque, soit 29,529878 jours, nous obtenons le nombre de cycles lunaires de cette période, c'est-à-dire = 5.888,006 cycles lunaires, entre Nisan 445 avant JC et Nisan 32 après JC.

    Nous pouvons donc conclure, avec une grande précision, que 5.888 nouvelles lunes se sont écoulées entre l'édit d'Artaxerxés et l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. Si la nouvelle lune du mois de Nisan 445 est la lune N°1, celle du mois de Nisan 32 est la lune N° 5.889.

    Connaissant le nombre de nouvelles lunes (5.889), et la durée du cycle lunaire de l'époque (29,529878 jours), il nous faut à présent tenir compte de la différence de jours entre les 173.880 jours des 69 semaines d'années bibliques, et les 173.871,94 jours écoulés entre les deux nouvelles lunes de Nisan -445 et Nisan +32.

    173.880 - 173,871,94 = 8,06 jours.

    Le nombre de jours compris dans les 69 semaines d'années bibliques de la prophétie est donc supérieur d'environ 8 jours au nombre de jours compris entre les nouvelles lunes de Nisan -445 et Nisan +32. Comme Jésus est entré à Jérusalem le 10 Nisan, on peut donc déterminer la date de l'édit d'Artaxerxés 8 jours plus tôt dans le mois de Nisan -445, soit le 2 Nisan -445.

    Nous vous rappelons que le premier jour du mois de Nisan était fixé immédiatement après la nouvelle lune de ce mois. Or il est très difficile, à l'œil nu, de discerner la nouvelle lune le jour même où elle est formée. Il faut en général attendre au moins 24 heures, et même parfois 36 heures, pour commencer à apercevoir le mince croissant de lune.

    Nous avons déjà vu que la durée des 69 semaines de Daniel représentait 476 années solaires et 25 jours. Jésus est donc entré à Jérusalem 476 ans et 25 jours plus tard que le jour du mois de Nisan où Néhémie a reçu l'édit d'Artaxerxés. Ce décalage de 25 jours est très important entre ces deux mois de Nisan. Cela ne peut être possible que si l'année où Jésus est entré à Jérusalem est une année spéciale, comportant un "second mois d'Adar", et un mois de Nisan tardif. Or, l'année 32 est justement une telle année. Cette année 32 est même la seule qui puisse permettre de correspondre exactement au calcul de 173.880 jours, depuis le mois de Nisan précoce de l'époque de Néhémie. C'est aussi pour cette raison que l'année de la crucifixion de notre Sauveur est bien l'année 32, et non l'année 33, comme on le croit en général.

    L'année 32 était une année comportant deux mois d'Adar et un mois de Nisan tardif, donc une Pâque tardive. Le calendrier hébreu lunaire comportait une année de 354 jours, en décalage de 11,24 jours annuels sur le calendrier solaire. Il fallait donc ajouter un mois supplémentaire tous les trois ans pour "raccrocher" les deux calendriers. C'est au printemps que les rabbins déterminaient si la nouvelle lune de Nisan pouvait bien se produire après l'équinoxe de printemps. Si elle se produisait avant l'équinoxe, ils étaient obligés d'ajouter un "second mois d'Adar", ce qui repoussait le mois de Nisan à une date plus tardive dans l'année, comme en 32.

    L'existence de ces 25 jours supplémentaires exige donc, pour pouvoir correspondre exactement à la durée des 69 semaines de Daniel, un mois de Nisan précoce à l'époque de Néhémie, ce qui est le cas, et un mois de Nisan tardif à la fin des 69 semaines, ce qui est aussi le cas pour l'an 32. Ni l'an 31, ni l'an 33 ne permettent de calculer correctement la durée des 69 semaines d'années. Seul l'an 32 correspond parfaitement à la prophétie.

