Envoyer à un ami

A338 Le plan magnifique de Dieu (1/4)

Un livre de Peter Scothern.

Premier article d'une série de 4 articles

Qu'y a-t-il dans le coeur de Dieu pour nous ?

Peter Scothern est un évangéliste Anglais, engagé dans le ministère depuis plus de 50 ans. Il continue, à plus de 75 ans, à voyager partout dans le monde, prêchant le puissant message du salut en Jésus-Christ. Ayant lu l'un des petits livres qu'il a écrits, nous le publions sous forme d'une série d'articles.

Table des matières :

Chapitre 1 : Le plan magnifique de Dieu.
Chapitre 2 : Il faut que vous naissiez de nouveau.
Chapitre 3 : Comment naître de nouveau.
Chapitre 4 : L’étape suivante.
Chapitre 5 : Comment recevoir le baptême du Saint-Esprit.
Chapitre 6 : Transformés à Son image.
Chapitre 7 : Le ministère des dons spirituels.
Chapitre 8 : Communion et service.
Chapitre 9 : Les trois aspects de notre filiation divine.
Chapitre 10 : Etre vraiment des fils et filles de Dieu.
Chapitre 11 : "Soyez parfaits", a dit Jésus.
Chapitre 12 : Une occasion en or.
Chapitre 13 : Le prochain Age d’Or.
Chapitre 14 : Le drame de la fin des temps.
Chapitre 15 : L’éternité magnifique avec Dieu.
Chapitre 16 : Votre appel à être fils et filles de Dieu.

Avant-Propos.

Je connais Peter Scothern depuis plus de 34 ans. Ma femme et moi, nous avons été grandement bénis par son ministère, centré sur Christ. Il prêche le plein Evangile, et son ministère a été confirmé par des "signes et des prodiges," par la puissance de l'Esprit de Dieu.

Ma femme et moi, nous avons tous deux été guéris de maladies graves, grâce aux prières et aux encouragements que nous ont prodigués Peter et les Chrétiens fidèles que nous avons connus et aimés par son intermédiaire.

Si vous vous posez encore des questions concernant le plan de Dieu pour votre vie, ce livre est pour vous, car il explique de ce que Dieu a fait, et continue à faire, pour vous faire entrer dans Son plan, que ce soit pour cette vie ou pour l'éternité.

Quand Dieu a créé la terre et l'humanité, Il savait tout ce qui allait arriver. Il savait que Sa création parfaite allait être corrompue par le péché, qui est entré dans le monde par la désobéissance d'Adam.

A l'époque de Noé, la méchanceté des hommes était tellement grande que Dieu décida de détruire l'humanité, au moyen d'un déluge mondial. Cependant, Il offrit à Noé et à sa famille un moyen d'échapper à cette catastrophe, parce qu'ils Lui ont obéi et Lui ont fait confiance. Jésus-Christ nous a clairement révélé qu'il en serait de même à la fin des temps, juste avant Son retour. Comme pour Noé, Il a prévu, pour ceux qui Lui obéissent et Lui font confiance, un moyen d'échapper à la catastrophe future.

Nous aimons ce Dieu juste et miséricordieux, qui attend patiemment que chacun se décide à accepter ou non Sa proposition de partager Sa vie avec nous. Pour tous ceux qui l'accepteront, l'avenir est radieux ! Outre la joie d'être délivrés de notre nature de péché, nous avons la promesse de régner avec Lui, quand Il reviendra sur la Terre.

Si nous voulons recevoir l'héritage que Dieu nous a préparé, nous devons savoir que le Seigneur a clairement révélé à l'apôtre Jean, dans le Livre de l'Apocalypse, que la promesse d'entrer dans la Nouvelle Jérusalem est réservée à ceux qui seront des "vainqueurs" dans cette vie. Paul nous explique de son côté qu'être "vainqueur," c'est le fait d'être "irréprochable et pur." C'est un état spirituel qui sera le nôtre pour l'éternité. On ne peut être un "vainqueur" qu'en recevant de Dieu la foi nécessaire, qui est un don. Il s'agit d'un mystère que nous ne comprendrons sans doute pleinement que lorsque nous Le verrons face-à-face.