    Nous savons donc à présent placer correctement dans le temps la durée des 69 premières semaines d'années. Considérons d'un peu plus près la nouvelle lune du mois de Nisan 32. Les données astronomiques nous révèlent que la nouvelle lune s'est produite le 29 mars à 22h57. Elle ne pouvait pas être observée le lendemain matin 30 mars, car elle n'avait que 7 heures. Il aurait encore été très difficile de l'observer le soir du 30 mars, car elle n'avait que 19 heures. En revanche, le 31 mars au matin, la nouvelle lune avait plus de 30 heures, et pouvait aisément commencer à être observée. C'est le 31 mars qui a donc correspondu au 1 Nisan sur le calendrier hébreu. Le 10 Nisan correspond par conséquent au 9 avril 32. Cette date nous permet alors de remonter au mois de Nisan de Néhémie, 476 ans et 25 jours plus tôt, c'est-à-dire au 15 mars 445 avant JC.

    A quelle date correspond ce 15 mars 445 sur le calendrier hébreu ? Pour cela, il nous faut savoir quand s'est produite la nouvelle lune de Nisan 445. Les données astronomiques nous disent que cette nouvelle lune s'est produite le 13 mars à 7h09, heure de Jérusalem. Cette nouvelle lune était-elle visible le lendemain matin 14 mars à 7 heures, alors qu'elle avait près de 24 heures ? Cela est fort possible. Le 14 mars correspondait donc au 1 Nisan 445.

    Rappelons-nous que 69 semaines d'années bibliques égalent 173.880 jours, ou encore 5.888 lunes, plus 8 jours. Si nous partons du 10 Nisan 32, et que nous remontons dans le temps, sur une durée de 5.888 lunes et 8 jours, nous parvenons exactement au 2 Nisan 445 avant JC. Si nous supposons que la nouvelle lune de Nisan de cette année pouvait être vue dès le 14 mars, le 2 Nisan correspond au 15 Mars 445 avant JC. C'est ce jour précis que Néhémie a reçu l'édit d'Artaxerxés.

    Nous pouvons constater que la durée des 69 semaines est confirmée à la fois par le calendrier solaire et par le calendrier lunaire.

    Nous pouvons encore aller un peu plus loin dans le détail ! Si nous considérons que le Messie est entré à Jérusalem au milieu de la journée du 10 Nisan, la nouvelle lune était alors âgée de dix jours et demi. En remontant dans le temps jusqu'au 15 mars 445 avant JC, 5.888 lunes et 8 jours auparavant, nous aboutissons à une nouvelle lune âgée de deux jours et demi, au moment où Néhémie a reçu l'édit. Comme la nouvelle lune s'était produite le 13 mars à 7h09, Néhémie a reçu l'édit d'Artaxerxés deux jours et demi plus tard, le 15 mars dans la soirée.

    C'est donc sans doute au soleil couchant que Néhémie s'est approché du roi pour lui présenter du vin, et lui a ouvert son cœur à propos de Jérusalem.

    Résumé des résultats :

    Utilisant les données astronomiques des cycles solaires et lunaires, nous avons déterminé que la durée exacte des 69 semaines d'années correspondait aux dates historiques suivantes :

    Calendrier solaire : 476 ans et 25 jours, du 14 mars 445 avant JC au 9 avril 32.

    Calendrier lunaire : 5.888 lunes et 8 jours, du 2 Nisan 445 avant JC au 10 Nisan 32.

    Cela nous prouve que les 69 semaines de Daniel font bien partie de l'Histoire passée, contrairement à la 70e semaine, qui est encore à venir.

    La prophétie de Daniel nous donne un signe clair permettant d'identifier le moment où va commencer la 70e semaine. Reprenons la prophétie de Daniel :

    "Soixante-dix semaines ont été fixées sur ton peuple et sur ta ville sainte, pour faire cesser les transgressions et mettre fin aux péchés, pour expier l'iniquité et amener la justice éternelle, pour sceller la vision et le prophète, et pour oindre le Saint des saints. Sache-le donc, et comprends ! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie jusqu'à l'Oint, au Conducteur, il y a sept semaines ; dans soixante-deux semaines, les places et les fossés seront rétablis, mais en des temps fâcheux. Après les soixante-deux semaines, un Oint sera retranché, et il n'aura pas de successeur. Le peuple d'un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme par une inondation ; il est arrêté que les dévastations dureront jusqu'au terme de la guerre. Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il fera cesser le sacrifice et l'offrande ; le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu'à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur" (Daniel 9 :24-27).