David Way, Pasteur de la "People's Mission Church," Bath. Juillet 2001.

Chapitre 1 : Le plan magnifique de Dieu.

Le premier chapitre de la Genèse décrit la Terre, notre planète comme une création unique :

"Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre" (Genèse 1:1).

Cette déclaration claire et concise place la création de la Terre à côté de la création des cieux. Ces deux créations sont associées, parce que Dieu avait pour elles une vision, un plan particulier. Il est vrai que la Terre est une création unique. Elle n'est comparable à aucune autre planète de notre système solaire. Tout d'abord, la Bible nous informe qu'à l'origine, la Terre était couverte d'eau. Les mers et les océans actuels en portent témoignage. On a fait beaucoup d'efforts pour découvrir, ailleurs dans l'univers, de l'eau dans le même état que sur la Terre, avec bien peu de succès. C'est cela qui fait le caractère unique de le Terre.

Ensuite, notre Terre regorge de toutes sortes d'éléments parfaitement aptes à répondre aux besoins de l'humanité. En fait, si un seul de ces éléments manquait, comme l'eau, l'air ou la lumière, l'espèce humaine ne tarderait pas à disparaître. Cette planète unique, selon Genèse 1 : 14-19, existait même avant notre système solaire. Car ce n'est qu'au quatrième jour de la création que nous lisons :

"Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit ; il fit aussi les étoiles… Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le quatrième jour" (Genèse 1 : 16, 19).

Il est aussi évident que notre planète est un endroit idéal pour abriter l'humanité, et que cet endroit idéal n'a pu qu'être conçu par une intelligence divine supérieure ! Puisqu'il en est ainsi, c'est que la Terre doit jouer un rôle important dans le plan de Dieu. C'est la scène où est en train de se jouer le grand drame de l'espèce humaine. En considérant chaque acte de ce grand drame, nous commençons à voir apparaître le plan magnifique de Dieu, et nous découvrons certains secrets de Son intelligence divine.

L'homme, une création unique.

"Dieu dit : Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi… Puis Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme" (Genèse 1 : 24, 26-27).

De même que la Terre est une création unique, ainsi, l'humanité est également une création unique. Dans tout l'univers, rien ne peut se comparer à la création de l'humanité. L'espèce humaine représente un miracle de la plus haute importance. Considérez simplement un seul aspect du corps humain, la composition du sang. Ces données scientifiques suffisent à nous révéler le caractère unique de la création de l'Homme.

Un adulte moyen pèse environ 65 à 80 kilos. Il y a dans son corps près de 6 litres de sang. Ce sang contient 30 millions de globules blancs, qui nettoient et purifient le corps, combattent les maladies, et évacuent les déchets. Il y a un milliard de milliards de globules rouges, qui distribuent dans tout le corps l'oxygène et les aliments nécessaires, et maintiennent aussi le corps à la température correcte. Parmi les autres composants du sang, il y a les plaquettes et le plasma, un liquide couleur paille qui constitue 55 % de la composition du sang. Notre corps contient 1.800 kilomètres de vaisseaux sanguins principaux, artères et veines, et plus de 180.000 kilomètres de vaisseaux sanguins, ce qui représente quatre fois le tour de la Terre ! Notre cœur est une vraie station de pompage. Il bat à environ 70 pulsations à la minute, soit 4.200 pulsations à l'heure, 100.000 par jour, et mille milliards de pulsations en 70 ans ! Au cours d'une existence humaine moyenne, le cœur aura pompé 500.000 tonnes de sang, ce qui représente un train de wagons-citernes de plus de soixante-dix kilomètres de long ! Des statistiques aussi étonnantes suffisent à prouver, sans l'ombre d'un doute, le caractère unique de la création de l'Homme.

  • La Terre est une création unique !
  • L'Homme est une création unique !

Par conséquent, la raison de la création de la Terre et de l'Homme doit aussi être unique. D'où le titre de ce livre : "Le plan magnifique de Dieu."

Nous avons été créés à l'image de Dieu.

Revenons au Livre de la Genèse :

"Puis Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine…" (Genèse 1 : 26).

Dans un langage simple et concis, Dieu nous révèle la raison, le but de la création de l'humanité. Il faudrait toute une vie pour comprendre exactement tout ce que Dieu a voulu dire par cette phrase : "Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance… " Pourtant, par cette déclaration initiale, Dieu révèle clairement Son désir de créer l'humanité "à Sa ressemblance." Nous pouvons aussi en déduire, avec assurance, que le produit final de ce processus sera agréable au Seigneur. Car il est certain que, pour devenir semblable à l'image de Dieu, il faudra une formidable transformation, et que cela prendra un certain temps.

Si l'on considère l'état actuel de l'être humain, dans son esprit, son âme et son corps, nous sommes encore très loin de l'image de Dieu ! Quand le Dieu de la création présenta au monde Son Fils premier-né, Son Unique, Jésus-Christ, l'humanité ne tarda pas à réaliser qu'il existait un fossé infranchissable entre l'humanité pécheresse et le Fils de Dieu, Saint et Immaculé. Comment Dieu Se propose-t-Il donc de combler ce fossé, et de réaliser pleinement Son objectif ?

Le processus divin.

Ce processus divin fut révélé à l'humanité en diverses étapes. L'Eternel Dieu est omniscient. Il sait tout, Il possède une parfaite connaissance du passé, du présent et de l'avenir. Quand Il a créé Adam et Eve, Il les a placés dans le Jardin d'Eden. C'était un environnement parfait et idéal.

"Puis l'Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé. L'Eternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal" (Genèse 2 : 8-9).

Dieu, dans Sa préconnaissance, était parfaitement conscient de tous les événements dramatiques qui allaient survenir à Adam et Eve. Il n'a pas été pris par surprise par la tragédie qui allait suivre. L'apôtre Paul illustre ce problème dans sa lumineuse épître aux Romains :

"Car la création a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l'y a soumise, avec l'espérance qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu" (Romains 8 : 20-21).

L'apôtre révèle ici clairement l'intention divine d'accomplir Ses engagements, et de "faire l'homme à Son image, à Sa ressemblance."

Le drame du Jardin d'Eden.

Le drame du Jardin d'Eden, à la lumière de la révélation donnée par Paul, faisait partie de la vision et du propos de Dieu. Le Seigneur permit à Satan de devenir l'instrument du mal, mais même cette action rebelle n'empêcha pas Dieu d'accomplir Sa vision, Son objectif ultime.

Bien entendu, nous pourrions nous poser ici une question brûlante : "Pour quelle raison Dieu a-t-Il permis que le péché s'introduise dans le monde ?" Je peux vous assurer que cette question a occupé mon cœur et mon esprit pendant de nombreuses années. N'oubliez pas que le problème du péché est bien antérieur à la création de l'espèce humaine et aux événements du Jardin d'Eden.

L'auteur de l'épître aux Hébreux nous donne quelque lumière sur ce sujet mystérieux. Elle nous informe qu'il fallait que soit répandu le sang de Christ pour purifier les cieux, aussi bien que la Terre :

"Il était donc nécessaire, puisque les images des choses qui sont dans les cieux devaient être purifiées de cette manière, que les choses célestes elles-mêmes le fussent par des sacrifices plus excellents que ceux-là" (Hébreux 9 : 23).