    Nous croyons que ce "chef qui viendra" correspond à l'Antichrist, le faux Messie, qui séduira beaucoup de Juifs et de Chrétiens. Il faut rapprocher ce passage de ce que Paul nous dit dans 2 Thessaloniciens 2 :

    "Que personne ne vous séduise d'aucune manière ; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu" (versets 3 et 4).

    Qu'aucun homme ne vous séduise donc !

    Mais ce n'est pas la fin de toute l'histoire ! C'est notre Dieu qui contrôle l'Histoire ! C'est Lui qui a déterminé les temps (et avec quelle merveilleuse précision, nous l'avons constaté). Sa Parole est vraie, et elle est infaillible ! La Bonne Nouvelle, c'est que le Messie reviendra sur cette terre, pour mettre fin à notre dispensation actuelle. Les "saints posséderont le Royaume" !

    Nous pouvons donc être encouragés, même si cette terrible 70e semaine est encore à venir !

  3. Calcul de l'année exacte de la crucifixion de notre Seigneur.

Ayant déterminé la durée des 69 premières semaines de Daniel, c'est-à-dire 173.880 jours, et leur point de départ, l'édit d'Artaxerxés en faveur de Néhémie, en 445 avant JC, nous avons vu que la seule année qui correspondait exactement à l'aboutissement de la prophétie, pour les 69 premières semaines, était l'année 32 après JC.

Contrairement à ce que l'on croit en général, ce n'est donc pas l'année 33 qui est l'année de la crucifixion de Jésus, mais l'année 32.

Ceci est confirmé par l'Evangile de Luc. Cet Evangile nous permet de dater exactement l'année du début du ministère de Jean-Baptiste et du baptême de Jésus, donc l'année du début du ministère du Seigneur.

"La quinzième année du règne de Tibère César, lorsque Ponce Pilate était gouverneur de la Judée, Hérode tétrarque de la Galilée, son frère Philippe tétrarque de l'Iturée et du territoire de la Trachonite, Lysanias tétrarque de l'Abilène, et du temps des souverains sacrificateurs Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert" (Luc 3 :1-3).

Jean-Baptiste a commencé son ministère la quinzième année du règne de l'empereur romain Tibère. L'Histoire a parfaitement établi que le règne de Tibère a commencé le 19 août de l'an 14. Il est possible de vérifier ce fait aux adresses suivantes (en anglais) :

http://www.roman-britain.org/people/tiberius.htm

http://www.christiananswers.net/dictionary/tiberiuscaesar.html

La quinzième année de Tibère a donc commencé le 19 août de l'an 28. Ceci nous indique que le Seigneur Jésus a commencé Son ministère en automne de l'an 28.

Nous savons, d'après les Evangiles, que Jésus a fêté quatre Pâques pendant Son ministère. La première était celle du printemps de l'an 29, la seconde celle de l'an 30, la troisième celle de l'an 31, et la quatrième et dernière, juste avant Sa crucifixion, celle de l'an 32. Il a effectivement exercé Son ministère pendant 3 ans et demi, de l'automne 28 au printemps 32.

Ces données correspondent parfaitement aux indications de la prophétie des 70 semaines de Daniel. Jésus est bien entré triomphalement à Jérusalem le 10 Nisan de l'an 32, 476 ans et 25 jours après que Néhémie a reçu l'édit du roi Artaxerxés.

Note de Parole de Vie : Devant la merveilleuse précision de la Parole de Dieu, nous ne pouvons que fléchir le genou et adorer Celui qui nous l'a donnée. Les temps sont réellement très courts. Il est absolument nécessaire, et encore possible, de se préparer au retour du Seigneur. Cette préparation se résume en un seul mot : sanctification, sans laquelle nul ne verra le Seigneur. C'est Lui qui le fera, si nous sommes attachés de tout notre cœur au Seigneur et à Sa Parole, la Sainte Bible. Le Saint-Esprit nous rappellera toutes les paroles de Jésus, et nous conduira dans toute la vérité. Le Seigneur nous gardera Lui-même de l'apostasie et de la séduction, parce que nous aurons aimé la vérité et haï l'iniquité. Oui, viens, Seigneur Jésus !

Fin de cette série de 7 articles.