Que s'est-il donc passé dans les cieux, pour que cet endroit soit contaminé ? Un chérubin rebelle, nommé Gadreel (Satan), avait provoqué un soulèvement angélique contre le Très Haut. Satan, et ses anges qui avaient suivi sa rébellion, furent justement excommuniés des cieux. Ils furent expulsés, mais continuèrent leurs activités mauvaises partout où cela leur était possible. Selon le récit de la Genèse, Satan (ce qui signifie "l'ennemi de Dieu"), apparut dans le Jardin d'Eden, et séduisit le serpent, avant de séduire Adam et Eve. A la suite de son intervention maléfique, le péché est entré dans l'espèce humaine.

Il se produisit une chose semblable à l'époque de Noé. Selon le prophète Enoch (NDE : dans le livre d'Enoch, qui ne figure pas dans la Bible, mais dont certains passages sont rapportés dans la Bible), 200 anges déchus visitèrent la Terre, y provoquant désastres et confusion. Il en résulta un mal tellement grand que Dieu décida d'exterminer l'humanité par un déluge d'eau, sauvant seulement huit âmes justes. L'apôtre Pierre fait mention de cet événement traumatique dans sa seconde épître :

"Car, si Dieu n'a pas épargné les anges qui ont péché, mais s'il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement ; s'il n'a pas épargné l'ancien monde, mais s'il a sauvé Noé, lui huitième, ce prédicateur de la justice, lorsqu'il fit venir le déluge sur un monde d'impies" (2 Pierre 2 : 4-5).

Pourtant, en dépit de chaque intrusion satanique, Dieu a toujours poursuivi l'exécution de Son plan à long terme. Rien ne L'a jamais empêché d'atteindre Son but, c'est-à-dire de "faire l'homme à Son image." Il était déterminé à poursuivre Son plan magnifique.

Les fidèles de Dieu.

Tout au long de cette antique Histoire, dans Ses démêlés avec l'humanité, Dieu a toujours pu compter sur des fidèles consacrés, qui ont accepté de payer le prix pour L'accompagner dans la réalisation de Son plan divin. L'Ancien Testament nous parle d'Enoch, de Noé, d'Abraham, de Jacob, de Moïse, et des autres patriarches fidèles, qui ont conclu avec Dieu une alliance, afin de lutter pour l'accomplissement de la vision divine. Pendant que les autres hommes, préoccupés par les choses du monde, poursuivaient leurs objectifs propres et souvent impies, ces loyaux fidèles choisirent de suivre les voies du Seigneur.

Une partie de ce processus a consisté à introduire la pratique de sacrifices, qui scellaient une alliance, et qui étaient accompagnés par des lois, des principes et des commandements divins. Les Dix Commandements révélés à Moïse sur le Mont Sinaï représentent des conditions typiques établies par l'Eternel Dieu à l'intention de Son peuple élu, Israël. Le Seigneur exigeait une stricte obéissance aux commandements divins. Tous ceux qui obéissaient étaient bénis par le Seigneur, mais ceux qui désobéissaient étaient maudits.

Le processus divin.

Chaque dispensation a permis à Dieu de réaliser une partie de Son plan, qui était de "faire l'homme à Son image." Le Tabernacle fut le siège de sacrifices rituels permettant l'expiation du péché. Le mot "expiation" signifie "couverture pour le péché." Par cet acte divinement institué, Dieu pouvait communier avec l'Homme, d'une manière visible et audible. Dieu choisit un groupe de sacrificateurs, qui servaient d'intermédiaires entre l'humanité pécheresse et l'Eternel, le Dieu des cieux. Dieu put alors révéler d'une manière plus détaillée la vision qui était chère à Son cœur.

L'apôtre Paul fait l'éloge d'Abraham, qui a implicitement obéi à Dieu : la foi d'Abraham lui a été "comptée à justice." Cette justice pratique a certainement représenté un pas dans la bonne direction. Moïse fut aussi personnellement impliqué dans une discussion avec l'Eternel Dieu, nous révélant qu'un tel dialogue était à présent possible. Graduellement et sagement, le Seigneur continuait à faire avancer Son plan, qui était toujours de "faire l'Homme à Son image."

Le Fils de Dieu.

Quand Dieu a envoyé Son Fils unique, Jésus, né miraculeusement d'une vierge, Il a présenté à l'espèce humaine "l'image" qu'Il avait envisagée depuis longtemps. Jésus en chair fut le premier être humain qui correspondait exactement à ce que Dieu voulait pour l'humanité. Cet homme parfait fut le Prototype de tous les êtres humains qui allaient devenir des fils et des filles de Dieu. Tous ceux qui désiraient ardemment participer à cet avenir merveilleux pouvaient à présent avoir sous leurs yeux le modèle parfait que Dieu leur proposait.

Ayant présenté à l'humanité l'homme parfait, Dieu allait ensuite pourvoir la grâce et les moyens nécessaires pour que nous puissions devenir comme Lui. La "couverture des péchés" allait être remplacée par la rémission des péchés. Jésus, par un acte de Sa propre volonté, allait porter nos péchés dans Sa chair, sur le bois du Calvaire.

Cela permit de briser la terrible puissance du péché, grâce au sang de Jésus, le parfait antidote au problème du péché. Sous la dispensation de la Loi, l'homme était obligé de s'efforcer d'obéir à la lettre de tous les commandements divins, mais en s'imposant une discipline de fer et en cherchant tous les moyens possibles pour y parvenir. Sous la dispensation de la grâce, Dieu allait fournir aux hommes pécheurs la grâce et la puissance nécessaires pour qu'ils puissent devenirs fils et filles de Dieu.

Participation, et non imitation.

Avant de présenter les nouvelles étapes du Nouveau Testament, par lesquelles Jésus nous a permis d'entrer dans le plan de Dieu, permettez-moi de mettre l'accent sur un facteur important. Nous ne serons jamais rendus conformes à l'image du Fils de Dieu par une simple imitation, en nous efforçant, par tous les moyens possibles, de copier Jésus. Copier simplement la vie et les méthodes de Jésus-Christ n'est pas la réponse. Nous devons cesser d'imiter, même si nous le faisons avec zèle, pour commencer à participer. L'objectif divin ne sera atteint que par une œuvre intérieure du Saint-Esprit. Le Christ vivant doit venir résider dans notre vie, afin de produire la transformation qui nous permettra d'être changés à Son image.

La vérité éternelle ne consiste pas à simplement nous efforcer de vivre comme un "bon Chrétien." Notre véritable raison de vivre, c'est Christ Lui-même ! Sa présence, Sa puissance et Son Esprit demeurant en nous sont absolument essentiels pour accomplir la vision de Dieu. Pour accomplir les conditions qui feront de nous des fils et des filles de Dieu, nous devons méditer soigneusement, dans la prière, les étapes scripturaires que nous allons à présent décrire, avec le désir ardent de nous conformer à la volonté de Dieu.

Chapitre 2 : Il faut que vous naissiez de nouveau.

Selon une légende perpétuée par les guides touristiques de Nazareth, la Vierge Marie était en train de puiser de l'eau dans la fontaine communale quand elle fut visitée par l'archange Gabriel. Ayant souvent visité cette ville, je trouve que cet endroit est le lieu idéal pour l'un des rendez-vous les plus étonnants fixés par Dieu. A Nazareth, le Dieu de l'univers, rempli de sagesse, a mis en œuvre Son plan merveilleux pour transformer des hommes pécheurs en fils et filles du Dieu vivant ! La venue dans ce monde de Christ, dans Sa nature divine, mais revêtu d'une nature humaine, constitue assurément l'énigme centrale de l'Incarnation.

"Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même" (2 Cor. 5 : 19).

Examinez soigneusement la procédure divine.

Une vierge et un enfant.

En entendant l'archange Gabriel lui dire qu'elle aurait un fils, Marie lui posa cette question :

"Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme ?" (Luc 1 : 34).

L'archange lui répondit, et lui dit :

"Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu" (Luc 1 : 35).

Cet événement sans précédent a même accompli une antique prédiction faite par le prophète Esaïe :

"C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d'Emmanuel" (Esaïe 7 : 14).

  • Cet enfant, qui était Christ, fut conçu par le Saint-Esprit.
  • Sa vie et Sa nature divines venaient du Ciel (Jean 8 : 23).
  • Son Esprit divin était pur et libre de tout péché.
  • Son corps physique devait être semblable au corps de notre nature humaine.
  • Il a plu à Dieu d'envoyer Son Fils unique sous une forme humaine.
  • Son Esprit était sans tache et sans défaut.
  • Dans Son corps physique, Il a été soumis aux mêmes tentations que nous.

Comme l'arche de l'alliance.

Dans l'Ancien Testament, l'arche de l'alliance symbolisait la venue de Christ. Sa partie supérieure, faite d'or pur, contenait deux chérubins qui représentaient la divinité de Christ, dans Son statut de Fils de Dieu. La partie inférieure, faite de bois, représentait Son humanité, dans Son statut de Fils de l'Homme.

La nature et la vie de Jésus provenaient de Son Père :

"Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même" (Jean 5 : 26).

J'ai souligné ce fait remarquable pour une raison spéciale.

Ouvrez l'Evangile de Jean au chapitre 3, et étudiez soigneusement ces déclarations de Christ :

"En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu" (Jean 3 : 3).

"En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu" (Jean 3 : 5).

"Ne t'étonne pas que je t'aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau" (Jean 3 : 7).

Une nécessité absolue.

L'expérience de la nouvelle naissance est une nécessité absolue. C'est Jésus qui le dit.

Sans cette nouvelle naissance, nous ne pourrons jamais ni voir, ni entrer dans le royaume de Dieu. Il faut que nous naissions de nouveau !

Quelle est donc cette expérience de la nouvelle naissance ? Que signifie donc "être né de nouveau ?"

  • Notre première naissance concerne l'ordre naturel ; notre seconde naissance est une expérience spirituelle.
  • Par notre première naissance, nous héritons de la nature déchue de notre père humain ; par notre seconde nature, nous héritons de la vie et de la nature du Christ ressuscité.
  • Notre première naissance fut le fruit d'une semence corruptible ; la seconde naissance est le fruit d'une semence incorruptible.
  • Etre né de nouveau, c'est passer par une nouvelle naissance spirituelle, qui vient d'en haut.
  • Elle consiste à recevoir, implantée par le Saint-Esprit béni, la nature et la vie mêmes de Jésus.
  • Elle consiste à recevoir une nouvelle vie spirituelle, qui touche notre être spirituel intérieur, et qui produit en nous une transformation spirituelle et morale.
  • Notre vie humaine infectée par le péché doit être transformée par l'introduction d'une vie nouvelle, et d'une nouvelle nature d'origine divine.

C'est exactement ce que Jésus avait prescrit il y a deux mille ans, en disant que nous devons "naître d'en haut." Nous ne pouvons ni changer ni purifier notre nature humaine souillée par le péché.

Certains sont esclaves de vices et de péchés dont ils ne peuvent pas se libérer. D'autres sont les victimes impuissantes de conversations impures et d'actions mauvaises et impies.

En fait, nous avons tous péché, à un degré ou à un autre, et nous sommes tous privés de la gloire de Dieu.

Le fait de se tourner vers la religion, ou de développer une propre justice, ne nous permettra jamais de régler le problème de notre nature humaine contaminée par le péché.

Il faut que nous passions par une nouvelle naissance, par l'Esprit de Dieu.

La vie de Christ vient alors pénétrer et demeurer en nous, ce qui permet une transformation miraculeuse de notre vie, de nos paroles et de nos actes. Nous serons complètement changés de l'intérieur. La nouvelle naissance nous met en contact avec le Ciel, et transforme complètement notre vie et notre destinée.

Jésus devient une réalité pour nous. Sa présence et Sa paix remplissent notre âme.
Cher lecteur, es-tu né de nouveau ?